Partagez | 
 

 OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Lun 26 Oct - 13:23


oh should my people fall then
surely i'll do the same
Trente-et-un Octobre.

C'est une jolie fête, Halloween – elle y pensait, quand elle est sortie pour prendre un peu l'air. Quand elle s'est étirée tranquillement, qu'elle a écouté les gosses morts rire et qu'elle a glissé des faux bonbons dans leurs faux sacs.
C'est censé être une jolie fête, quand on y pense. Alors pourquoi elle a mal au coeur comme ça ?

La première détonation la tire de ses pensées, les hurlements la font sursauter. Ca va vite, très vite : ils sont tous là, tout autour, à envahir le quartier en démolissant tout ce qui les entoure. Ca pulse dans son crâne et ça la secoue avec la puissance d'une tornade. A peine a-t-elle le temps de se faufiler derrière un mur qu'ils sont tous sur les bâtiments, sur la population et les enfants. Le palpitant qui tambourine sous ses os, qui lui crie de prévenir tout le monde et de les faire partir ou ils vont tous mourir.

Premier réflexe, elle fonce au QG en planquant son visage sous son ample capuche, espérant passer inaperçue – et elle court l'infectée, elle s'enfuit devant les hordes d'humains pour aller prévenir son supérieur, jusqu'à ce que le faciès d'un blond autrefois beau apparaisse dans son esprit. Il est sorti, ils l'ont laissé sortir sans surveillance en imaginant que tout se passerait bien, puisque c'était Halloween.
Puisque Halloween est censé être une jolie fête.

Demi-tour, elle bouscule quelques inconnus dans la panique et se prend quelques coups, finissant par se glisser dans les vieilles rues. Elle demande la route aux morts qui s'accumulent devant elle, leur hurle de lui dire où il est – et c'est quand enfin on lui indique une place qu'elle y court à s'en briser les os, à en perdre le souffle quitte à ne jamais le récupérer. Y a la tension dans ses épaules, la peur dans ses tripes et la haine dans ses veines, coulant comme de la lave dans chacun de ses muscles, de ses membres.

Et puis elle l'aperçoit, tétanisé, paralysé par cette douce peur qui doit lui revenir en pleine gueule. Alors elle crie, comme une fillette.

« SKYE ! »

Arizona bondit, s'interpose entre lui et d'éventuels chieurs. Parce qu'ils sont tout autour, soit à brailler, soit à observer les deux clampins immobilisés – ils vont le reconnaître, la reconnaître les reconnaître et les tuer s'ils bougent pas. Ses doigts se glissent entre ceux du géant, elle essaye de le tirer en lui chuchotant des paroles qui se veulent rassurantes. « Hey regarde-moi ça va aller on rentre mais faut qu'on s'bouge chut calme-toi hey tu m'écoutes Skye ? »

C'est là qu'ils la remarquent vraiment, qu'il y en a un qui crie son nom et qu'ils se retournent vers elle, la petite brune qui cherche à protéger le titan aux mèches claires.
Merde
merde
merde. Elle se lèche la lèvre inférieure plonge une main dans sa botte gauche et en sort une dague, effrayée pour la première fois par des êtres qu'elle aimerait considérer comme plus faibles qu'elle. Sauf qu'ils sont armés jusqu'aux dents, et qu'elle n'a pas un de ces pouvoirs offensifs qu'on rêverait d'avoir.
La voix chevrotante mais le regard glacial, elle se reprend et agrippe fermement la jolie arme. Dans les films, ces moments-là – l'attente, les faces à faces – durent une éternité. Dans la réalité, ça lui a à peine laissé le temps de prendre une inspiration, avant qu'un couteau morde sa chair rosée et l'oblige à reculer, à faire reculer Skye et à parer un nouveau coup.
Merde
merde
merde. C'est une jolie fête, Halloween. Mais pas pour crever, qu'elle pense en plantant rageusement sa lame dans une cuisse inconnue. Cours Skye, je t'en supplie cours.




Dernière édition par O. Arizona Winchester le Sam 31 Oct - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
charybde
SkyeMasculin

date d'inscription : 25/10/2015
pouvoir : Régénération cellulaire.
fiches : www ● présentation
www ● rs

âge, race : 27 ans - Infecté
orientation sexuelle : Whatever.
profession : Bourreau au service d'Hunter
feat : Corazon - One Piece || Evan Peters - IRL
messages : 36
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Lun 26 Oct - 15:56


AND IF WE SHOULD DIE TONIGHT
THEN WE SHOULD ALL DIE TOGETHER
Tu n'aurais pas du être là. Tout en cette nuit d'octobre lugubre et dangereuse te l'indiquait. Tu n'aurais pas du être là. Le ciel ténébreux obscurci de nuages mécontents, les lumières de la ville vacillant doucement au grès de la clameur lointaine, les sueurs froides coulant dans ton dos alors que tes membres restaient de marbre, tout te hurlait que tu n'aurais pas du être là. Mais tu vois, Skye, la vie, c'est une série d’événement fortuits, de mauvais choix et de malchance. Mauvais endroit au mauvais moment, mais faut avouer que tu connaissais déjà, ça, pas vrai ?

31 octobre, un peu plus tôt dans la soirée

Le soir d'Halloween, les enfants de Charybde, futurs maître de ce montre venaient, eux aussi, réclamer des sucreries. Insolents et odieux comme leurs parents, ils n'hésitaient pas à se rentre au QG pour venir prendre leur dû. Déjà à cet âge là, ils avaient la notion de conquête, les pauvres. Quoiqu'il en soit, tu ne sais ce qui t'as poussé à partir ce soir-là. Peut-être le caractère trop bruyant des morveux affamés de sucre ou alors les décorations effrayantes disposées un peu partout dans le QG. Toujours est-il que tu tu es parti, Skye. Et on t'a laissé faire. Parce que c'était soir de fête. Parce que c'était soir de joie.
Oh non. Pas ce soir-là.

