Partagez | 
 

 At least we stole the show. ★ feat. Roy Stewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
orion
ArielleyFéminin

date d'inscription : 26/07/2015
autre(s) compte(s) : Pan & Cliché.
pouvoir : Charme.
âge, race : 18 ans ✶ Infectée d'Orion.
orientation sexuelle : Bisexuelle.
profession : Voleuse ✶ étudiante en botanique ✶ Strip-teaseuse ✶ Informatrice exclusive de Bomb.
feat : Panty Anarchy ✶ Cameron Diaz.
messages : 50
avatar
At least we stole the show. ★ feat. Roy Stewart
   
Mar 11 Aoû - 23:13








At least

we stole

the show

Lorsque son réveil sonne, la blonde n'a qu'une envie ; balancer l'objet bruyant à travers la vitre. En émergeant d'une lenteur ahurissante, elle se contente néanmoins de ne regarder que l'heure indiquée. Soupire, puis remet l'alarme quelques minutes plus tard. Et le rituel dure ainsi à de nombreuses reprises. Comme si, en se réveillant toutes les cinq minutes, notre nuit apparaissait par enchantement. C'est complètement inutile, pourtant, tout le monde le fait. Et ce n'est qu'une fois en retard que l'on se décide à bouger, à se lever. Arielley sait qu'elle est à la bourre, mais cela ne l'empêche pas de traîner des pieds. Quitte à louper une heure, ce n'est pas important, ce qui l'est plus en revanche c'est la tête qu'elle se paye. Comme l'histoire de quelques heures peut foutre un tel bordel entre ses brindilles claires. Elle ne comprend pas, mais un passage à la douche et une longue durée dans la salle de bain est absolument nécessaire. Elle ne sortira jamais en ayant négligé son apparence. C'est tout bonnement inhumain, de se montrer si peu attirante volontairement. Ce qui explique le temps utilisé. En partie.

Lorsqu'elle arrive en cours, l'étudiante salue la foule. Emmerdant au passage celle qui la considère comme une pétasse, mais les provocant en lançant des regards assez subjectifs à l'encontre de chaque garçon. Fermez vos bouches, vous allez gober des mouches à force ; semble se moquer son sourire, face à l’indignation de ces gens trop distingués. Auquel la sirène ne croit pas un seul instant. Si une personne se montrait assez chic ici, ça se saurait. Même la femme de ménage est plus classe que la plupart des personnes présentes ici, elle y comprit. C'est pourquoi elle s'installe seule au fond de l'amphithéâtre. Bien qu'appréciée et connue, elle n'en reste pas moins une solitaire, qui met des barrières lorsqu'elle étudie. Nulle distraction ne doit interférer.

Les cours c'est bien. La connaissance, elle adore ça. Mais quand ça dépasse deux heures, on appelle ça du foutage de gueule. Sérieusement, qui peut tenir aussi longtemps ? La troisième heure passerait, faisant oublier toute la première. C'est complètement débile et Ariel se demande si elle ne ferait pas mieux de rentrer. Mais pourquoi faire ? Bomb est tellement occupée qu'elle ne veut pas le déranger. Elle pourrait aller faire son fameux tatouage, mais elle ne voudrait pas abuser. Et concrètement, elle a la flemme. Alors elle soupire, se lasse, mais se tait et écoute. C'est épatant, qu'une fille aussi gueularde qu'elle parvienne à être aussi sérieuse. Heureusement, ce n'est pas éternel et bien vite elle trouve l'excuse de son agitation.

HEY
T'AIMES LES SENSATIONS FORTES ? OUAIS JE SAIS QUE TU AIMES CA, J'TE CONNAIS TROP BIEN ♥♥ BAH MOI AUSSI.
SO
RAMENES-TES JOLIES PETITES FESSES OU TU SAIS.

de Roy, à 15h37.

