Partagez | 
 

 Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   
Jeu 13 Aoû - 17:52




❝ quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc
• feat. Haerry Van de Kamp •



Maxine avait passé la matinée à peindre dans son petit studio. Comme à son habitude, elle en avait mis partout ; à vrai dire, son studio ressemblait davantage à un atelier qu'à un logement. Elle avait été prise d'une soudaine inspiration dans la nuit, et avait passé la grande majorité de la matinée à essayer de retransmettre sur toile ce qu'elle avait imaginé. Ce n'est que lorsque ses chiens se mirent à se coller contre elle qu'elle se rendit comte de l'heure qu'il était ; et qu'elle était en retard.

Vite, elle mis un jogging abîmé et un débardeur pas très neuf, s'attacha ses cheveux roux en queue-de-cheval, et sortit comme une fusée de chez elle. Elle arriva juste à temps pour prendre le tramway qui se dirigeait vers le quartier Charybde. Durant le trajet, elle repensait à son tableau, tout en essayant d'enlever avec ses ongles la peinture qui avait séché sur ses doigts -elle devait être présentable pour se rendre chez son employeur.

Il lui fallut marcher encore un peu pour arriver chez toi. Après salutations d'usage et quelques excuses bafouillées maladroitement de sa part, Maxine prit Sydney pour l'emmener faire son tour habituel. Elle en profita pour courir à ses côtés comme elle le faisait elle-même avec ses chiens.

•• Un peu plus tard ••

De retour au somptueux appartement, Maxine frappa à la porte pour indiquer sa présence et entra, Sydney toujours en laisse. Elle se débattait un peu avec le chiot, tout excité qu'il était, et avait du mal à le contenir.

MAXINE •• « Syde, doucement ! Calme-toi ! Ah ! Nom de Dieu ! »

Le chiot s'était enroulé autour des jambes de Maxine, et l'avait fait tombée. Elle avait lâché la laisse, surprise, et le jeune chien en avait profité pour courir vers toi. Tu es son maître après tout, il t'aime bien mine de rien. Le soucis, c'est qu'il était sale -plein de boue. Il avait sauté dans une flaque d'un coup, sans que Maxine ne l'ait remarqué, et il l'avait sali par la même occasion. Sydney courait à présent dans l'appartement, laissant ses empreintes un peu partout, y compris sur le canapé clair, où il se coucha comme si de rien n'était.

Maxine se releva, se dirigea vers le chien pour le faire descendre, et éviter qu'il ne salisse encore plus l'appartement.

MAXINE •• « Je suis vraiment désolée, il a sauté dans une flaque de boue pendant qu'on courait, je voulais l'emmener à la salle de bains pour le laver mais il m'a échappé et il a sali partout. Mais je peux nettoyer hein, ne vous inquiétez pas ! Je vais arranger tout ça et tout redeviendra aussi propre qu'avant notre arrivée. »

Elle s'était mise à parler très vite, elle était horrifiée de voir ce le chiot avait fait dans ton appartement si clair. Il faut dire qu'elle craignait un peu ta réaction aussi ; rien qu'à voir ton appartement, elle savait que tu étais riche ; elle ne voulait pas que tu la renvoies à cause de ça. Mine de rien, sortir Sydney lui faisait passer du bon temps avec le chiot, et permettait de renflouer un peu son porte-monnaie. Elle retenait le chien, un peu anxieuse de savoir comment tu allais réagir.



•••


HRP : Voilà un petit début, j'espère que ça te convient !

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   
Jeu 13 Aoû - 22:10


ft.Maxine
It takes a man to suffer ignorance and smile, be yourself no matter what they say

L'heure tournait, et le chiot rappelait le retard de sa promeneuse par des gémissements pitoyables. Il allait, venait, grattait la porte. Haerry regrettait déjà l'achat de Syde. Maxine était en retard. Il se demandait presque si elle n'avait pas oublié. Après quelques regards sur son iris, accompagnés de soupirs, il remercia cependant le ciel qu'il n'avait rien de prévu à cette heure là. Puis, enfin, on sonna, ce qui provoqua les aboiements puérils du chiots. Après avoir râlé contre le canidé et attaché sa laisse, il roula jusqu'à la porte d'entrée et l'ouvrit rapidement. Rapidement la jolie rousse le salua et s'excusa, enfin il croit. Elle balbutiait tellement qu'il ne comprenait plus grand chose. Elle s'empara alors de Syde et alla travailler.
Il avait à présent du temps pour lui, pouvoir se détendre. Haerry n'appréciait pas vraiment les chiens, et encore moins les chiots, notamment celui ci qui l'usait. Il était rapidement fatigué de s'occuper de cette pile et ces temps de répit -les promenades, ou les siestes- lui faisait le plus grand bien. Il respira calmement, apaisé.