31, octobre, à l'heure actuelle

Alors te voilà, Skye, tétanisé à l'approche d'une foule de gens en colère. Une foule d'humains. Difficilement, tu déglutis. Tu sens les bras de ta vieille camarade t'enserrer la gorge, geler tes os, briser ta voix. Tu la reconnais ? C'est la peur. Ta sœur de cellule. Et déjà tu te vois attaché, torturé, violé.
Encore.
Tu as envie d'hurler, Skye. Tu as envie de  courir, Skye. Tu as envie de fuir, de réagir, de faire quelque chose putain ! Mais tu peux pas. Tu restes planté là, comme la pauvre loque traumatisée que tu es et tu te surprends à supplier le ciel que ce soit rapide et indolore. Peu importe ce qu'ils te feront, tu veux juste que ce soit rapide et indolore.

C'était sans compter sur elle.

Brave comme une lionne, preste comme une gazelle, Arizona, jaillissant de l'ombre bondit à ta rencontre s'interposant entre le danger imminent et toi. Tu sens ses doigts fins se glisser entre les tiens, petite chose protégeant le titan que tu es. Ça pourrait paraître ridicule, mais ça marche. La simple présence de l'infectée parvient à faire redémarrer ton cœur. « Hey regarde-moi ça va aller on rentre mais faut qu'on s'bouge chut calme-toi hey tu m'écoutes Skye ? » Sa voix est douce à tes oreilles, rassurante à tes oreilles. Pourtant, tu sais qu'elle ment. Ça ne va pas aller.
Oh non, pas ce soir-là.

En dehors de votre bulle protectrice, les humains passent à l'offensive. Elle tente de te défendre. Elle te défendra quoiqu'il arrive, mais peut-elle se protéger en même temps ? La réponse ne tarde pas à pointer son nez sanglant. Plus rapide, plus habile ou simplement plus chanceux, un humain parvient à entailler Arizona.
Un coup donné, un coup pris. Et ça recommence.

Protège-la. Sois le sauveur pour une fois. Agis comme un homme. Tu n'es rien, Skye. Tu mérites tes années de souffrance. Crève.

Tu prends ta tête à deux mains, tentant de faire taire les voix qui t'accusent, ces voix qui te jugent. « Tais toi ! Tais toi ! » Tu entends le sifflement d'une lame passer tout près d'Arizona. Pendant une seconde, ton cœur s'arrête. Le temps s'arrête. Pendant une seconde, le monde entier semble se mettre sur pause.
Et pendant cette seconde, tu oses.
Réunissant le peu de courage dont tu disposes, tu enserre Arizona de ton corps titanesque et c'est ton bras que la lame vient percer. Ton bras que cette lame vient saigner. Le visage tordu d'une douleur trop familière, tu baisses les yeux sur la petite créature que tu gardes au creux de ton bras. « Ça ne va pas aller, Arizona. Pas aujourd'hui. Pas ce soir. »

Et pendant que les coups continuent à pleuvoir sur ton corps qui guérit aussitôt, tu déposes un triste baiser sur le front de l'infectée.
Ça n'allait pas aller. Oh non, pas ce soir-là.



_______________


Imagine living like a king someday a single night without a ghost in the walls. We are the shadows screaming take us now. Please, won't you push me for the last time, let's scream until there's nothing left. So sick of playing, I don't want this anymore, the thought of you's no fucking fun you want a martyr, i'll be one because enough's enough, we're done. Imagine living a king someday.
BANGERZ


Dernière édition par Skye le Mer 28 Oct - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scylla
AprilFéminin

date d'inscription : 14/07/2015
autre(s) compte(s) : antarès
fiches : petite tornade ▴ de couleur ▴ aux reflets azurés
âge, race : 19 ▴ humaine
profession : serveuse dans un petit restaurant
feat : hatsune miku ▴ halsey
messages : 123
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Lun 26 Oct - 17:20


Spoiler:
 