Et un sourire serveur.
Un pour la jolie blonde, là-bas, au fond de la salle. Ses yeux s'illuminent, sachant pertinemment dans quoi il veut l'embarquer. Ses poils s'hérissent, rien que pour l'amusement que promet cette sortie. Et cet échappatoire pour le coup. Rester enfermée n'a jamais était au goût de la jeune fille, mais pour atteindre son but ; elle y était obligée.

Ah l'obligation. Un bien drôle de mot. Détester, mais incontestable utilisé au bout d'un moment. Peu importe comment. Pourtant ce n'est pas faute qu'il dégoûte le peuple. Amusant constat. Ce n'est qu'avec le deuxième message que la jeune femme se mit à rire. Une punition, sans rire ? C'est peut-être plus tentant encore que le contexte de base. Uniquement si elle est celle qui la donne, non l'inverse. Avec un sourire non dissimulé, la plus jeune lui répond qu'elle arrive. Le temps de trajet et elle serait là. C'est après une remarque de son professeur sur sa concentration qu'elle se lève, quittant la classe.

Comme à chaque fois en réalité. Elle ne reste jamais bien longtemps, mais maintient toujours des notes correctes. Difficile de dire un mot la dessus, quand même les plus assidus sont à la limite. Ainsi, tant que les soucis s'arrêtent là, on s'en fiche. Hors, si elle venait à être trop perturbatrice, on ne lui dirait rien non plus, afin d'éviter que cela n'empire diront-ils. Système corrompu. Que ces ironiques, à quel point une excuse change inlassablement de nuance.

JTM. Mais tu le sais déjà ~~
ALORS BOUGE OU C'EST MOI QUI TE PUNIRAI <3

de Roy, à 16h01.

Pile à l'instant où la demoiselle arrive au marché, l'iris fait son drôle de bruit et d'un air distrait, l'enfant se met à lire. Elle aurait pu y répondre, s'amuser, mais cette dernière est en pleine réflexion. Elle aurait peut-être du se changer. Ce n'est pas que cette robe, trop courte pour une étudiante, la gêne, mais avec tant de monde, marcher avec ses talons pourraient s’avérer être une partie beaucoup moins rigolote. Assurément.

Pourtant c'est d'un haussement d'épaule que la cadette se fiche du problème et recherche cette tête blonde. Dans cette foule, la tâche se révèle plus difficile que d'ordinaire. Qui aurait cru qu'un marché noir serait tant rempli. Même s'il faut avouer que le tableau est sublime. Chaque stand possède mille et unes merveilles. Qu'importe leurs provenances, durant la journée l'endroit parait fantastique. Arielley a néanmoins plutôt hâte de voir les trafics de nuit. Nul doute que ce contexte de marché noir ne fonctionne que lorsque le soleil se couche.
Ce n'est qu'après une bonne vingtaine de minute que la gamine désespère et son iris tente de l'abandonner. Alors la blonde évite soigneusement les regard des passants, dissimule tant bien que mal ses yeux, évite d'entrer en contact. De peau à peau. Agrippe un petit gilet qu'elle portait à la taille. C'est lorsqu'elle arrive à ce qui semble être le centre, ou ce qui y ressemble le plus, qu'elle décide de trouver Roy.