Il put alors se consacrer à l'un de ses petits plaisirs. Il réunit quelques pièces métalliques que lui avait fourni Tazio. Il avait décidé de fabriquer une sorte de balle, électronique, qui roulerait automatiquement pour épuiser le chiot. Il sortit le fer à souder, et toute la machinerie utile, commençant sa petite "oeuvre". Son assemblage avançait à grand pas, une sphère, lui faisant penser au dôme, apparaissait. De la mousse était à sa droite, afin d'enrober la balle une fois terminée. Il avait pensé à ce que Maxine s'occupe de la personnaliser. Sinon, elle serait plutôt... moche, banale. De la couleur maquait.

On frappa à la porte. Haerry lacha un "Entre" assez fort pour que Maxine l'entende. Et le drame commença à cet instant précis. Il aurait tellement voulu éviter tout ceci.

▬ Syde, doucement ! Calme-toi ! Ah ! Nom de Dieu !

Il entendit un bruit sourd, ce à quoi il répondit en appelant la promeneuse. Il tourna sa chaise vers l'entrée et roula jusque là pour s’apercevoir de la situation. Voyant Haerry pointer son nez, Syde courut vers lui, le plus heureux du monde. Il put allègrement salir tout son pantalon, par chance, noir. Ayant décidé qu'il y avait plus amusant, le petit s'occupa de l'appartement aux tons crèmes, dont le canapé blanc, bien entendu. Le charybde ouvrit grand les yeux face à cette scène. Il ne pouvait rien dire impuissant. Imaginez le rouler après le chiot, il ne l'aurait jamais.

▬ Je suis vraiment désolée, il a sauté dans une flaque de boue pendant qu'on courait, je voulais l'emmener à la salle de bains pour le laver mais il m'a échappé et il a sali partout. Mais je peux nettoyer hein, ne vous inquiétez pas ! Je vais arranger tout ça et tout redeviendra aussi propre qu'avant notre arrivée.

Elle avait repris le controle du chiot. Enfin. Haerry souffla bruyamment, constatant les dégâts. Puis il fixa, plein de reproche, Syde. Ce maudit chien. Il y eut quelques minutes de silence pensantes. Si ça n'avait pas été Maxine, il aurait foutu dehors le responsable, en le traitant de tous les les noms, cet incapable ne sachant pas s'occuper d'un chiot. Mais. La mine anxieuse, si douce de Maxine l'en empêcha. Comment la revoir s'il la traite de cette manière? Il haussa alors la voix, d'un ton autoritaire.

▬ SYDNEY! Tu fais chier!

Son visage était plutôt fermé, renfrogné. Il était déjà épuisé du canin. Il regrettait, décidément, de plus en plus. Il reprit alors ses esprits, laissant place à la réflexion.
Il glissa alors jusqu'à un placard non loin de là, l'ouvrant sèchement. Il y prit un serpillère, du produit détachant et nettoyant, des lingettes, des brosses et un seau. Il posa alors tout ça au niveau de la cuisine, et revint près de Maxine.

▬ Je veux bien un peu d'aide si ça ne te dérange pas. On va commencer par nettoyer le clebs. Après on s'occupera du sol puis des meubles.

Supposant qu'elle allait le suivre, il alla jusqu'à la salle de bain, spacieuse. Il alluma alors la douche, faisant couler l'eau à température moyenne. Il retroussa ses manches, et posa des serviettes pour sécher le chien à coté de lui, prêt à s'occuper de Syde.

▬ Ca c'est bien passé sinon? Il n'a pas fait d'autre connerie? Mets le sous l'eau.