then we should all die together


Dérangeante, cette masse au creux de ta main. Le bois était lustré, pourtant, il brillait sous la lumière des si beaux réverbères du quartier Charbybde. Ça te faisait presque rire, cet oxymore entre ces belles façades d'acier ô combien lissées et ces faces dévisagées, collées contre le goudron de leurs parfaites routes. Peut-être que c'était d'autant plus frappant à cause de l'antique beauté froide du lieu. Peut-être que c'était d'autant plus fort parce qu'il n'y avait ni censure ni mensonge.
Un cri du peuple. Un cri du coeur.
Et toi, April. Avec ta batte au bout du bras ; elle ricoche contre la route quand tu marches, comme si elle était déjà trop lourde pour toi. Pourtant, pourtant, il n'y a pas de sang, non -pas comme sur la semelle de tes chaussures, pas comme sur tes cheveux éclaboussés d'une quelconque autre violence, pas comme dans tes veines presqu'écartelées par ces choses qui s'entrechoquaient.
Tu as toujours voulu une révolution, April.
Et maintenant qu'elle est là, tu ne sais même plus quoi en faire.
Et tu t'égares tu te perds au milieu de ces corps vidés de leurs âmes -oh, ils ont l'air si robotiques, à taper sur tout ce qui bouge ; ils ont l'air d'être de ces Cerbères, de ces Hydres à plusieurs têtes, qui nous attaquent sans remords.
((une explosion, quelque part sur la droite ; ton ouïe qui s'en va et ton côté brûlé // et des maisons réduites en cendre et des rires de gamins qui s'enfuient et des rêves brisés))
Mais s'ils sont de ces chiens des Enfers, alors vous êtes le royaume des morts. Oh, ironie. Oh, doux sourires sur tes canines retroussées -oh et tous ces cris et tous ces pleurs et toutes ces colères et tous ces morts et toutes ces injustices et toutes ces insultes et tous ces fantômes et toute cette haine et toute cette haine et toute cette haine.
((une agonie, derrière toi ; des supplications peut-être // on vous avait au moins laissé le droit de vous tuez vous-même))
Et même le chaos a ces règles étranges ; et même le chaos manipule ce destin à vous en faire grincer les dents. T'es arrivée au pied d'un regroupement ; t'as pas besoin d'entendre parfaitement pour comprendre qui est au centre. Arizona, Arizona et sa grande gueule, Arizona et ses grands yeux bleus, Arizona -et t'hésites, April.
Tu te détestes, à ce moment-là. T'as toujours eu cette proportion à te haïr toi-même mais oh là c'est cruellement différent -là, il y a tes amis, ta famille qui prennent enfin leur revanche oh qui se débarrassent de ce poids sur leurs épaules ; de l'autre, une fille qui t'as aidé une fois pour les dizaines d'autres qu'elle a pu raté, une fille qui représente tellement symboliquement que la mettre à terre pourra peut-être faire avancer les choses. Et t'es là, April, à espérer sur des peut-être.
Un homme qui rigole, à côté de toi - eh, y a le mec qui était enfermé chez nous, t'sais, là. Non. Non non non non -
Et ta tête devient un essaim d'abeilles -oh tu aimerais bien qu'elle puisse s'enfuir loin d'ici aussi, mais non non non tu as juste le bruit l'horrible bruit et la douleur la peur, encore encore encore la peur. Toujours la peur.
Tu fends la foule -certains s'écartent de ton passage quand ils voient cet éclat froid au fond des pupilles, les autres se font pousser par des bras sous-alimentés et par leur hargne étrange.
Et puis quoi, April ?
((et puis tes pleurs quand tu rentrais seule le soir ;
et puis tes pleurs quand tu entendais les cris dans le noir))
DÉGAGEZ ! PARTEZ BORDEL AMBRE ARRIVE ! ALLEZ PLUS A L'EST, ORDRE D'ALOÏS ! Et si les Scyllas étaient braves, on le saurait ; et s'il n'y avait pas plus menaçant que cette silhouette étrange derrière son nom de couleur, on le saurait aussi -il y en a certains déjà qui s'en vont, d'autres qui haussent un sourcil et oh tu n'hésites plus vraiment, April. Leurs têtes rencontrent ta batte.
Il y a de l'incompréhension dans l'air de la part de leurs yeux ahuris, mais pas le temps pas le temps jamais le temps -t’agrippes sa main, à cet autre que tu ne voulais plus jamais revoir, et tu l'entraînes du mieux que tu peux dans ton sillage. T'as toujours couru vite, April, comme une proportion à prendre la fuite -instinct naturel. Tu connais le quartier par cœur -il y avait ces plans au quartier général et ces immeubles entourés de rouge et et et boom boom boom.
Ton coeur rate sûrement nombre de battements mais tu continues tu continues, et tu le tiens fort dans ta main -comme une peur de l'abandonner encore.
Certains vous ont peut-être suivi, tu ne sais pas. Tu t'es arrêtée derrière une ruine déjà décapitée ; il n'y a plus de mur de ce côté de l'immeuble comme il n'y a plus de souffle dans ceux qui gisent un peu partout. Il y a des visages familiers, d'autres qu'on ne peut même plus reconnaître. Et de la haine.
Toujours de la haine.
[/i][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://areswrath.tumblr.com
hyléos
Aleks KalachnikovMasculin

date d'inscription : 13/07/2015
pouvoir : Ordre absolu
fiches : Présentation ♦️ Relations
âge, race : 28 ans, Hunter x Hybride
orientation sexuelle : Inconnue
profession : Bras-droit d'Hyléos
feat : Levi Ackerman ♦ Shingeki no Kyojin
messages : 71
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Mer 28 Oct - 17:01


MUSIQUE ▬ La ville était enfin en guerre. Dans le ciel, la lune illuminait le monde de sa pale blancheur. Toi, tu marchais, tranquillement, comme si tout cela était normal, comme si tout n’était qu’une simulation. Habillé de noir pour mieux passer inaperçu, tu avançais, le canon de ton arme à feu brillant sous les lueurs des réverbères du quartier Charybde. Autour de toi les enfants ne pleuraient plus, les mères ne criaient plus, les pères ne se battaient plus. Ils étaient morts. Certains, faible mais bien en vie, tendaient un bras vers toi, espérant de l’aide, mais tu te contentais de leur jeter un regard froid et plein de haine. Parfois tu marchais sur eux, juste pour qu’ils souffrent un peu plus et tant pis si cela faisait venir la mort plus vite. Tu n’étais pas un assassin ou un meurtrier, tu étais pire que cela, tu étais un bourreau.