Ainsi, elle s'avance naturellement vers un marchand, et monte vulgairement sur la table. Elle profite de l'effet de surprise afin de passer son annonce et sortant son iris, elle montre une photo du musicien à la foule. « Oyez Oyez ! Populace, en ce jour de gloire, moi, Princesse Ariel vous ordonne de m'amener ce garçon. Mort ou vif ! Plus vif que mort, en fait. » des regards suspicieux. Ou des regards noirs. Puis des mains qui agrippent sa cheville. Froides, crasseuses. Elle se retient de vomir et pousse un cri plus par comédie qu'autre chose. « HIIIIIIIII. Mais qu'est-ce que vous faites !? J'ai pas encore fini gros porc ! Attendez votre tour ! » et l'homme voit rouge. Plus encore que la couleur pétante de sa tenue. Et cela la fait rire. Tremblante, elle ne peut s'empêcher de se moquer, de tenter de revenir sur la table. Sacrebleu, elle n'avait pas encore ce qu'elle voulait et il se mettait en travers sa route. Hors, pas question qu'il bénéficie de son pouvoir. « Hey Roooooooy ? Si t'es là, c'est le moment d'intervenir mon pote. » s'exclame-t-elle suffisamment fort pour être entendu de tous, tandis que le vieux monsieur se rapproche dangereusement avec... avec un morceau de viande ? L'enfant le regarde perplexe. « T'es sérieux mon gars ? Tu as pas plus ridicule pour infliger une correction ? Non parce que là, tu me fais gravement pitié, j'pourrais même accepter d'attendre que tu reviennes avec un truc convenable si tu veux, chéri. » et d'un ton moqueur , l'enfant ne s'arrête pas, trop bavarde pour voir les frontières, pour arrêter les provocations puériles. Pas assez mature pour s'excuser et demander poliment s'il n'avait pas vu le garçon dans le coin. Non, tout ça c'est trop basique pour une fille comme ça. « J'vous parie ce que vous voulez qu'il va me louper. Qui joue ? » et d'un regard, elle parcourt la foule, puis reviens sur le propriétaire de la table qui a rencontrer ses longs talons. Le poussant à lui jeter ... le steak ? Qu'importe, tant qu'il arrive à la toucher.

Mais dans tout ça,
Arielley recherche toujours Roy.
Feat. Roy Stewart
Paroles en #B9121B
Et désolée pour le teeeeeeeeemps QwQ.
Et pour cette fin pourrie, mais euh.. ben voilà, je suis KO. Du coup, y a que des trucs comme ça dans ma tête en ce moment. Love. ♥

_______________

ARIELLEY

BABY DOLL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orion
Roy StewartMasculin

date d'inscription : 17/07/2015
autre(s) compte(s) : Fox
pouvoir : • Télékinésie •
fiches : Fiche LiensIris
âge, race : 19 ans ► infecté
orientation sexuelle : Hétérosexuel
profession : Professeur de musique en freelance
feat : Denmark ► Axis Powers : Hetalia
messages : 92
avatar
Re: At least we stole the show. ★ feat. Roy Stewart
   
Lun 17 Aoû - 20:19



At least we stole the show


Ce matin, Roy s'est réveillé à 10h04 d'après ce qui était indiqué sur son iris placé sur sa table de chevet. Pas de soirée la veille, pas de cours vu qu'il est s'est mis en pause dans ses études pour le moment. Autant dire que là, le blond pétait plus que la forme ! Le contraire aurait été étonnant d'ailleurs. Il s'est levé sans trop de difficulté, et la première chose qu'il a entendue été son ventre qui grognait, comme si un monstre était tapi dans son estomac. "Han purée, j'ai la daaaalle...! ". Le blond grimaçait. C'était toujours comme ça les matins de toute façon, son corps lui demande beaucoup à chaque fois. En comptant le fait qu'il soit un garçon à un stade presque fini de sa croissance, qui se dépense beaucoup, en plus avec son mètre quatre-vingts...Ce n'était pas étonnant. Enfin il faut dire que Roy est naturellement gourmand aussi, c'est un fait. Alors pour assouvir son creux, il s'est rendu d'un pas rapide en cuisine : la caverne d'Ali Baba de la maison. En moins spacieux. Et moins riche. Mais un paradis quand même. Roy a pris tout ce qu'il fallait, un truc bien copieux en somme histoire de calmer la bête, et il est allé s'installer sur la table. Première action de la journée : faite. Et maintenant qu'il s'est bien rempli la panse, la douche ! ...En fait non, Roy a décidé que ça ne sera pas pour tout de suite. Parce qu'il avait bien envie d'aller se dégourdir les jambes avant comme toujours. Et voilà le secret de comment ce jeune homme fait pour ne pas prendre des kilos dans la poire ! Le sport, il en raffole. Du coup il s'est rendu dans sa chambre, en évitant de faire trop de bruit pour ne pas réveiller son coloc' et il a enfilé son jogging de couleur rouge et des baskets blanches avant de quitter les lieux avec une bouteille d'eau pour s'hydrater, destination le parc. Ce n'était pas à côté de chez lui à pied, mais Roy s'en foutait complètement, à tel point qu'il en mettait les transports en commun sur la touche. Sauf que là ce n'est pas en marchant qu'il comptait s'y rendre, mais en trottinant durant 45 min. Attention, 45min aller ET retour. Mais pour lui c'était largement faisable et c'est ce que le blond a fait, en revenant sans sa bouteille, tout simplement parce qu'il l'a jeté dans une poubelle sur sa route après l'avoir finie.