Cette sale bête allait lui couter déjà assez cher. Il espérait au moins pouvoir rattraper le canapé. Dieu sait que ça coute cher ces meubles là. Peut être mettra t-il Syde dans un cirque, ainsi il lui rapportera de l'argent. Il ne se voyait pas quémander de l'argent à ses parents. Ils n'étaient pas au courant qu'il avait adopté un chien. Et encore moins à cause d'une fille qu'il ne connaissait pas depuis très longtemps.




codage (c) Tazio
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   
Ven 14 Aoû - 0:36




❝ quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc
• feat. Haerry Van de Kamp •



Elle t'avait suivi dans la salle de bains, comme un bon toutou. Elle était soulagée que tu ne lui aies pas fait de reproches, c'était bon signe ; elle gardait son job -à moins que tu ne la renvoies après qu'elle ait fait le ménage, ce qui aurait été juste. Elle sourit au chiot en lui caressant la tête. Ce petit garnement lui rappelait ses propres chiens lorsqu'ils avaient son âge. Ses frères et elle-même passaient leur temps avec eux, comme des grosses peluches, des bons gros doudous qui tiennent chaud et rassurent après les cauchemars.

Elle regarda autour d'elle, stupéfaite : la salle de bains faisait à peu près la taille de son studio. Elle essaya de ne rien laisser transparaître, mais elle adorait venir ici. Elle avait l'impression d'être Cendrillon. Cendrillon qui allait d'ailleurs pas tarder à se retrousser les manches et à faire couler l'huile de coude.

MAXINE •• « Comment voulez-vous qu'on s'organise ? Je veux dire… Même si la douche est grande, on ne tient pas à deux devant l'entrée pour s'occuper de Syde… Hm, à cause du fauteuil. Je peux commencer à essayer d'enlever la tâche sur le canapé, ou le sol pendant que c'est encore humide si vous préférez… Quoi que pour le canapé je ne sais pas trop comment je pourrais m'y prendre. Peut-être qu'un pressing… Euh, je vous dédommagerai, bien entendu. En plus, passer du temps avec son chien dans des petits moments comme ceux-là renforcent beaucoup la relation, vous pouvez me croire. »

Elle avait peur de te froisser ou de te rappeler de mauvais souvenirs, ne sachant pas les causes de ton handicap. La rousse mit tout de même le chiot dans la douche -heureusement, il appréciait l'eau, ce qui évitait qu'il ne veuille s'évader sans arrêt.

MAXINE •• « Il a été sage, oui ! Il a bien couru, il aime l'exercice. C'est quand ils sont jeunes qu'on en profite le plus… mais c'est aussi à ce moment qu'ils nous en font voir de toutes les couleurs. Hein Syde ? »

Elle caressa le chien de nouveau, le flattant comme si elle n'avait jamais rien vu de si beau. Elle prit le jet d'eau et le dirigea vers le chien, comme tu le lui avais demandé. Plus obéissante que Sydney, la petite. Maxine fit attention à ce que le chiot ne sorte pas avant de prendre le seau que tu avais apporté et de faire couler de l'eau chaude dedans, avec le produit pour le sol. Ça faisait de la mousse. Elle aime la mousse.

MAXINE •• « Est-ce que je peux vous demander pourquoi vous avez pris un chien ? Enfin si c'est pas indiscret. Parce que si c'est le cas vous n'êtes pas forcé de me répondre. Vous n'êtes pas forcé de me parler non plus d'ailleurs. Euh. »

Elle avait décidé de se taire, car elle s'enfonçait de plus en plus. Elle pagayait dans la semoule comme on dit. Elle avait peur de te froisser, mais elle avait peur aussi de ne pas en faire assez et de rester comme une potiche. A vrai dire, tu l'impressionnais. Tu n'avais pas besoin d'être debout pour ça, même si elle te dépassait à cause du fauteuil, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir toute petite face à toi. Rien qu'aujourd'hui, elle avait fait déjà deux grosses boulettes, et la journée n'était pas finie. Elle prit la serpillière et la plongea dans l'eau, pour éviter de devoir te regarder dans les yeux, et fit mine de se concentrer sur son travail.


•••



code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   
Mar 18 Aoû - 18:54


ft.Maxine
It takes a man to suffer ignorance and smile, be yourself no matter what they say

▬ Comment voulez-vous qu'on s'organise ? Je veux dire… Même si la douche est grande, on ne tient pas à deux devant l'entrée pour s'occuper de Syde… Hm, à cause du fauteuil. Je peux commencer à essayer d'enlever la tâche sur le canapé, ou le sol pendant que c'est encore humide si vous préférez… Quoi que pour le canapé je ne sais pas trop comment je pourrais m'y prendre. Peut-être qu'un pressing… Euh, je vous dédommagerai, bien entendu. En plus, passer du temps avec son chien dans des petits moments comme ceux-là renforcent beaucoup la relation, vous pouvez me croire.