C’est au détour d’une ruelle que tu vis enfin quelque chose digne d’intérêt. Arizona, April et … Skye. Tu ne l’avais jamais rencontré en vrai, mais tu avais tellement lu de choses, tellement vu de photographies, que tu compris qui il était en un instant. Tu détestais au moins deux personnes dans ce groupe … peut-être trois … tu n’en étais pas très sûr. Tu les observais, dans l’ombre des bâtiments en ruine. Au loin, les balles sifflaient et des gens étaient en train de mourir par dizaine à chaque minute. Toi, tu te regardais juste. Ne sachant que faire. Il te suffisait de lever ton bras, de viser, et de tirer. Trois balles, pour faire trois morts. Des morts qui personne n’allaient pleurer car personne ne resterait debout. Mais tu t’étais promis de ne pas prendre part au conflit. De rester neutre jusqu’au moment opportun. Jusqu’au signal de Percy pour prendre le contrôle de tout Synodel.

Finalement tu fis quelques pas vers eux. Ton arme toujours dans ta main, bien visible. Pourquoi une humaine et deux sangs-purs étaient ensemble sans s’entretuer ? C’était une question qui méritait quelques recherches. Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment pour discuter. Bientôt des personnes allaient se ramener, et ils tueraient tout sur leur passage sans faire de distinction.
▬ Que font trois petits moutons seuls dans une forêt pleine de loups ?
Le ton était légèrement ironique, mais la question bien réelle. Tout en écrasant des corps sans vie, ou des morceaux de corps dans certains cas, tu jetais des coups d’œil derrière toi régulièrement. S’il y avait un seul fou furieux, tu pourrais bien tirer ou utiliser ton pouvoir, mais s’ils étaient plusieurs il n’aurait plus qu’à prier.
feat. Des gens biens ▲ dialogue #993366hrp Luv <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charybde
InvidiaMasculin

date d'inscription : 12/07/2015
autre(s) compte(s) : Alcyone
pouvoir : Shapeshifting, connu sous le calomnieux nom de changement d'apparence, total ou partiel. Il ne suffit que d'un regard pour pouvoir vous usurper votre identité, et autant vous dire qu'il vous a déjà tous observés.
fiches : ⌘ PRÉSENTATION
⌘ RELATIONS
⌘ COMMUNICATION

âge, race : 18 - Hunter artificiel.
orientation sexuelle : Béhé c'est nul l'amour.
profession : Espion et accessoirement créateur d'embrouilles
feat : Envy - Fullmetal Alchemist
messages : 277
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Mer 28 Oct - 19:00


Spoiler:
 

die together ? no thanks.

ft. who knows ? libre
couleur : #483C32

Un bonbon ou un sort ?
Il sembleraient qu’ils aient choisis un sort.
Et quelle est sa nature ?
Bah.
La mort.

Au fond, c’était ironique. Chaque 31 octobre, les gosses sortaient, s’amusaient, allaient frapper aux portes pour demander leur dû, et à présent, c’est eux qui se font frapper. Leur dû ? La rédemption - vaine convoitise, bien entendu ! Invidia observait la ville, plongée dans les flammes, arborer un nouveau éther pigmenté d’orange, même les nuages semblaient être affectés par cette guerre. Et le sol, parlons-en. Enfin, peut-on seulement parler de sol ? On ne le voyait même pas, enduis de sang, les cadavres tellement éparpillés et parfois même empilés qu’il était impossible de ne pas marcher dessus par inadvertance. Les enfants étaient recroquevillés, parfois même en pyjama.

Oh, j’avoue envier ces humains.
Mais… Ce soir, je suis bien content d’être ce que je suis. Ils sont vraiment idiots, à se faire la guerre alors qu’au fond, ils sont tous pareils.

Puis, du haut d’un immeuble, là ou personne ne pourrait lui causer de soucis, ses yeux trouvèrent un petit groupe. Un groupe d’humains, prêt à bondir sur un pauvre blondinet. Sérieux, ce mec était méga costaud, il aurait pu se démerder tout seul ! Alors qu’il s’attendait à entendre les armes cracher leur poison de métal sur le corps du malheureux, quelle ne fut pas sa surprise en voyant à présent la silhouette d’une demoiselle qui lui était plus ou moins familière, et comment - elle était le bras droit d’Hunter. ...Cette idiote ! Et voilà qu’elle se mettait à protéger ce gars - c’était qui à la fin ? Trop loin, il n’arrivait même pas à apercevoir clairement son visage.

Il zieuta la scène sans rien faire, l’arrivée de cette humaine qui fendit le groupe se resserrant autour des deux individus, puis en frappant un, puis deux, avant de prendre ses jambes à son cou tout en tenant la main de la Charybde et l’amenant plus loin. Hm.

Invidia observa autour de lui - trop cool, il fut donc la seule personne qui eut l’idée de se percher sur un toît pour observer cette cohue ! Ah, mais quel idiot fais-tu, c’est vrai que personne ne voulait observer ce bain de sang, en théorie du moins.

Il ne lui suffit que de quelques secondes pour se métamorphoser, son corps se déformant, rapetissant, noircissant, prenant des compositions plus diformes les unes que les autres. Le Charybde finit par emprunter la forme d’un corbeau, pourquoi cet oiseau et pas un autre ?
Il fallait bien s’adapter au contexte.

Le blanc vire au rouge.
Le bleu vire au rouge.
Mais le noir, lui, reste intact, car ce sont deux couleurs qui s’allient.

Ah, quelle intelligence, vraiment, vraiment !

Il se pose sur un bout de débris, sur ce qui semblait être un morceau de mur encore dressé - tout près des trois individus. Quelques plumes s’échappent de sa robe obsdienne et se posent sur un des cadavres défigurés, alors que ses serres agrippent la roche elle aussi carmin. Il fixe intensément les deux personnes qu’il ne connaissait pas, et parmi ces deux énigmes, il en résout une. Ce blond, ce sourire - il ne souriait même pas, trop drôle ! -, cette taille, c’était sans aucun doute lui. Lui ! Le torturé, bien évidemment. Cependant, pour cette demoiselle à côté, aux cheveux bleus brisant cette atmosphère lugubre, comme un cheveux dans une soupe, elle, elle... elle ne lui disait rien. Mais cette odeur, cette sale émanation qu’elle dégageait lui laissait deviner qu’elle était une humaine, toute façon, ça se voyait. Il reconnaît les races inférieures, et au fond, il haissait les Charybde aussi, mais ces derniers étaient ses alliés. Ben quoi, ça change tout !

