Partagez | 
 

 CALL ME MAYBE ▬ ft. Oncle James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
CALL ME MAYBE ▬ ft. Oncle James
   
Ven 14 Aoû - 16:02


- Combien ?
- Combien, comment ça ?
- C'est combien, bon sang ?

Léger mouvement de recul, ta bouche vient former l'espace d'un instant un ''O'' presque surpris. Il t’agresserait presque ce type avec ses allures de bibendum et sa moustache fasciste. Une apparence presque honteuse à ton goût, d'ailleurs, c'est presque indécent à tes yeux. Tu te demandais comment on pouvait gonfler ainsi sans s'en préoccuper sérieusement.

Tu devrais peut être lui dire.
Mais y'a quelque chose qui te dis que c'est peut être pas une bonne idée, tu sais pas pourquoi.


Tu bafouilles entre deux papillonnement de cils gênés.

- Excusez-moi Monsieur mais je n'ai rien à vendre, vous devez vous tromper de personne. Tu fais un signe de tête, politesse obligée pour dire au revoir chez toi à Hyléos. Passez une bonne fin journée.

Mince sourire et tu le laisses en plan sur le trottoir, où d'autres filles peu habillées se font accoster et embarquer régulièrement par des types dans son genre.

Mais t'es pas assez naïf pour ne pas avoir deviner où tu as atterrie, Chu. T'en as vaguement entendu parler de cette profession, bien que dans ta cage dorée c'était facile de nier toutes les monstruosités et toutes les perversions qui effleuraient tes chastes oreilles. Et voilà la vérité qui t'exploses à la gueule... Tu tangues Chu, c'est trop violent pour toi. Baissant le regard, tes talons aiguilles claquent contre le sol défoncé, t'essayes de laisser de coté les frissons qui parcourent ta peau et cette peur qui vient te retourner le ventre. Tu déglutis.

Tu commences à avoir fichtrement la trouille.

Tu marches depuis des heures sous l'apparence d'une petite minette aux cheveux blonds platines, chemise blanche et jupe cintrée. Le rouge pétant aux lèvres, le rose sur tes pompettes et des grosses lunettes de soleil sur le nez. Un parfum à la fois fleurie et gourmand nichait dans ton cou et à tes poignées laisse planer son odeur autour de toi. Tu trouves ça beau, délicat et élégant toi… Pas comme les gens d'ici qui n'ont visiblement aucun goût. Tout te parait sale, malsain, lugubre ici.

Tu frémis et mord l'intérieur de tes joues, il fallait que tu rentres chez toi maintenant, que tu rebrousses chemin. Mais tu reconnais rien, rien de rien et tu te fais accoster toujours par des gens bizarre depuis une trentaine de minutes. T'oses pas demander ton chemin.

Un dernier regard à ton iris, tu avais un shooting photo dans un peu moins de trois heures. T'avais plus trop le choix, Chu. Fallait que tu demandes de l'aide avant de te faire embarquer ou que vraiment quelqu'un de louche t'approches et ne te lâches pas. Il manquerait plus qu'on te reconnaisses.

Tu pourrais appeler tes parents, mais tu n'étais pas sensé sortir aujourd'hui, alors tu t'adresses à ton parrain James. Celui qui réparait tes conneries généralement, celui avec qui te te sentais toujours protéger et qui pardonnait bons nombres de tes bêtises. Manque de pot le ministre des finances est un homme très occupé et après être tombé plusieurs fois sur sa messagerie tu te contrains à lui envoyer un simple message.

Le stress s'empare de chacune de tes fibres de ton être et tu continues de marcher, sans savoir où aller. Tu savais bien qu'il allait t'engueuler et tu t'en fous... Tu priais juste pour qu'il réponde le plus vite possible, Chu.

feat. Oncle James ▲ dialogue #01DFD7 ▲ hrp Sauve-moi 8D /pan
Revenir en haut Aller en bas
charybde
James C. KeeganMasculin

date d'inscription : 11/07/2015
pouvoir : Vol de vitalité
fiches : fiche •• rs
âge, race : 25 ans •• Charybde
orientation sexuelle : Bisexuel
profession : Ministre des finances
feat : Ooikawa Tooru & Xavier Samuel
messages : 85
avatar
Re: CALL ME MAYBE ▬ ft. Oncle James
   
Dim 16 Aoû - 19:01




WHERE ARE YOU









Une demie-heure. Il avait mit trente minutes pour voir le message. Partagé entre les différents rendez-vous, appels et dossiers qu'il devait régler, le ministre avait constaté avec frayeur le message de son neveu que trop tard à son goût. Et alors qu'il relisait le message une inquiétude sourde s’immisçait en lui, inquiétude presque paternel.

Les rues sont lugubres dans le coin où je suis et y'a des types louches, ils veulent me vendre des trucs que je ne connais pas ;w;

Imbécile.

