Partagez | 
 

 OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Lun 26 Oct - 13:23


oh should my people fall then
surely i'll do the same
Trente-et-un Octobre.

C'est une jolie fête, Halloween – elle y pensait, quand elle est sortie pour prendre un peu l'air. Quand elle s'est étirée tranquillement, qu'elle a écouté les gosses morts rire et qu'elle a glissé des faux bonbons dans leurs faux sacs.
C'est censé être une jolie fête, quand on y pense. Alors pourquoi elle a mal au coeur comme ça ?

La première détonation la tire de ses pensées, les hurlements la font sursauter. Ca va vite, très vite : ils sont tous là, tout autour, à envahir le quartier en démolissant tout ce qui les entoure. Ca pulse dans son crâne et ça la secoue avec la puissance d'une tornade. A peine a-t-elle le temps de se faufiler derrière un mur qu'ils sont tous sur les bâtiments, sur la population et les enfants. Le palpitant qui tambourine sous ses os, qui lui crie de prévenir tout le monde et de les faire partir ou ils vont tous mourir.

Premier réflexe, elle fonce au QG en planquant son visage sous son ample capuche, espérant passer inaperçue – et elle court l'infectée, elle s'enfuit devant les hordes d'humains pour aller prévenir son supérieur, jusqu'à ce que le faciès d'un blond autrefois beau apparaisse dans son esprit. Il est sorti, ils l'ont laissé sortir sans surveillance en imaginant que tout se passerait bien, puisque c'était Halloween.
Puisque Halloween est censé être une jolie fête.

Demi-tour, elle bouscule quelques inconnus dans la panique et se prend quelques coups, finissant par se glisser dans les vieilles rues. Elle demande la route aux morts qui s'accumulent devant elle, leur hurle de lui dire où il est – et c'est quand enfin on lui indique une place qu'elle y court à s'en briser les os, à en perdre le souffle quitte à ne jamais le récupérer. Y a la tension dans ses épaules, la peur dans ses tripes et la haine dans ses veines, coulant comme de la lave dans chacun de ses muscles, de ses membres.

Et puis elle l'aperçoit, tétanisé, paralysé par cette douce peur qui doit lui revenir en pleine gueule. Alors elle crie, comme une fillette.

« SKYE ! »

Arizona bondit, s'interpose entre lui et d'éventuels chieurs. Parce qu'ils sont tout autour, soit à brailler, soit à observer les deux clampins immobilisés – ils vont le reconnaître, la reconnaître les reconnaître et les tuer s'ils bougent pas. Ses doigts se glissent entre ceux du géant, elle essaye de le tirer en lui chuchotant des paroles qui se veulent rassurantes. « Hey regarde-moi ça va aller on rentre mais faut qu'on s'bouge chut calme-toi hey tu m'écoutes Skye ? »

C'est là qu'ils la remarquent vraiment, qu'il y en a un qui crie son nom et qu'ils se retournent vers elle, la petite brune qui cherche à protéger le titan aux mèches claires.
Merde
merde
merde. Elle se lèche la lèvre inférieure plonge une main dans sa botte gauche et en sort une dague, effrayée pour la première fois par des êtres qu'elle aimerait considérer comme plus faibles qu'elle. Sauf qu'ils sont armés jusqu'aux dents, et qu'elle n'a pas un de ces pouvoirs offensifs qu'on rêverait d'avoir.
La voix chevrotante mais le regard glacial, elle se reprend et agrippe fermement la jolie arme. Dans les films, ces moments-là – l'attente, les faces à faces – durent une éternité. Dans la réalité, ça lui a à peine laissé le temps de prendre une inspiration, avant qu'un couteau morde sa chair rosée et l'oblige à reculer, à faire reculer Skye et à parer un nouveau coup.
Merde
merde
merde. C'est une jolie fête, Halloween. Mais pas pour crever, qu'elle pense en plantant rageusement sa lame dans une cuisse inconnue. Cours Skye, je t'en supplie cours.




Dernière édition par O. Arizona Winchester le Sam 31 Oct - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
charybde
SkyeMasculin

date d'inscription : 25/10/2015
pouvoir : Régénération cellulaire.
fiches : www ● présentation
www ● rs

âge, race : 27 ans - Infecté
orientation sexuelle : Whatever.
profession : Bourreau au service d'Hunter
feat : Corazon - One Piece || Evan Peters - IRL
messages : 36
avatar
Re: OUVERT A SCYMIA ( should my people fall ) ♛ skye, april, aleks, invidia & LIBRE
   
Lun 26 Oct - 15:56


AND IF WE SHOULD DIE TONIGHT
THEN WE SHOULD ALL DIE TOGETHER
Tu n'aurais pas du être là. Tout en cette nuit d'octobre lugubre et dangereuse te l'indiquait. Tu n'aurais pas du être là. Le ciel ténébreux obscurci de nuages mécontents, les lumières de la ville vacillant doucement au grès de la clameur lointaine, les sueurs froides coulant dans ton dos alors que tes membres restaient de marbre, tout te hurlait que tu n'aurais pas du être là. Mais tu vois, Skye, la vie, c'est une série d’événement fortuits, de mauvais choix et de malchance. Mauvais endroit au mauvais moment, mais faut avouer que tu connaissais déjà, ça, pas vrai ?