Un brun arrive, armé, il le connaissait bien lui aussi. Le bras droit d’Hyléos, c’est marrant au fond, les grands esprits se rencontrent hein ?! Beh. Depuis quand ces déchets de verts étaient impliqués dans cette guerre ?

Un croassement presque forcé s’échappe de son bec, alors qu’il quitta son décombre pour s’élancer en direction de ses précieux amis. Durant son envol, il ne lui fallut qu’un quart de seconde pour se retransformer en humain et retrouver sa précieuse enveloppe charnelle, les pieds à moitié nus trempants dans le sang.

Un regard au Hyléos, plus sérieux.

- Et que fait un déchet hors d’une poubelle ?

Il tourne un peu la tête en direction de sa très chère supérieure après avoir tiré la langue à Skye et ignoré April -à quoi bon, c’était une simple humaine après tout-, offrant donc à la rouge un grand sourire.

- Coucou coucou, je me suis dit que c’était drôle par ici alors me voilà !


_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCLx1I4yCR5aThxr0Mj3Cyfw
Invitéavatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Sam 31 Oct - 12:08


Spoiler:
 

oh should my people fall then
surely i'll do the same
Tais toi ! Tais toi !

Elle se mord l'intérieur de la joue dans l'attente d'un autre coup, mais rien ne vient – alors elle s'autorise à ouvrir les yeux, enserrée dans une étreinte de fer, une étreinte si douce mais si ferme que même avec toute sa force elle ne saurait probablement s'en défaire. Ses prunelles s'écarquillent aux mots du blond, elle remue en le voyant se faire taillader par les lames, leur hurlant inutilement de se barrer, de partir et d'arrêter de le toucher.

DEGAGEZ ! PARTEZ BORDEL AMBRE ARRIVE ! ALLEZ PLUS A L'EST, ORDRE D'ALOÏS !

Ils s'enfuient, les plus téméraires hésitent quelques secondes et le bruit dur d'un coup dans le crâne retentit dans les tympans fragiles de l'infectée. Elle profite de la surprise pour se dégager, pour observer la petite fleur bleue qui frappe ses confrères – les doigts qui agrippent le titan et entraînent les deux aussi rouges de sang que de groupe, alors qu'elle-même reste accrochée par Skye. Elle suit sans poser de question et oh dans d'autres circonstances, c'est sûrement un sourire amusé ou affectueux qui aurait décoré son visage tâché d'hémoglobine ; son visage tordu par la peur en cette soirée. Ah, elle a fière allure la Faucheuse, avec sa dague. Elle aurait dû acheter une vraie faux.

Ils s'arrêtent et elle prend à peine le temps de respirer avant de parcourir les endroits où son protégé aurait dû être blessé – c'est sans surprise qu'elle n'en trouve aucune, alors elle s'apprête à se concentrer sur la petite tête bleue, à se perdre dans ce moment gênant où on hésite entre remercier ou montrer sa reconnaissance plus physiquement.
Mais une voix un peu trop familière lui glace un peu le sang ; stressée, elle lance un regard glacial au brun qui s'approche, le tout accompagné d'un rictus sans joie.

« Rentre chez toi Aleks, tu sers à rien ici. »

Et à peine a-t-elle achevé sa phrase qu'un autre individu apparaît, littéralement cette fois. Elle serre les dents, l'envie de leur hurler d'aller se faire enculer lui chatouille la gorge – barrez-vous, vous avez rien à faire ici, laissez-les.
Alors elle fixe la petite chose maigrichonne, le p'tit brun qu'elle connaît déjà vaguement.

« Et si tu nous crachais le vrai but de ta visite ? Invidia, va défendre ton groupe ou j'tarrache le coeur. »

Elle a pas l'habitude d'être autoritaire, encore moins dans une tenue et une apparence aussi sales. Instinctivement casée pour séparer Skye et April d'Invidia et Aleks, elle serre la lame entre ses doigts tremblants sous la pression et les fixe tour à tour, se remémorant à peu près l'expression de Hunter lorsqu'il pète un joli câble – pitoyable Arizona.

« Au cas où ça vous échappe, Scylla et Lamia attaquent le quartier le plus riche de Synodel – et celui où, accessoirement, Ephialtès est. Alors c'est simple, soit vous bougez vos miches et vous allez défendre sans forcément tuer soit vous restez ici comme des clampins et vous regardez notre demain s'effondrer. Elle fait une pause le temps de reprendre sa respiration et déchire un bout de t-shirt pour panser la plaie de son bras. S'ils arrivent à rentrer dans la tour, on est tous morts. »

Tous, sans exception. Elle se retourne et passe un léger coup de langue sur ses lippes sèches. Ses yeux glissent sur la petite fleur bleue, son regard s'attendrissant. « Va-t-en toi aussi, April. S'ils te voient au milieu d'infectés, ils vont te tuer. Et tes cheveux sont pas discrets, on te voit depuis les toits. Y a que ses yeux qui disent merci, qui hurlent leur reconnaissance – elle caresse Skye du bout des prunelles. On retourne au QG et s'il est pris, alors on ira chez moi. Ou ailleurs. »