Il se tourna alors son visage vers la rousse. Il n'avait pas encore réellement porté attention a Maxine, il ne lui avait porté que des regards furtifs, encore irrité. Elle était habillée simplement: un jogging et un débardeur. Ça en devenait presque triste. Il regrettait de ne pas la voir en jupe ou en robe, elle serait d'autant plus ravissante. Mais, l'argent n'était pas donné à tous, et Haerry avant la chance d'être né au bon endroit. Seulement, la tenue qui ne semblait pas neuve de Max lui ôtait tout remord de la faire femme de ménage. Il l'aimait bien certes, mais il n'allait pas non plus ce charger de tout ce bordel.

▬ Pas besoin de me "dédommager". Il me semble que tu as besoin d'argent. Pas l'inverse.


Elle lui avançait une proposition tout en argumentant. Beaucoup. Il ne voyait pas vraiment d'inconvénient à ce qu'elle s'occupe du sol et du canapé, si elle y parvient. Après tout, le parquet était bien une zone pénible à atteindre pour Haerry. Après le fait de se rapprocher du chiot, il ne voyait pas spécialement l'intérêt.

▬ Oui, tu peux faire ça... Au moins on avancera plus rapidement. Je ne veux pas te bloquer tout ton temps.

Le chiot était à présent dans la douche. Il allait enfin retrouver sa couleur d'origine.

▬ Il a été sage, oui ! Il a bien couru, il aime l'exercice. C'est quand ils sont jeunes qu'on en profite le plus… mais c'est aussi à ce moment qu'ils nous en font voir de toutes les couleurs. Hein Syde ?

Alors qu'elle adressait ces paroles, elle dirigea le jet vers le chiot. Les tâches glissaient avec l'eau, rendant enfin le chiot à son état d'origine. Il se laissait faire, sans doute fatigué après toute cette énergie dissipée. Il était assis, sagement, peut être s'était-il résigné. Maxine caressait l'animal, heureux de cette marque d'affection qui manquaient de la part d'Haerry. Ce dernier se contenta d'un léger sourire amusé face à son adoration pour les canins. Elle savait parler à ces bêtes là, comme le prouvait Syde, qui remuait frénétiquement la queue.
La rousse s'occupa du sceau, alors qu'Haerry se pencha pour attraper l'animal dans une serviette. Il le prit sur ses genoux recouverts au préalable d'une autre serviette. Il frotta alors le pelage de Syde, qui mordait le tissu comme si c'était un jeu. Il poussait une sorte de grognement joyeux, toujours dans cette bonne humeur.

▬ Est-ce que je peux vous demander pourquoi vous avez pris un chien ? Enfin si c'est pas indiscret. Parce que si c'est le cas vous n'êtes pas forcé de me répondre. Vous n'êtes pas forcé de me parler non plus d'ailleurs. Euh.

Euh. La question en elle même était tout à fait légitime et aucunement indiscrète. Il n'aurait pas dû avoir tant de gêne face à une question si banale. Il l'aurait compris si la demoiselle le questionnait sur son handicape. C'était une chose qui embarassait toujours; on ne savait pas quelle attitude adapter, ignorer la différence en gardant de la compassion. Haerry s'était habitué aux hésitations des autres, aux maladresses. Il avait assimilé sa situation depuis bien longtemps, et aucune souffrance n'était à déplorer.

▬ Non non... Ce n'est indiscret

C'était lui qui avait hésité. Il cherchait quoi répondre, pris au dépourvu. Il n'allait s'élancer que dans la banalité, et pourquoi pas la pitié. Il espérait juste qu'elle n'ait pas remarqué un manque d'attention du maître.
Il en profita pour déposer une caresse sur le crane de Syde, l'air un instant pensif.

