Partagez | 
 

 Life is a wonderland ~ [Loading 80%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
membres
Gretel V. ClausFéminin

date d'inscription : 11/11/2015
autre(s) compte(s) : ~
pouvoir : Création de feu.
âge, race : Neuf ans.
orientation sexuelle : Elle aime bien les garçons.
feat : Rin - Usagi Drop
messages : 4
avatar
Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Mer 11 Nov - 22:06


Gretel Valentine Claus


identité
Δ nom : Claus.
Δ prénom : Gretel Valentine.
Δ âge : Neuf ans.

Δ sexe : Féminin.
Δ orientation sexuelle : N'est-elle pas un peu trop jeune ?

Δ origines : Franco-Allemande.
Δ groupe : Hyléos.

Δ situation financière : Aisée.
Δ profession : Elève d'école primaire.

Δ pouvoir : Torche humaine.. ? : Et si vos mains étaient des comme des silex ? Et si, en frottant vos doigts, fous pouviez créer une étincelle qui se propagerait à vos mains voir, si vous étiez en proie à un sentiment fort, à tout votre corps ?
Attention. Les vêtements ne sont pas ininflammables et le feu ne s'éteint pas sans eau ou privation s'oxygène. Au moins, la peau de Gretel ne peut pas être brûlée.



Δ Moi ~ :
Tervilles
Δ âge : Seize ans.
Δ ♂ ou ♀ ? :

Δ comment as-tu connu le forum ? : Par le bouche-à-oreille ~
Δ un truc à dire ? : Hem...

Δ mot de la fin : texte ici
Δ corpulence : Plutôt fine, pour ne pas dire chétive. Elle a le corps d'une petite enfant, et pas même un début de poitrine. Elle est d'ailleurs plutôt petite, pour son âge.

Δ cheveux : C'est une longue chevelure blonde qui orne sa tête, avec de jolis reflets châtaignes. Ils ont l'air doux et soyeux, et donnent envie de mettre les mains dedans. Gretel préfère ne pas les attacher, mais il faut avouer qu'ils ont la fâcheuse tendance à se mettre devant ses yeux.

Δ yeux : Deux belles iris marron clair, virant vers le doré.

Δ couleur de la peau : Elle possède une peau laiteuse, qui peine à bronzer au soleil.

Δ style vestimentaire : C'est une adepte des robes, ces beaux vêtements qui volent au vent. Elle aime être jolie, mais ne crache pas non plus sur une tenue large lorsqu'il s'agit de jouer dehors.

Δ particularités : Mis part son corps frêle, rien ne la démarque vraiment des autres enfants de son âge. C'est une petite fille discrète.
[/i]
Es war einmal...
PSYCHOLOGIE
A CET ENDROIT VOUS POUVEZ DÉCRIRE LE CARACTÈRE DE VOTRE PERSONNAGE. QUE CE SOIT SES DÉFAUTS OU SES QUALITÉS, SES HABITUDES, SES PRÉFÉRENCES OU CE QU'IL DÉTESTE. VEILLEZ À ÊTRE LE PLUS EXPLICITE POSSIBLE.
200 MOTS MINIMUM.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent in enim lectus. Duis metus lectus, semper vitae pretium eu, porta a mi. Donec non enim tortor. Pellentesque sit amet risus eget elit interdum tincidunt. Fusce sed viverra nibh, id egestas eros. Sed id felis sed risus convallis molestie. Donec ultricies ipsum elit. Suspendisse sagittis leo sed nisi commodo convallis.

Quisque ac consequat risus. Duis bibendum dolor ac justo tristique, sit amet semper quam maximus. Sed ornare tristique augue, sed luctus odio ornare at. Nam viverra diam quis feugiat laoreet. Integer at dolor augue. Nulla facilisi. Praesent erat nulla, tristique non nisl nec, accumsan tempor massa. Aliquam sed sodales ex. Phasellus semper mauris quis dolor laoreet, et faucibus nisi vestibulum. Nunc nisi ex, rhoncus nec eleifend et, iaculis a sem.