Il était presque 11h30 quand il est rentré chez lui. Là par contre une douche n'était pas de refus ! Le blond crevait littéralement de chaud, il avait même mis sa veste autour de la taille, se retrouvant ainsi en débardeur. Il aurait été capable d'enlever le haut sauf que cela suffisait amplement pour le moment. Mais si Roy voulait prendre une douche, c'est surtout qu'il n'aimait pas avoir l'impression de sentir le putois. Puis en plus c'est le genre de gars qui est souvent en contact avec des gens dans tous les sens du terme, et l'apparence est quelque chose d'important pour lui. Pas au point d'être pointilleux sur tout comme le fond certain, mais d'être dans l'air du temps pour un garçon de 19 ans bien que, avouons-le, Roy peut en paraître un peu plus. Alors il a filé direct dans la salle de bain, puis après s'être rafraîchi un bon coup, s'est habillé avec une tenue décontractée et coiffé avant de se prélasser sur le canapé à regarder des films à la chaîne. Ou plus précisément un. Puis un deuxième.

NON. Pas un DE PLUS. Il fallait qu'il sorte. Rester à l'intérieur ce n'est pas trop son truc. Ce petit a la liberté dans le sang, alors en étant enfermé à la maison à ne rien faire, c'est comme si on l’enchaînait et il DETESTE CA. Un truc des Stewart ça encore, parce que oui, même sa jumelle est pareil.

Il errait sans but précis en fait, ne faisant que regarder de temps à autre ce que les vitrines proposaient, il avait même pris dans une boulangerie de quoi grignoter et une bouteille d'eau en passant que le blond a rangé dans son sac. Il pourrait passer embêter sa sœurette chez elle ? Hmm...Non. Roy savait très bien qu'elle n'était pas là à cette heure-ci. Quant à Vitany, c'était pareil. En plein milieu de la rue, il soupirait. L'ENNUI. Mais Roy en veut pas s'ennuyer, Roy n'aime pas ça, DU TOUT. Alors il réfléchissait à quelque chose pendant sa marche. Puis là en levant la tête comme si quelqu'un le lui avait soufflé de le faire, il trouva la réponse à sa question. Le Graal. C'était un paysage différent d'Orion, le fameux quartier des Charybades et des Ephialtès. Ses yeux s'illuminaient. Bien sûr, ce n'était pas la première fois qu'il se rendait là-bas, quand on côtoie pas mal de personnes, ce n'est plus un secret. Non en fait ce qui l’intéressait était le quartier qui se trouvait derrière : celui des sangs-purs, de ceux qui n'ont pas de dons comme eux. Roy a toujours voulu voir comment ils vivaient mais n'avait jamais eu l'occasion de le faire. Par contre, il se souvenait clairement avoir eu une discussion une fois avec l'une des personnes qui compte le plus pour lui, Arielley, et ils s'étaient fait le délire d'un jour faire une excursion là-bas pour s'éclater. Hé bien ce jour-là pourrait bien être aujourd'hui.