▬ Pourquoi ne voudrai-je pas te parler? Au contraire, c'est agréable de discuter avec toi. Tu peux me tutoyer au passage. J'ai l'impression d'avoir vingt ans de plus que toi. Et pour avoir adopté un chien... Une présence, aussi Sydesque soit-elle, est toujours agréable. Toute la journée je m'occupe de de patient malades, qui souffrent. Parfois de vraies énigmes médicinales. Alors retrouver un peu de douceur chez moi, ça me fait du bien. Et si j'arrive à le dresser comme il faut, il pourra m'aider dans quelques difficultés quotidiennes.

Maxine s'occupait de la serpillère. Haerry la regarda un instant, avec tout le semblant de sincérité qu'il pouvait laisser transparaitre. Ce n'était pas un discours qui sortait du coeur, c'était simplement un moyen de se justifier, et pourquoi pas d'attendrir la belle rousse..

▬ Et toi? Pourquoi cette passion de chien au point d'en faire un petit job?

Le semi dragon finit de sécher le chiot, avant de le reposer au sol avec toute la précaution qu'il faut. Celui ci, un peu plus fatigué, se contenta de trotter jusque dans les pièces à vivres. Le maître plia les serviettes rapidement, l'une salie par les résidus de boue et l'autre trempée, pour les poser au fond de son panier à linge vide. De nouveau, Haerry alluma la douche pour rincer le sol de celle ci, dont les traces de patte. Une fois l'eau coupée, il roula jusqu'au petit animal, ayant élu domicile sur un coin du canapé, ce qui fit soupirer Haerry, lassé. Sydney bailla, présentant alors sa fatigue aux deux jeunes.

▬ Merci de l'avoir fait assez courir. Je serai tranquille cette nuit au moins.

Le brun inspecta la tache qu'avait laissé son animal de compagnie sur le canapé. Dans un espoir, il alla chercher détachant qu'il coula dessus, frottant ensuite le meuble pour essayer de la désincruster. La diminution de taille que lui procurait sa chaise lui permettait de ne pas trop se pencher, et rendait la tâche moins pénible.




codage (c) Tazio
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   
Mer 19 Aoû - 21:58




❝ quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc
• feat. Haerry Van de Kamp •



Une fois que l'eau fut bien chaude dans le seau, elle glissa la serpillière délicatement à l'intérieur de celui-ci, pour éviter d'éclabousser autour d'elle. Elle faisait tourner le manche qu'elle avait entre les mains à l'intérieur du seau pour faire plus de mousse plus qu'elle ne le devait réellement ; ça lui permettait de faire travailler ses bras un peu, mais surtout, ça l'amusait. Elle s'amusait d'un rien.

HAERRY •• « Pas besoin de me "dédommager". Il me semble que tu as besoin d'argent. Pas l'inverse. »

La rouquine leva les yeux vers toi, un sourcil froncé. Comment ça ? Il est vrai qu'elle n'était pas riche et ne crachait pas sur une offre d'emploi mais elle ne se plaignait pas de sa vie. Elle n'aimait pas vraiment ce que tu sous-entendait. Elle regarda les vêtements qu'elle avait choisi en vitesse, prise par l'horreur d'arriver en retard, et elle ne les trouvait pas si mal. Il doit me croire sur la paille. Si ça se trouve, c'est moi qui vais pas bien. Si ça se trouve je suis vraiment dans la panade et je ne m'en rends pas compte. Elle essorait la serpillière, tout en essayant de savoir ce qui lui donnait l'air d'être si pauvre. Ce n'était clairement pas l'image qu'elle voulait donner d'elle.

MAXINE
•• « Oh, vous savez, je n'ai pas un emploi du temps très chargé. »

Les journées se suivaient et se répétaient. Elle se levait, sortait ses chiens, passait un peu de temps dans son atelier, sortait prendre le soleil de temps en temps, allait acheter des fleurs pour embellir son intérieur, retournait à son atelier et sortait à nouveau ses chiens. Rien d'exceptionnel en somme, rien d'urgent qui ne pouvait pas attendre un peu. De toutes façons, elle ne partirait pas de ce riche appartement avant d'avoir nettoyé ses âneries.

Maxine essora la serpillière avant de la déposer sur le sol et frottait les tâches péniblement. Celles-ci avaient séché et partaient avec moins de facilité que si elles avaient été fraîches. Elle se mordait l'intérieur de la lèvre à cause de sa concentration.