31 octobre, un peu plus tôt dans la soirée

Le soir d'Halloween, les enfants de Charybde, futurs maître de ce montre venaient, eux aussi, réclamer des sucreries. Insolents et odieux comme leurs parents, ils n'hésitaient pas à se rentre au QG pour venir prendre leur dû. Déjà à cet âge là, ils avaient la notion de conquête, les pauvres. Quoiqu'il en soit, tu ne sais ce qui t'as poussé à partir ce soir-là. Peut-être le caractère trop bruyant des morveux affamés de sucre ou alors les décorations effrayantes disposées un peu partout dans le QG. Toujours est-il que tu tu es parti, Skye. Et on t'a laissé faire. Parce que c'était soir de fête. Parce que c'était soir de joie.
Oh non. Pas ce soir-là.

31, octobre, à l'heure actuelle

Alors te voilà, Skye, tétanisé à l'approche d'une foule de gens en colère. Une foule d'humains. Difficilement, tu déglutis. Tu sens les bras de ta vieille camarade t'enserrer la gorge, geler tes os, briser ta voix. Tu la reconnais ? C'est la peur. Ta sœur de cellule. Et déjà tu te vois attaché, torturé, violé.
Encore.
Tu as envie d'hurler, Skye. Tu as envie de  courir, Skye. Tu as envie de fuir, de réagir, de faire quelque chose putain ! Mais tu peux pas. Tu restes planté là, comme la pauvre loque traumatisée que tu es et tu te surprends à supplier le ciel que ce soit rapide et indolore. Peu importe ce qu'ils te feront, tu veux juste que ce soit rapide et indolore.

C'était sans compter sur elle.

Brave comme une lionne, preste comme une gazelle, Arizona, jaillissant de l'ombre bondit à ta rencontre s'interposant entre le danger imminent et toi. Tu sens ses doigts fins se glisser entre les tiens, petite chose protégeant le titan que tu es. Ça pourrait paraître ridicule, mais ça marche. La simple présence de l'infectée parvient à faire redémarrer ton cœur. « Hey regarde-moi ça va aller on rentre mais faut qu'on s'bouge chut calme-toi hey tu m'écoutes Skye ? » Sa voix est douce à tes oreilles, rassurante à tes oreilles. Pourtant, tu sais qu'elle ment. Ça ne va pas aller.
Oh non, pas ce soir-là.

En dehors de votre bulle protectrice, les humains passent à l'offensive. Elle tente de te défendre. Elle te défendra quoiqu'il arrive, mais peut-elle se protéger en même temps ? La réponse ne tarde pas à pointer son nez sanglant. Plus rapide, plus habile ou simplement plus chanceux, un humain parvient à entailler Arizona.
Un coup donné, un coup pris. Et ça recommence.

Protège-la. Sois le sauveur pour une fois. Agis comme un homme. Tu n'es rien, Skye. Tu mérites tes années de souffrance. Crève.

Tu prends ta tête à deux mains, tentant de faire taire les voix qui t'accusent, ces voix qui te jugent. « Tais toi ! Tais toi ! » Tu entends le sifflement d'une lame passer tout près d'Arizona. Pendant une seconde, ton cœur s'arrête. Le temps s'arrête. Pendant une seconde, le monde entier semble se mettre sur pause.
Et pendant cette seconde, tu oses.
Réunissant le peu de courage dont tu disposes, tu enserre Arizona de ton corps titanesque et c'est ton bras que la lame vient percer. Ton bras que cette lame vient saigner. Le visage tordu d'une douleur trop familière, tu baisses les yeux sur la petite créature que tu gardes au creux de ton bras. « Ça ne va pas aller, Arizona. Pas aujourd'hui. Pas ce soir. »

Et pendant que les coups continuent à pleuvoir sur ton corps qui guérit aussitôt, tu déposes un triste baiser sur le front de l'infectée.
Ça n'allait pas aller. Oh non, pas ce soir-là.



_______________


Imagine living like a king someday a single night without a ghost in the walls. We are the shadows screaming take us now. Please, won't you push me for the last time, let's scream until there's nothing left. So sick of playing, I don't want this anymore, the thought of you's no fucking fun you want a martyr, i'll be one because enough's enough, we're done. Imagine living a king someday.
BANGERZ