Se saisissant de son iris, il a commencé à envoyer un message avec le même enthousiasme que d'habitude. Et la fameuse phrase "ramène tes jolies fesses où tu sais", le blond parlait bien sûr du marché noir des sangs purs, le seul lieu dont ils connaissaient au moins l'emplacement, et savait que son amie sauterait direct sur l'occasion. Parce que oui, les deux aiment expérimenter des choses, être en quête de sensations fortes quoi ! Ils sont dans le coup, pourquoi s'en priver maintenant ? C'est stupide non ? Bah tiens tenez ! Quelques minutes après son premier message, elle a répondu qu'elle arrivait. Un grand sourire se placardait sur son visage et Roy commençait à être plus qu'impatient à l'idée de la voir, et de savoir que leur plan d'exploration allaient finalement se faire. Sérieusement, on aurait dit limite un gosse qui venait d'obtenir son cadeau d'anniversaire ! Sans perdre une minute de plus, il s'engouffra dans l'autre quartier et fila en direction de l'entrée de Scylla. Au pire s'il se paumait, il avait la technologie à portée de main donc bon. D'ailleurs à partir de là, c'est ce qu'il a fait. Le blond slalomait à travers la foule et arriva au point de rendez-vous en s'installant sur une rambarde. Roy observait ce qu'il avait devant lui : un marché bondé, mais pas le genre d'endroit où un gamin s'aventurerait. Bon il avait passé la barre de la majorité mais pour ce qui est question de s'amuser, c'était toujours un gamin dans le corps d'un jeune adulte. Les gens par contre, n'avaient pas l'air très commode. Certains faisaient leurs petites magouilles, d'autres rodaient comme s'ils surveillaient quelque chose. Avoir la frousse était loin d'être le cas pour l'Orion, au contraire même ça l'excitait encore plus. À tel point qu'il avait envie de faire une connerie pour déjà se mettre dans le bain en attendant sa partenaire, discrètement bien entendu. Tu peux en imposer suffisamment, sauf que si c'est pour te faire zigouiller ce n'est pas la peine. Joueur mais pas con. Du coup, Roy en profita pour lui envoyer en dernier message dont seul lui a le secret, puis a sortit ses gâteaux au chocolat et sa bouteille d'eau de son sac, tout en continuant son observation comme s'il s'agissait d'un film. D'un côté, il regardait s'il ne trouvait pas une tête blonde familière parmi les gens, et d'un autre, une victime.

" Aaah bah tiens, le monsieur là-bas avec le chapeau, il fera parfaitement l'affaire ! "


Mettant l'une de ses gourmandises préférées dans la bouche, Roy se concentra légèrement en direction d'un homme d'âge moyen portant un couvre-chef kaki, et le fit virer de sa tête d'un seul coup. SURPRISE. Y'avait pas que la casquette qui a volé, mais aussi sa moumoute. Le musicien se retenait de ne pas exploser de rire en mettant la main devant, et manqua même de s'étouffer pendant que le type lui, courait pour essayait de rattraper ce qu'il avait perdu. En revanche, les autres regardaient la scène, mais n'avaient pas l'air dans le même état que le jeune. C'est quoi ces coincés ? Y'avait vraiment que Roy qui se marrait de loin, à tel point que ça en devenait louche tout de suite. Comme il n'y avait pas de vent, l'homme aurait peut-être compris qu'il s'agissait d'une farce de la part d'un hybride. Le blond croisa même le regard d'un gars, ce qui le fit s'arrêter de rire à la seconde. Ce n'était pas le genre de regard très amical vous voyez et après avoir avalé son biscuit, il a tout rangé - sauf sa bouteille - puis est partit dans la direction opposée au pas de course pour arriver vers le centre. Et cette foule, bon sang ! Il n'arrivait même pas à circuler tranquille, le slalome étant encore d'actualité. Au passage, il regardait ce que les stands présentaient - rien de ce que le jeune achèterait en tout cas - en s'arrêtant un instant pour boire dans sa bouteille. Alors que le blond fermait inconsciemment les yeux pendant qu'il se désaltérait, Roy entendit une voix familière venant d'un peu plus loin, un sourire se forma immédiatement sur ses lèvres lorsqu'il a entendu son prénom. C'était Arielley. "La voilà ! On dirait qu'elle s'amuse déjà elle aussi...Whaaaat...?! " en avançant un peu, c'est là qu'il la remarqua avec un homme pas content du tout et tenant...Un morceau de viande ? Sérieusement ? Il veut faire quoi avec ? D'une part, ça amusait le Stewart de voir son amie agir de cette façon, mais d'un autre côté le monsieur n'avait pas l'air de rigoler lui. Autant dire que Roy s'était senti obligé d'intervenir, son côté protecteur qui reprend le dessus dans des moments pareils dirons-nous. Alors il s'approcha des deux, bouteille en main - apparemment on ne l'avait pas remarqué - et il jetta de l'eau sur le gars pour attirer son attention.