Au vu des descriptions qu'il faisait, il ne pouvait être qu'à Scylla. Et James savait pertinemment comment Chu était apeuré par cette ville. Il se mordit la lèvre de rage, comment il avait pu être aussi inconscient putain. Il prit sa veste et partit rapidement, faisant le numéro de Chu en espérant que rien de mal ne lui était arrivé. Décroche putain.

C'est alors qu'il entendit sa voix à l'autre bout du fil et ne lui laissa pas le temps de parler qu'il l'incendia.

- ESPÈCE D’IMBÉCILE POURQUOI TU ES ALLÉ AUSSI LOIN ?  Arrivant à sa portière il monta dans sa voiture d'un geste brusque et démarra rapidement. Reste où tu es surtout, je viens te chercher, qu'est-ce que tu vois ? Sa voix se faisait extrêmement menaçante alors qu'il tentait de comprendre ce qu'il disait, où il pouvait être exactement. James était énervé. Énervé contre son imprudence, sa naïveté, énervé contre lui-même de ne pas avoir vu son message plus tôt. Fait chier. Il ne t'es rien arriver au moins ? Mais l'inquiétude restait là.

_______________



Don't blame me for your problems, don't ask me for mercy. All you have is all you deserve. So tell me why do I have to cry for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Re: CALL ME MAYBE ▬ ft. Oncle James
   
Lun 17 Aoû - 14:46


Et tu avais dérivé Chu pendant un moment, cinq minutes, puis dix, puis vingt... trop longtemps pour toi. T'avais beau essayer de retourner sur tes pas, tu continuais de t'enfoncer dans des rues de plus en plus étroites, de plus en plus sinueuses. Il semblerait qu'après toutes ses années enfermé chez toi tu es perdu complètement le sens de l'orientation... alors que tu aimais vagabonder quand tu étais môme.

Tu aurais aimé t'en apercevoir en te perdant ailleurs, Chu.

Parce que tu le sais, il n'y a quasiment que des humains dans ces quartiers. Les êtres les plus mauvais que cette terre ait porté d'après tes parents. Ceux qui t'avais séquestrés et terrifiés. Panique sourde, les mains qui commençaient à trembler, t'avais plus la démarche du mannequin fière et pimpante Chu. T'avais le regard bas, le cœur lancé au triple galop et les palpitements dans tes tempes mettaient des neurones en alerte. Tu perdais le contrôle de ton pouvoir. Tes cheveux avaient repris leurs couleurs châtains et tu luttais désormais pour garder ta fausse apparence et les noms de rues.

Les humains aux alentours vont bientôt se rendre comptent que tu n'es pas des leurs.

Tu déglutis et tu penses à appeler tes parents, là tout de suite. Quitte à mourir, autant que ce soit par les mains de tes proches. Tu te maudis d'être partit. T'entends des gens parler derrière toi, te siffler et instinctivement t'accélères le pas. C'est à ce moment là que tu entends ton iris sonner, t'es tellement apeuré qu'il te glisse des mains avant que tu arrives à décrocher.

- Oncle James ?   Voix fine, tinté de peur.
- ESPÈCE D’IMBÉCILE POURQUOI TU ES ALLÉ AUSSI LOIN ?

Une voix familière. Oncle James est au bout du téléphone et bien qu'il soit encore loin et visiblement énervé contre toi, ça te rassures Chu. T'entends le claquement de portière à l'autre bout du fil et tu te calmes doucement...

- Reste où tu es surtout, je viens te chercher, qu'est-ce que tu vois ?

Il est en route, il vient te chercher, t'as une chance de te sortir de là.
Tu arrêtes et cherches un détail, un repère dans le décor qui t'entoures.

- Euh. Je vois des maisons, plus petites que la mienne... dans les tons gris. Elles se ressemblent tous pour la plupart. On dirait qu'il y'a des magasins au rez de chaussée, là je suis devant un qui a une vitrine toute noire, c'est bizarre... attend. Tu penches la tête pour lire l'enseigne défoncé de la boutique. Sex... Sex shop. Tu fronces les sourcils. Ça s’achète Oncle James, du sexe ?

Ta propre question te semble bête, un regard derrière toi et t’aperçois le même groupe qui semble te suivre.

- Il ne t'es rien arrivé au moins ?

Mais tu ne réponds pas.

- Je ne suis pas sur que je vais pouvoir rester là Oncle James, y'a des humains qui me suivent depuis dix minutes et... et, je perds le contrôle de mon pouvoir.

Panique palpable.

- Je vais redevenir moi-même. J'vais rentrer dans un magasin en espérant qu'ils me suivent plus...

feat. Oncle James ▲ dialogue #01DFD7 ▲ hrp Sauve-moi 8D /pan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: CALL ME MAYBE ▬ ft. Oncle James
   


Revenir en haut Aller en bas
 

CALL ME MAYBE ▬ ft. Oncle James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» Présentation de James-Potter
» James Rutherford ▬ Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Rps-