Et enfin, elle redresse les épaules et se tourne vers les deux perturbateurs sans vraiment les regarder, bien plus haineuse dans ses iris. « Joyeux Halloween à tous. On y va. »


Revenir en haut Aller en bas
charybde
SkyeMasculin

date d'inscription : 25/10/2015
pouvoir : Régénération cellulaire.
fiches : www ● présentation
www ● rs

âge, race : 27 ans - Infecté
orientation sexuelle : Whatever.
profession : Bourreau au service d'Hunter
feat : Corazon - One Piece || Evan Peters - IRL
messages : 36
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Sam 7 Nov - 22:04


HRP:
 
AND IF WE SHOULD DIE TONIGHT
THEN WE SHOULD ALL DIE TOGETHER
Trop vite. Tout s’enchaîne beaucoup trop vite pour que tu parviennes à suivre. Ça commence par cette lumière bleue dans la nuit. Une lumière bleue aux allures de sauveuse, mais à l'ombre ennemie. Une lumière bleue toute petite, toute douce. Effrayante et rassurante. Une lumière bleu cauchemar qui ne t'es pas inconnue. Elle brille avec le même éclat que dans tes souvenirs cette lumière. Et sans que tu puisses assimiler qui elle est ou pourquoi elle fait ça, l'étincelle d'océan se saisit de ton bras et t'entraîne à sa suite. Et elle te touche. Et tu frissonnes. Mais pas une seule fois tu ne l'ouvres. Tu te contentes de suivre le mouvement, t'accrochant à la main d'Arizona comme si ta vie en dépendait. Peut-être qu'elle en dépend réellement.

En jetant un regard par dessus ton épaule, tu constates que certains que tes agresseurs sont par terre, sans doute en vie mais assommés. Si une question vient obscurcir ton esprit, à aucun moment elle n'est formulée. Parce que t'es comme ça, Skye. T'as des milliards de choses à dire, mais tu fermes ta gueule. Question d'habitude.

Le petite fée bleue vous conduit, toi et Arizona derrière un bâtiment mutilé. Partout autour, des flaques d'hémoglobine souillent le sol, comme si la ruine elle-même déversait sa douleur sous la forme de larmes de sang. Et recouvrant le tableau, disséminés ça et là, des cadavres déjà pourrissants s'empilent. Ça aurait pu être une scène à décrire avec de jolies mots dans un poème lyrique ou dans un film dramatique. Mais la Mort n'est pas quelque chose qu'il faut enjoliver. La Mort est crue, brutale, inéluctable et bien souvent imprévisible. Et ce n'est pas les habitants du Quartier Charybde qui diront le contraire. Cette nuit là plus que jamais, les Hunter portent la couleur rouge. Elle désigne une fine ligne de la maison directement jusque dans la tombe.

Ton cœur bat la chamade Skye. Tu es désorienté, perdu, apeuré. De toutes tes forces, tu serres la main de ta protectrice comme si ce geste seul pouvait te sauver. Tu oses un regard sur la fille bleue et remarque que seuls ses cheveux sont de cette couleur. Elle est si jolie. Elle ressemble à une poupée. Du genre de celles à qui tu tordais le cou. Mais tu la reconnais cette poupée là. Cette poupée si jolie. Elle est bien réelle. Et alors que tes pupilles dilatées parcourent le visage de la demoiselle, tu te rappelles d'où te viens cette étrange sensation de lumière. C'est parce qu'elle était là. Dans ta prison sordide. Elle était là, chaque jour, elle te regardait sans un mot, se contentant d'éclairer les ténèbres de sa lumière bleue.

Il faut que tu vomisses.

Ton corps bien trop grand se plie en deux et tu rejettes ton dîner. Lorsque tu te redresses, ton regard en croise un autre. Nouvel acteur sur scène. Nouvel acte qui commence. Tu n'es pas tout à fait sûr de vouloir y participer. Surtout en sachant que le comédien qui vient de faire son apparition n'est pas un allié. Le Kalachnikov de Hyléos. Tu as beaucoup entendu parlé de lui. Raison de plus pour ne pas être enchanté par sa venue.

Il dit quelque chose.

Ses mots t’effleurent à peine. De toute façon, à peine a-t-il finit de parler que quelqu'un d'autre apparaît. Littéralement. Tu en as marre des numéros imprévus. Tout ce que tu souhaite, c'est quitter cet endroit. T'éloigner de tout de sang et de tous ces morts. La planète entière te semble s'être arrêté, vous laissant tous les cinq dans une bulle à part. Et ça t'épuise, tout ce cirque t'épuise.

Il faut faire exploser la bulle. Ou c'est la bulle qui implosera.

Et alors la voix d'Arizona, forte et autoritaire retentit. Phare dans l’obscurité. Elle intime à Aleks de rentrer chez lui, assigne à Invidia, le dernier apparu, un groupe à défendre et conseille à April de s'en aller. Puis elle souhaite à tout le monde un Joyeux Halloween avant de s'apprêter à partir.

Mais vous ne pouvez pas partir. Pas encore, pas sans elle. Tes yeux se tournent vers l'étincelle d'océan et toute trace de méfiance coule comme de l'or chaud de tes prunelles. Tu te surprends à ne pas avoir peur. Enfin, pas exactement. Bien sûr que tu as peur, tu ne saurais vivre sans, mais cette fois-ci, c'est différent. Cette fois-ci, c'est sain. « Pas sans elle. ». Tu portes de nouveau ton attention sur Arizona. « On ne peut pas partir sans la lumière. »

Tu as une allure pitoyable, une voix faible, un regard suppliant. La fatigue mentale éprouve ton corps. Tu as subitement envie de dormir. De dormir profondément et pendant longtemps. Tu titubes sur tes jambes titanesques, sans allégresse aucune. Tout ce que tu désires à cette seconde c'est céder à cette incontrôlable et violente envie de te laisser tomber au sol.