—  « Oups pas fait exprès, ça m'a échappé ! » fit-il en fermant la bouteille puis la rangea dans son sac le tout avec un grand sourire.

Désolé ? Pas du tout. Les yeux étaient maintenant rivés sur le grand blond. Ce n'est pas un dégonflé, alors vu qu'il est lancé, il continue. Monsieur pas content par contre mais aussi surpris.

—  « Moi je veux jouer lança-t-il en passant un bras sur les épaules d'Arielley Mais je vous préviens tout de suite, sans me venter, vous allez être direct perdant et ridicule aussi, elle a raison. Un morceau de viande et puis quoi encore ? La culotte de votre femme aussi ?  Enfin...Si vous en avez une ! » balança-t-il en prenant cette fois-ci un air un peu plus sérieux, dans la tronche du type sans mâcher ses mots. Si vous voyez le visage de Roy, on pouvait clairement voir qu'il était déterminé dans ce qu'il disait. Et satisfait. Le monsieur lui les regardait de bas en haut d'un air hautain, en ne rétorquant même pas et est partit avec un "hmpf". Ceci fait, le Stewart en a profité pour faire un câlin à l'étudiante parce qu'il en avait soudainement envie - ou plutôt avait l'habitude d'avoir envie - et s'est ensuite mit devant elle en reprenant son air enjoué.

— « Je vois que tu t'éclates déjà ! Mais sérieusement, comment tu t'es démerdé pour te faire limite agressée par un steak ? il secoua la tête en riant Je suis déçu, je pensais avoir le premier rôle... Roy croisa les bras en faisant la moue, puis laissa ensuite au bout de quelques secondes se dessiner un sourire narquois sur son visage. Quoique, je n'ai pas encore dit mon dernier mot ! La voilà ta punition...HOP ACCROCHES-TOI ! »

Avec lui c'est du direct, à peine il a fini de parler qu'il attrapa Arielley en bride style. De toute façon ce n'était pas la première fois que le musicien faisait une chose pareille, ça lui arrivait de le faire à sa sœur, mais à son amie...C'était la première fois et ça le gênait un peu de faire ça. Mais le pire dans cette histoire, c'est que c'était plus fort que lui. Sous les regards des passants, il l'emmena ensuite dans un coin un plus loin puis la posa tranquillement. Faut dire qu'elle n'était pas lourde non plus, comme Amy à peut près quoi.

— «  Bon alors princesse ! Qu'est-ce qui te branche d'abord ? Faire des farces aux coincés ou partir carrément en exploration ? demandait-il en plus de faire un clin d’œil.

Que ça soit l'une ou l'autre il était pire que partant
Pride pour Epicode


HRP

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

At least we stole the show. ★ feat. Roy Stewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» At least we stole the show. ★ feat. Roy Stewart
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Quartiers modestes :: Scylla :: Marché Noir-