Sed tristique magna aliquet semper aliquet. Vestibulum lorem nisi, iaculis vitae fringilla id, molestie quis nisl. Curabitur a velit imperdiet, suscipit augue ut, elementum velit. Maecenas pretium sagittis feugiat. Proin sed scelerisque purus, sit amet venenatis tortor. Phasellus a aliquet justo. In hac habitasse platea dictumst. Vivamus laoreet lacinia ultrices. Aliquam lorem metus, euismod fermentum tortor in, eleifend sollicitudin lacus. Quisque et iaculis est. Aliquam condimentum placerat sem vitae hendrerit. Nunc varius sem purus, nec mattis orci sagittis nec. Donec nec sapien tortor. Fusce tincidunt, sem ut malesuada fermentum, dolor elit luctus lacus, vel blandit velit eros ut erat. Aenean in nulla est. Aliquam at nibh non leo pretium dapibus pharetra lacinia ipsum.

Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Sed eu sodales metus. Phasellus ligula turpis, ullamcorper non massa imperdiet, ultrices interdum mi. Nulla facilisi. Ut lorem magna, mattis nec dapibus quis, gravida in nulla. Nullam luctus tempus ante, non pretium odio sagittis vitae. Sed sed urna at felis feugiat luctus quis sit amet lorem. In sed ipsum imperdiet, convallis libero at, tristique ex. Nam sed est eu sem ultricies aliquam.
HISTOIRE


Le couloir était animé d'une triste lueur blanchâtre, un peu glauque. Il y régnait une atmosphère oppressée, mêlée d'impatience contenue et de de souffrance continue. Sur le carrelage usé par les passages, des dizaines de personnes défilaient ; quelques grand-pères appuyés sur leur canne, des femmes à l'air paniqué, de jeunes toxicomanes et des médecins pressés. On entendait le son répétitif d'une machine, les sanglots étouffés d'un parent accablé, une infirmière crier ses consignes et la respiration saccadée d'un homme éméché. Il avait, sur le front, un pansement imbibé que ses doigts tenaient maladroitement. A chaque fois qu'une blouse blanche passait devant lui, il s'agitait et criait pour qu'on se charge de son corps meurtri. Toujours, on lui disait d'attendre, de rester tranquille et de ne pas tant s’épandre. Alors, il venait se tasser contre le mur, toujours un peu plus.

-Maman ?

Tu étais assise sur une des chaises meublant le couloir. Tes cheveux en bataille tombaient sur ta robe bleue, et tes jambes trop courtes pendaient dans le vide. A côté de toi, ta mère tenait sa tête entre ses mains, et tu savais que ses cheveux cachaient des larmes abondantes. De temps à autre, ses épaules se secouaient avec irrégularité, elle produisait un son étouffé et un sifflement désagréable. Puis elle se calmait, reniflait, relevait la tête et tout redevenait normal. C'était ainsi depuis des heures. Toi, tu étais persuadée d'être dans ce couloir depuis des jours. Pour une petite fille de sept ans, il était difficile de rester assise sans rien faire plus de vingt minutes. Tu n'avais de toute façon jamais été patiente. Tu sentais pourtant que, ce soir là, ce n'était pas le moment de jouer à l'enfant capricieuse.

Un peu plus tôt dans la soirée, alors que ta mère préparait le repas, son Iris avait sonné. Tu l'avais entendu râlé, et elle était aller répondre. Une dizaine de minutes plus tard, elle était apparu devant toi. Tu avais levé la tête de tes poupées, et tu avais été choquée de voir son visage humide, ses lèvres entrouvertes et son regard perdu dans le lointain. Tu n'avais jamais vu ta mère pleurer -même lorsque tu avais cassé son vasé préféré, et ça avait été pour toi quelque chose de terrifiant. Tu ne t'étais jamais sentie si paniquée. « Ma chérie, va mettre ta veste. Papa a eu un problème, il faut qu'on aille à l’hôpital. » Tu n'avais pas posé de question : ton père avait toujours eu un genoux un peu faible, et vous aviez souvent eut à le récupérer dans le quartier Lamia. Un voyage toujours fatiguant, trop long. Heureusement, vous vous arrêtiez acheter une pâtisserie, et vous rentriez avec un papa fatigué, un peu gêné, affublé d'une belle atèle et d'un sourire rassurant.

Seulement, cette fois-ci, pas de papa. Pas de sourire rassurant. Pas de réprimande forcée venues de ta mère, pas de rire gêné ou de clin d’œil complice de ton père.

-Il est où, papa ? Son genoux va vraiment mal ?