Et c'est ce que tu fais.



_______________


Imagine living like a king someday a single night without a ghost in the walls. We are the shadows screaming take us now. Please, won't you push me for the last time, let's scream until there's nothing left. So sick of playing, I don't want this anymore, the thought of you's no fucking fun you want a martyr, i'll be one because enough's enough, we're done. Imagine living a king someday.
BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scylla
AprilFéminin

date d'inscription : 14/07/2015
autre(s) compte(s) : antarès
fiches : petite tornade ▴ de couleur ▴ aux reflets azurés
âge, race : 19 ▴ humaine
profession : serveuse dans un petit restaurant
feat : hatsune miku ▴ halsey
messages : 123
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Dim 8 Nov - 13:55


even with ashes in my mouth, i was still born to breathe


Des respirations qui kidnappent l'air, des regards qui s'évitent qui gravitent l'un par rapport à l'autre -qu'est-ce que t'as l'air débile, April. Il y a les échos de ses masses qui s’entre-tuent un peu plus loin, et tu te sais séparée de leur folie mais ton cœur cogne contre tes côtes et oh ton diaphragme a l'air bien trop faible pour contenir ces appréhension ses peurs ses envies peut-être -tu frissonnes en décalé de ce contact que tu n'avais jamais volé dans ses prisons grisées. Peut-être qu'il t'a fallu autant de temps pour que ça monte jusqu'à ton cerveau. Et tes prunelles le détaillent -il a changé. Il a quelque chose, dans sa stature ; cette manière d'être debout mais de se traîner comme un fardeau quand même, cette façon d'avoir cet air détruit mais de sourire par la peau -ils ne lui ont pas laissé le choix. Peut-être était-ce parce qu'aucun Scylla ne comprenait comment un Charybde ne pouvait pas sourire.
((et tu te détestais quand tu croyais qu'un rang faisait tout))
((et tu te déteste quand il ne supporte pas, quand tes pupilles le blessent autant que ces couteaux d'autrefois))
Et impuissante sur tes deux jambes trop frêles ; et impossible de bouger de parler de penser -t'avais toujours voulu le revoir et l'oublier en même temps,  et t'aurais voulu lui tenir le dos, lui enlever les cheveux de la figure, faire n'importe quoi -mais t'oses pas, jamais. Ca embrouille tes pensées et les corps et le sang et les cris et la cacophonie et.
Et Aleks. Non non non t'avais pas besoin de ça, April, il y avait déjà assez de haine dans l'air et la silhouette de son revolver ne fait qu'accélérer ton rythme cardiaque -t'essaies d'ignorer le fait que personne ne pouvait rien contre lui, t'essaies de te dire que t'étais pas une humaine coincée entre trois infectés. Que t'étais pas dans la merde, somme toute.
Comme un malheur n'arrive jamais seul, un autre protagoniste arrive -oh, il ne pose pas son regard sur toi et ça te convient. Tu penses un instant à partir en courant -et t'ira où, April ? et tu fera quoi, April ? et quelles excuses, April ? et pourquoi pourquoi pourquoi t'as fait ça ?
Arizona s'interpose ; ça paraît risible oh ridicule peut-être presque suicidaire, mais tu te sens un peu mieux quand il n'y a que Skye a tes côtés -parfois tu lances quelques regards mais t'as encore trop peur, April.
Elle te parle, mais les mots s'accrochent et ne font plus sens ; non non non ils comprendront c'est sûr, ils ne peuvent pas te rejeter pour si peu d'injustice -et tu regardes Skye et tu sais bien qu'au fond, il n'y a que du gris. Pas d'anges et pas de monstres, juste des cris.
Tu sais pas vraiment quoi faire. Quoi, tu vas retourner là-bas ? au milieu du champ de bataille ? ((tu ne sais pas duquel tu parles, celui dans ta tête, chez toi ou ici-bas)) Il y a quelques pas en arrière, et l'erreur de laisser tes yeux glisser jusqu'à Skye -pourquoi est-ce que t'as fait ça, April, pourquoi est-ce que t'as encore encore l'impression de l'abandonner de le laisser tomber après lui avoir donné tant d'espoir inutile ? Et tu l'entends, ses syllabes sonnent claires comme le cristal et tu souris, tu crois. Ou tu pleures, tu ne sais pas vraiment ; mais tu recules et tout ton être crie des excuses dessinées à l'aquarelle, des choses trop douces pour servir à quoi que ce soit. Désolée désolée désolée.
Mais il tombe il tombe et c'en est trop pour toi -c'en est aussi sûrement trop pour lui. Tu cours sans t'en rendre compte et oh, tu vas dans la direction opposée de ce que toute raison aurait pu t'indiquer ; tes genoux s'écrasent sur le bitume quand tu prends son visage entre tes mains -glissantes poisseuses oh dégoûtantes.[ color=turquoise]Skye. Skye Skye Skye Skye -[/color]
Tu trembles, April. Peut-être que ce n'est même plus pour toi que tu as peur. Peut-être que tout est allé trop vite et peut-être es-tu trop stupide trop intrépide trop prévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://areswrath.tumblr.com
hyléos
Aleks KalachnikovMasculin

date d'inscription : 13/07/2015
pouvoir : Ordre absolu
fiches : Présentation ♦️ Relations
âge, race : 28 ans, Hunter x Hybride
orientation sexuelle : Inconnue
profession : Bras-droit d'Hyléos
feat : Levi Ackerman ♦ Shingeki no Kyojin
messages : 71
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Mar 17 Nov - 20:15