HAERRY •• « Pourquoi ne voudrai-je pas te parler? Au contraire, c'est agréable de discuter avec toi. Tu peux me tutoyer au passage. J'ai l'impression d'avoir vingt ans de plus que toi. Et pour avoir adopté un chien... Une présence, aussi Sydesque soit-elle, est toujours agréable. Toute la journée je m'occupe de de patient malades, qui souffrent. Parfois de vraies énigmes médicinales. Alors retrouver un peu de douceur chez moi, ça me fait du bien. Et si j'arrive à le dresser comme il faut, il pourra m'aider dans quelques difficultés quotidiennes. »

Elle avait fait une pause pendant que tu parlais, histoire de faire une pause et de t'écouter pleinement. Elle n'avait pas retenu un petit rire par rapport à cette présence « Sydesque » si agréable pour toi. D'ailleurs, avant que tu ne le lui rappelles, elle avait oublié que tu faisais des études pour devenir médecin, et elle te respectait d'autant plus pour cela. Maxine était ce genre de personne qui aime tout le monde, qui aime voir les gens s'aimer les uns les autres. Être médecin dans son monde revenait un peu à être un super-héros. La jeune rousse retrouva assez vite ce regard compatissant et légèrement triste que tu devais souvent croiser.

MAXINE •• « Je comprends. J'espère vraiment qu'il pourra t'aider. Les chiens comme Syde sont souvent proches des hommes et ce ne serait pas étonnant qu'il fasse de grandes choses avec toi. »

Elle se remit à laver le sol avec application après avoir réajusté sa queue-de-cheval qui avait glissé sur sa nuque.

MAXINE •• « J'ai toujours vécu avec un chien. Quand je suis née, ma famille en avait déjà un. C'était un énorme chien noir très attachant. Une sorte de gros patapouf qui ne faisait pas grand-chose de ses journées, mais je l'adorais. Il m'adorait aussi, mais c'est peut-être parce que je m'occupais plus de lui que mes frères. Quand il est mort, je ne pouvais pas me résoudre à laisser des animaux dans de mauvaises conditions, alors j'ai commencé à m'investir dans un chenil pour chien, et j'en ai adopté deux. Maintenant j'ai l'impression que je ne pourrais jamais vivre sans animal. Comme tu l'as dit, c'est une présence, mais ils font aussi partie de la famille. Ils nous réconfortent et nous aime autant que nous les aimons. C'est ça que j'aime avec eux. »

Voilà ; elle avait terminé le sol, il suffisait de le laisser sécher. Elle retourna dans la salle de bains pour vider le seau d'eau sale, le rinça correctement, le rangea à sa place et rinça la douche à son tour. Elle rangea la serpillière à sa place et vint te rejoindre près du canapé.

HAERRY •• « Merci de l'avoir fait assez courir. Je serai tranquille cette nuit au moins.
MAXINE •• De rien. Peut-être qu'un jour, si tu veux, tu pourrais venir avec nous… Je pourrais pousser ton fauteuil, comme ça tu profiterais de la ballade avec nous. Si ça te dit, fais-moi signe, comme ça je prendrai mes rollers. On sera deux à rouler sur des roulettes. »

Elle te souriait gentiment avant de se concentrer sur la tâche que tu essayais déjà de faire partir. La rouquine fronça les sourcils ; vous étiez mal barrés. La tâche étant assez étendue, elle se mit à frotter un autre côté elle aussi. Elle s'était assise en tailleur sur le sol pour être confortable et la fraîcheur du carrelage lui apportait le petit confort qu'il lui fallait.

MAXINE •• « Au fait… J'espère qu'on t'a pas réveillé quand on est arrivés... »


•••



code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   
Mer 19 Aoû - 23:30


ft.Maxine
It takes a man to suffer ignorance and smile, be yourself no matter what they say

▬ Je comprends. J'espère vraiment qu'il pourra t'aider. Les chiens comme Syde sont souvent proches des hommes et ce ne serait pas étonnant qu'il fasse de grandes choses avec toi.

Il aimait cette bonté qu'elle avait au coeur. C'était une jeune femme qui aimait, et qui ne souhaitait que le bonheur des autres. Elle n'avait pas l'air d'avoir une grande méfiance envers les autres et le monde. Elle le faisait sourire avec douceur. Vraiment, Maxine faisait fondre les coeurs. Ce n'était pas un désir flamboyant, ni même un amour profond. Elle avait simplement sa manière à elle de séduire à son insu.