A nouveau, des sursauts d'épaule saccadé, un son étouffé et un sifflement désagréable. Tu baissa la tête, regrettant d'avoir osé poser la question qui te hantait depuis que tu avais vu le mélange de compassion et de piter dans le regard du docteur Ryan. Tu avais un bien mauvais pré-sentiment.
Une blouse blanche s'approchait. A côté, l'homme éméché se mouvât et tendit une main en débitant des propos incompréhensibles. Tu fronças le nez, dérangée par les relents de vodka qui se dégageait de ses loques. Mais la blouse blanche l'ignora, s'arrêta devant ta mère. Tu leva les yeux et, surprise, reconnu le Docteur Rayan.

-Madame Claus ? Nous sommes désolés. Nous n'ayons rien pu faire.

Les choses alertent vite -trop vite pour toi. Ta mère laissa s'échapper un son effrayant, mélange de cri et de sanglot, un mugissement plein de désespoir qui te fit frissonner. Le docteur Rayan posa une main sur son épaule, délivrant des propos trop pleins de mots compliqués, de rythme cardiaque, d'hémorragie et d'os brisés. Perdue, tu essayais de comprendre quelque chose, une petite information qui te permettrait d'obtenir des réponses à ce questionnement qui, petit à petit, devenait une certitude. Tu vis alors une femme s'approcher, se présenter à toi comme étant l'infirmière stagiaire que tu pouvais appeler Marie, et t’entraîner dans un autre couloir, loin de l'homme alcoolisé, loin des explications du docteur Rayan, loin de ta mère.
Elle t'offrit un chocolat chaud du distributeur.

-Je vais le revoir, papa ?

Et, à son air peiné, tu compris que tu ne le reverrais pas. Et qu'il n'y aurait pas de pâtisserie au retour.



-Dis, mamie... elle sort quand de l’hôpital, maman ?

La vieille femme mis quelques instants à réagir. Plongée dans son tricot, elle ralenti lentement le mouvement de ses mains, posant la laine et le début de pull sur ses genoux. Pensive, elle passa le bout de ses doigts sur son ouvrage, avant de relever ses yeux fatigués sur toi.

-Tu sais chérie, maman ne va pas vraiment bien en ce moment.
-C'est parce que papa lui manque.
-Oui, ma douce. Ton papa lui manque beaucoup, alors elle est triste. Elle a besoin de se reposer, de... de prendre du temps.
-Mais mamie ! Moi aussi, papa me manque ! Vu que papa nous manque à toute les deux, on devrait être ensemble.

La vieille femme soupira doucement, et se redressa sur son gros fauteuil. Elle passa une main sur ta joue, et dans tes cheveux. Tu aimais ta grand-mère : vous aviez toujours été très proche, et elle avait une douceur que personne d'autre n'avait pour toi. Elle posait toujours sur toi un regard tendre et bienveillant -et elle faisait les meilleures crêpes du monde. Bien qu'elle ait souvent mal aux jambes, elle gardait toujours un peu de son énergie pour jouer avec toi. Seulement, à six ans, une petite fille avait besoin de sa mère. Tu avais beau adorer la vieille femme, elle ne remplaçait pas celle qui t'avais porté et élevé jusqu'à là. Si tu t'étais beaucoup amusé lors de ses huit derniers mois avec ta grand-mère et si tu n'aimais pas l'odeur d'alcool qui suivait ta mère depuis la mort de son mari, tu ressentais le besoin terrible de rentrer chez toi.

-Ma douce, parfois, les gens vont trop mal pour être avec ceux qui les aiment. Ta maman avait du mal à s'occuper de toi, à te faire à manger, à te réveiller. Tu l'aimes beaucoup et elle aussi, mais pour l'instant, elle ne peut pas s'occuper de toi car elle, a besoin qu'on s'occupe d'elle.
-C'est comme si elle était une petite fille...
-Exactement.
-Mais elle va regrandir, hein ? Dis, mamie ? Elle redeviendra une adulte?
-Bien sûr chérie. Je te le promet.



-Ci-gît feu Madeleine Valentine Terrat, Hyléos aimée de tous, mère de Romain Terrat et d'Agnès Claus, grand-mère de Thomas, Lulia et Gretel. Pour tes funérailles nous voulons, amis, famille, voisins et collègues te rendre un dernier hommage. Tu étais pour nous un modèle de vie, un exemple à suivre. Une femme forte, dévouée, pleine de vertus. La vie est trop courte pour ceux qui t'aiment, mais tu en as profité jusqu'au dernier instant. Aujourd'hui, pour la dernière fois nous te le disons : Madeleine nous t'aimons, Madeleine jamais nous ne t'oublierons.