MUSIQUE ▬ Le temps s’écoulait. Lentement, très lentement, peut-être même trop lentement pour ceux et celles qui étaient en danger de mort. Heureusement pour toi tu n’étais pas dans ce cas. Enfin normalement. En même temps qui serait assez fou pour tuer Aleks Kalachnikov, bras-droit d’Hyléos et porteur du titre, depuis des années, de « mec avec le plus de rumeurs fippantes ». Bon le dernier point était certainement exagéré, quoi que, mais ça donnait au moins une vague idée de ta réputation. Plus les minutes passaient, plus tu observais les alentours. Autant être franc, tu commençais à avoir peur. Les tires se rapprochaient, les fous d’humains ou de presque humains étaient de plus en plus près de vous. Quand ils seraient là, au bout de la rue, ce serait un carnage. Tu savais que tu n’aurais pas le temps de répliquer, qu’ils iraient trop vite et que tu t’effondrerais là, dans une rue moisie, en compagnie d’inconnus. C’était loin d’être la mort glorieuse à laquelle tu aspirais.

Et puis un corbeau, ou plutôt un gamin insupportable transformé en corbeau, débarqua dans la rue, te faisant sortir de tes pensées. Comme s’il n’y avait pas déjà assez de monde rassemblé. Sa remarque était hautaine et d’une arrogance assez incroyable. Tu aurais bien voulu lui répondre, lui faire remarquer que le « déchet » au moins risquait moins sa peau que lui, mais Arizona parla avant.  
▬ Rentre chez toi Aleks, tu sers à rien ici.
La jeune fille essayait de faire preuve d’autorité, ça te fit sourire, le genre de sourire qui sous-entend « je me fous de ta gueule et je le vis bien ». Peut-être devrais-tu lui donner des cours ? Pourquoi pas, tant que c’était dans un endroit calme avec une bonne tasse de thé. Et puis voilà que Skye se mit à vomir. Décidément cette chose te dégoutait. C’était la première fois que tu le rencontrais, et pourtant ton opinion était déjà largement arrêtée à son sujet. Tu l’avais catalogué avec les « armes de destruction massives à détruire rapidement ». Sur le principe ce n’était pas compliqué de l’éliminer. Il te suffisait juste de lever ton bras, et de tirer. Tout Synodel serait ravi d’apprendre que le toutou d’Hunter était mort. Bon il faudrait faire face à la colère de Percy et la vengeance des Charybdes, mais ce n’était qu’un détail.

Pourtant tu ne fis rien. Tu gardas ton arme pointée vers le sol. Tu te contentas d’observer la scène. Tu étais acteur et spectateur, tu étais là sans vraiment y être. Après tout, ce n’était pas ton territoire qui était attaqué, ni tes membres. S’il n’y avait pas eu Arizona tu aurais tourné les talons et tu serais rentré à ton bureau. Mais voilà, elle était là. Encore une fois. Ton destin et celui de cette fille étaient quand même bien étranges. Vos chemins se rapprochaient toujours, mais ne se croisaient jamais. Nés pour être ennemis, et proche malgré tout. Mais tu savais que si Percy te donnait l’ordre de la tuer tu le ferais. Tu aurais du mal. Tu verserais même peut-être une larme en la voyant étendue sur le sol. Mais tu le ferais. Tu étais cruel Aleks, tellement cruel. Les gens étaient des pions à tes yeux. L’amitié se résumait à se rapprocher de personnes pour mieux les utiliser, et l’amour était une chose pour les faibles. Alors tu ouvris la bouche, pour dire une fois de plus des mots méchants.
▬ Qui sème le vent, récolte la tempête. Charybde n’a que ce qu’elle mérite. Lamia et Scylla se vengent certes, mais ces imbéciles subiront bientôt un sort funeste. Orion va continuer à rester neutre et à se lamenter. Et Hyléos va attendre patiemment son heure. J’hésite à aller féliciter Ambre. Après tout, c’est un peu grâce à elle que la guerre s’est déclenchée.

Le ton était empreint d’ironie et de froideur. Ambre allait devoir se fâcher, maintenir la cohésion entre les chefs, mais c’était trop tard. Cela faisait longtemps que la haine régnait, elle était juste silencieuse. Maintenant il suffisait de regarder les autres jouer leurs coups, et d’attendre son tour. Mais pour jouer, il fallait être en vie. Tu tournas donc le dos, et fit quelques pas en t’éloignant du groupe.
▬ Si vous voulez assister à la fin de Synodel et à la chute d’Ambre, dépêchez-vous de fuir. Dirigez-vous vers Hyléos, si on vous pose une question dîtes que je vous autorise à vous planquer là-bas pour la nuit. Mais attention, si au lever du soleil vous n’avez pas quitté notre territoire, je vous retrouverais, et je vous tuerais.
Une preuve de gentillesse ? Non. Tu voulais juste sauver ton âme, pour une fois. Tu proposais à Arizona au nom de votre relation. Skye, parce que la seule personne qui aurait la joie de le tuer c’était toi. April était encore ton jouet d’une certaine manière, et tu pouvais donc envisager de t’amuser avec dans quelques temps. Quant à l’autre Charybde tu t’en fichais pas mal. Qu’il meurt ou qu’il reste en vie, ça ne t’empêcherait pas de dormir.
feat. Des gens biens ▲ dialogue #993366hrp dsl pour le retard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   


Revenir en haut Aller en bas
 

OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Quartiers riches :: Charybde :: Event #1-