▬J'ai toujours vécu avec un chien. Quand je suis née, ma famille en avait déjà un. C'était un énorme chien noir très attachant. Une sorte de gros patapouf qui ne faisait pas grand-chose de ses journées, mais je l'adorais. Il m'adorait aussi, mais c'est peut-être parce que je m'occupais plus de lui que mes frères. Quand il est mort, je ne pouvais pas me résoudre à laisser des animaux dans de mauvaises conditions, alors j'ai commencé à m'investir dans un chenil pour chien, et j'en ai adopté deux. Maintenant j'ai l'impression que je ne pourrais jamais vivre sans animal. Comme tu l'as dit, c'est une présence, mais ils font aussi partie de la famille. Ils nous réconfortent et nous aime autant que nous les aimons. C'est ça que j'aime avec eux.

Il hésita à lui répondre. Il n'avait pas les même idées qu'elle. Un chien restait un animal, pas un être comparable à l'humain. Ce n'était qu'un animal domestique, aussi attaché soit on. Un chien n'a pour affection que la personne qui s'en occupe. Il s'agit de soumission, d'un chef de meute. Pas une véritable affection.
Elle vint de rejoindre. Il eut quelques espérance sur le comportement de Maxine qu'il oublia rapidement. Elle avait finit de nettoyer et le sol et le rejoignait s'occuper du canapé.

▬ De rien. Peut-être qu'un jour, si tu veux, tu pourrais venir avec nous… Je pourrais pousser ton fauteuil, comme ça tu profiterais de la ballade avec nous. Si ça te dit, fais-moi signe, comme ça je prendrai mes rollers. On sera deux à rouler sur des roulettes.

Il sourit, attendri de nouveau. Il planta alors son regard dans celui de la rousse, durant quelques secondes. Il était touché par sa proposition, son attention, ses belles paroles. Il lâcha alors un léger rire, tandis qu'elle s'asseyait confortablement. Haerry s'était arrêté un instant dans sa tâche.

▬ Demain soir, tu fais quelque chose? Ca me plairait de voir comment tu t'en sors avec ces bêtes là.

▬Au fait… J'espère qu'on t'a pas réveillé quand on est arrivés..

Il nia, frottant vivement de nouveau. Cette tâche était tenace. Trop, si bien qu'il finit par s'arrêter. Il soupira, abandonnant l'impossible. Il prit alors le coussin pour l'enlever du canapé. Il fallait maintenant compter sur le pressing. Il ne devrait pas y avoir de probleme, sauf si Syde s'était roulé dans une substance non identifiable, ce qui n'était pas le cas.

▬ Non non, je bidouillais une balle pour Syde. En parlant de ça... J'aurai besoin de tes talents pour la personnaliser un peu. Je ne doute pas que tu feras quelque chose qui plaira à Syde.

Il sourit de nouveau, le plus amicalement possible. Il roula jusqu'à la table où il travaillait, présentant le petit objet métalique et plastique. Elle n'était pas encore tout a fait terminée, mais elle restait légère et légèrement modulable grâce au plastique, meme si elle était solide par le métal. Il finit rapidement la balle tout en continuant de lui parler.

▬ C'est pas grand chose mais elle est motorisée de façon à rouler automatiquement à travers la maison. Au moins il fatiguera un peu Syde, et je serai tranquille un moment. Et puis, ça m'occupe aussi. Ca me permet d'être un peu manuel.

Après quelques gestes adroits, quelques soudures, il avait enfin finit sa petite mécanique. Il recouvrit le tout d'une mousse par fonte, et la laissa sécher correctement. Il sourit de noouveau à Maxine, se montrant sous son plus bon jour.

▬ Combien je te dois...?

Il fouilla ses poches, à la recherche de son porte monnaie qu'il sorti de sa poche, fixant ensuite la demoiselle.




codage (c) Tazio
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry
   


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le blanc devient noir, utilisez vanish cristal blanc •• Haerry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand Bisounours devient Grizzlie, là ça me plaît !!!
» L'Histoire de Harold Charles, un pauvre haïtien devenu riche
» The Crow, Le corbeau et la mythologie
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» [RP semi fermé] Torteval, ou quand Guernesey devient imprenable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Rps-