A côté de toi, la femme de ton oncle et ta cousine Lulia sanglotaient bruyamment. Elles se serraient l'une contre l'autre, l'une soutenant sa fille et l'autre soutenant sa mère, leurs larmes venant se mêler au sol. Le discours du prêtre avais été emprunt d'une tristesse sincère et, du haut de tes presque sept ans, tu ne pouvais t'empêcher de verser des larmes.
Tu n'aimais pas les enterrement. Et celui-ci te rappelait trop celui de ton père. Seulement cette fois, il n'y avait pas de main rassurante sur ton épaule. Aucune femme n'était là pour te rassurer -l'une était enfermée avec les fous, l'autre gisait à quelques mètres de toi. Tu aurais voulu te rapprocher de tes cousins et de leur parent, mais la jalousie que tu éprouvais au vu du soutiens qu'ils recevaient te clouer au sol. Plus dissuadant encore, le regard méprisant de ton oncle. Tu peinait à en comprendre la raison.
Quelques dizaines de minutes plus tard et tu étais assise, entre Lulia et Thomas, à l'arrière de la voiture de ton oncle. Direction un petit restaurant où toute la famille allait se réunir pour pleurer ensemble. Tu ne t'étais jamais vraiment entendu avec tes cousins. Lulia avait presque six ans de plus que toi et se comportait déjà en adulte arrogante et Thomas, âgé d'environ ton âge, était un véritable tyran violent et manipulateur. Ils étaient gâtés et vaniteux.
Un peu plus tard dans la journée, alors que tu fixait ton assiette de viande, tu entendit de ton oncle « -Sans cette gamine pour l'épuiser, elle serait toujours en vie. »



-Pourquoi est-ce que tu n'as pas fais signer ton mot, Gretel ? Tu n'as pas montré ton carnet à ton oncle ?
-J'étais chez des amis de ma mère, ce week-end... je ne l'ai pas vu.
-Bien ! Tu le fais signer pour demain, alors.
-Non. Je suis chez d'autres amis, pour deux semaines. Ensuite, je vais chez mes grand-parents et... je crois qu'après, je vais chez... chez... je ne sais pas.

La maîtresse fronça les sourcils, te jetant un regard plein de pitié. Ce n'était pas la première fois qu'une tel chose arrivait. Si légalement c'était ton oncle qui avait ta charge, tu passais le plus clair de ton temps chez des cousins éloignés, des amis de familles et même, une fois, un collègue de ta tante. Tout ses mouvements rendaient les démarches administratives compliquées et, comme le clamait la psychologue de l'école à qui voulait l'entendre, c'était « très mauvais pour le développement d'une enfant de huit ans. » Lorsque tu lui avais dis que « -Mamie, elle est morte à cause de moi. », elle avait fait de ton cas une affaire personnelle, visiblement persuadée que tu courrais un grave danger. Plus d'une fois, tu l'avais entendu paniquer à propos de ce que tu allais devenir avec le directeur, ou s'inquiéter de ton « manque affectif » avec tes professeurs. Tu ne comprenait pas vraiment pourquoi une tel inquiétude. Ta mère et ta grand-mère te manquaient, et ton oncle ne manquait pas de te faire regretter la mort de sa génitrice. Mais tu trouvais que Clara avait l'air bien plus malheureuse que toi lorsqu'elle cassait un de ses bracelets -ce qui arrivait régulièrement, et tu t'étonnais que personne ne s'en inquiète plus que de toi. Jamais tu n'avais pleuré, et tu faisais partie des meilleurs élèves. Pour toi, les adultes étaient devenus des êtres étranges qui paniquaient sans raison, profondément troublés.
De plus, tu les trouvais terriblement naïfs. Ils te parlaient toujours comme à Calvin -ton petit cousin tout juste né, comme si tu étais stupide. Il cherchait à adoucir les événements les plus durs et parlaient dans ton dos, persuadés que tu ne les entendais jamais.



Le bruit était étourdissant. Assourdissant. Le crépitement des flammes résonnait encore dans tes oreilles, le bruit d'un pan de mur tombant au sol, rongé par le feu. Les bureaux s'écroulant, privé de leurs pieds par le brasier. Tu ressentais toujours la chaleur suffocante qui rongeait ta peau, la collait et la couvrait d'un filet de sueur désagréable et persistant. Tu avais cru mourir.
Alors que les mains fermes te conduisaient le plus loin possible du bâtiment, murmurant des paroles rassurantes, les images défilaient devant toi.
Tu ne connaissais pas vraiment leurs prénoms, mais ils venaient t’agacer depuis plusieurs mois. Chétive et orpheline, quelle proie plus facile ? Tu avais toujours fais comme si de rien était. Au final, ce n'était pas si grave. Mais cette fois les choses étaient allé un peu trop loin, et ils t'avaient retranchée, seule, dans les toilettes. Tu ne leur voulait pas de mal, mais tu avais eu peur.
Tu avais senti tes mains s'embrasser, aussi brutalement que tu avais jadis vu ta grand-mère tomber dans les escaliers -terrassée par une crise cardiaque.
Tu n'avais pas compris ce qui s'était passé. Simplement que tu avais pris feu et que, maintenant, plusieurs élèvent souffraient.
Étaient morts ?



Tu ne sais pas quoi faire. Ou aller. Ce que tu vas devenir. Dans combien de temps. Ou est-ce que tu vas dormir ce soir.
Ton oncle en a marre de toi. Il aimerait donner la garde à quelqu'un d'autre. Sa fille devient grande et entre en pleine crise d'adolescence. Il a beaucoup de travail. Sa femme est fatigué d'avoir autant de bouches à nourrir.
Seulement voilà : pour l'instant, personne ne veut de toi. Alors tu te contente de te faire la plus petite possible. Au moins, il ne font pas vraiment attention à toi. Tu peux sortir quand tu veux, aussi longtemps que tu veux. Tant que tu ne fais pas trop de bruit et que tu as de bonnes notes, tout va bien.
Quand tu penses à l'incendie de l'école, tu as l'impression d'avoir fais une grosse bêtise. Un peu comme quand tu penses à ta grand-mère. Ou au vase que tu as cassé, le préféré de ta mère. D'ailleurs, elle, elle n'a toujours pas regrandi. Ton oncle dit qu'elle ne sortira jamais de l'hôpital. Heureusement, personne n'est mort -dans l'école. Il n'y a eut que des dégâts matériels -et on en voit plus rien. Ils ont tout réparé très vite.

Life isn't a Wonderland


Dernière édition par Gretel V. Claus le Ven 13 Nov - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hyléos
A-PrinzMasculin

date d'inscription : 09/11/2015
autre(s) compte(s) : -
pouvoir : Toucher sensoriel.
fiches : www - Fiche
âge, race : 18 ans, Hyléos
orientation sexuelle : Homosexuel
profession : Strip-teaseur & Libraire.
feat : Kuroo Tetsurou
messages : 24
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Mer 11 Nov - 22:58


Welcome toi. ♥️

Je sens que je vais aimer ton personnage. Une prof' d'histoire franco-allemand, qui peut briser et tordre des os ... J'aimerais pas t'avoir en professeur. :hue:

Bon courage. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hyléos
EpsilonFéminin

date d'inscription : 31/10/2015
messages : 9
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Mer 11 Nov - 23:08


Fiora.
Je t'aime.
Voilà.
et bon courage pour ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hyléos
FoxMasculin

date d'inscription : 22/08/2015
autre(s) compte(s) : Roy Stewart
pouvoir : ♦ Télépathie ♦
fiches : IdentityRelationships Iris
âge, race : 25 ans ► Hybride
orientation sexuelle : Bi'
profession : Ex-mannequin •• Ancien étudiant en Droit•• Detective & Barman••
feat : Shizuo Heiwajima ► Durarara !
messages : 69
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Mer 11 Nov - 23:09


Bienvenue !
J'AIME TA REF EN VAVA ♥
J'allais dire " tiens quelqu'un qui aurait pu dresser Fox quand il était à l'école quand lorsqu'il faisait son rebelle" mais ils ont presque le même âge donc................................................................

Bref bon courage pour ta fiche, LUV SUR TWA <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charybde
InvidiaMasculin

date d'inscription : 12/07/2015
autre(s) compte(s) : Alcyone
pouvoir : Shapeshifting, connu sous le calomnieux nom de changement d'apparence, total ou partiel. Il ne suffit que d'un regard pour pouvoir vous usurper votre identité, et autant vous dire qu'il vous a déjà tous observés.
fiches : ⌘ PRÉSENTATION
⌘ RELATIONS
⌘ COMMUNICATION

âge, race : 18 - Hunter artificiel.
orientation sexuelle : Béhé c'est nul l'amour.
profession : Espion et accessoirement créateur d'embrouilles
feat : Envy - Fullmetal Alchemist
messages : 277
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Jeu 12 Nov - 0:22


J'adore ce skin de Fiora.
À noter que toute celles qui ont eu ce skin et qui ont joué avec moi n'ont fait que feed. Je te hais officiellement.

Bienvenue, plus sérieusement j'ai hâte d'en voir un peu plus ! Bon courage pour ta fiche ! N'oublie pas d'aller présenter ton pouvoir si c'est pas déjà fait (pas été check)

_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCLx1I4yCR5aThxr0Mj3Cyfw
charybde
ThreshMasculin

date d'inscription : 26/10/2015
autre(s) compte(s) : Nada
pouvoir : Ghoul
fiches : www I'm gonna make you suffer
âge, race : 25 ans ~ Hunter Pur et Dur
orientation sexuelle : Pansexuel
feat : Kaneki Ken
messages : 44
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Jeu 12 Nov - 2:36


Fiora.
Nous sommes fait pour être dans la même league. -hahaha quel beau jeu de mot. hahaha je meurs.-
Enfin bref, welcome.
Au plaisir. ~

Invidia : Sauf que le vrai Thresh est badass et que tu fais pitié :uke:

_______________

They think i'm crazy but they don't know the feeling. They're all around me, circling like vultures. Oh you take all of the pain away. Save me if i become My Demons.
#8b0107

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membres
Gretel V. ClausFéminin

date d'inscription : 11/11/2015
autre(s) compte(s) : ~
pouvoir : Création de feu.
âge, race : Neuf ans.
orientation sexuelle : Elle aime bien les garçons.
feat : Rin - Usagi Drop
messages : 4
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Ven 13 Nov - 18:38


Merci à tous ! x)

Bon, déception pour certains : en écrivant ma fiche, il m'est venue l'idée d'une perso totalement différente. Et au final, j'me suis sentie bien plus inspirée par cette dernière, alors j'ai préféré changer.
Ma perso' est bien Rin de Usagi Drop -il faut simplement que je change de kit. ^_^

_______________

Pour tout vous dire, c'est en #DCDCDC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Ven 13 Nov - 19:21


bienvenue officiellement, bon courage pour ta fiiiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
lamia
CheshireMasculin

date d'inscription : 21/07/2015
pouvoir : Détraqueur
fiches : fiche - relationship
âge, race : 22 ans ; Hybride
orientation sexuelle : Bisexuelle.
profession : Bras droit de Lamia - Hacker de génie (Barman à ses temps perdu)
feat : Frey Fisheye Placebo (parfois Nine de ZNT) / Jack O'Connell
messages : 102
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Ven 13 Nov - 19:30


trop cutieee ♥
bienvenue uhuh
bon courage pour la fin de ta fiche 83

_______________

i'm not crazy.
Les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements.  Les gouvernements devraient avoir peur du peuple. Cheshire vous parle en
#F45A00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hyléos
Alcyone EvansFéminin

date d'inscription : 26/08/2015
autre(s) compte(s) : Invidia
pouvoir : Bouclier mental
fiches : att
âge, race : 20 • Hybride
orientation sexuelle : Hétérosexuelle
profession : Etudiante en droit • Fait le ménage chez des vieux
feat : Yukino Yukinoshita • OreGairu
messages : 35
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Ven 13 Nov - 19:36


Content que cette idée t'inspire plus que l'autre alors =)
N'oublie pas d'aller proposer ton pouvoir ! Bon courage ^_^

_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lamia
PanFéminin

date d'inscription : 13/07/2015
autre(s) compte(s) : Arielley & Cliché.
pouvoir : Contrôle sur la vision d'autrui ▬ permet de créer des illusions. Néanmoins, sans l'appui de sa jumelle, cela se limite à des peluches, des pièces d'échecs, parfois quelques autres jeux. C'est complètement inoffensif, humiliant. Il vaut mieux ne pas l'utiliser.
fiches : www ♛ présentation
www ♛ relations
www ♛ iris
www ♛ demande RP

âge, race : 20 ans, sang pur.
orientation sexuelle : Bisexuelle.
profession : Barman/Serveur dans un bar. ♛ Futur directeur de l'asile.
feat : SORA. No game no life
messages : 207
avatar
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   
Mar 17 Nov - 11:05


... c'est ce bout d'chou trop mignon ? D8

Hâte de voir le cara ! Bon courage pour la fiche !

_______________

FOLLOW ME TO THE DARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Life is a wonderland ~ [Loading 80%]
   


Revenir en haut Aller en bas
 

Life is a wonderland ~ [Loading 80%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Votre personnage :: Présentations-