anipassion.com
Partagez | 
 

 shake dat ass — feat. léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
shake dat ass — feat. léo
   
Mar 11 Aoû - 1:25


dance, yes ; love, next
feat léo
hrp ; couleur #ff0352
c'est caca pardon jtm
Parfois, Arizona réfléchit au sens de la vie, de son existence et de celle de tous les infectés.
Puis elle regarde dehors et elle se rend compte qu'il fait beau, en fait.

Sauf que cette fois, elle n'a même pas le temps de se pencher sur le but ultime de sa vie – non seulement elle est débordée professionnellement parlant, mais en plus un certain tatoueur lui a fait du chantage. Et c'est dans un grognement très féminin qu'elle sort de son lit aux environs de trois heures de l'après-midi ; jour de congé, qu'elle voulait consacrer à ses recherches sur l'asile abandonné.
Mais qu'elle a finalement gaspillé en pionçant à en mourir.

Cette affaire est probablement l'une des plus dures pour la demoiselle. En partie parce qu'elle a été trop bien cachée, mais surtout parce qu'elle concerne le quartier des humains ; et les humains n'ont pas le bras droit de Charybde à la bonne.
C'est ça le problème quand on est bras droit. Beaucoup de monde savent à quoi vous ressemblez. Et quand ils ne vous aiment pas… C'est pas très agréable – son postérieur s'en rappelle encore.

Elle se frotte les yeux et bâille, aussi motivée qu'un prisonnier le jour de sa condamnation à mort – alors qu'en réalité, elle a conscience que les événements vont lui être très favorables. Rampant mollement jusqu'à sa salle de bain, elle passe une bonne heure à s'y préparer, avec une grosse pause pour dévorer un petit déjeuner tardif ; et c'est vers seize heures qu'elle sort, pimpante mais pas maquillée. Ou pas beaucoup, quoi.

Ruminant sur sa propre connerie, elle traverse les rues et s'engouffre dans le quartier neutre avec la détermination d'une véritable furie, prête à revoir un vieil ami – et une gosse adorable – en grande partie pour enfoncer ses talons entre ses jambes.
En plus, elle est quasiment sûre qu'il adorerait.
Si elle y va doucement, bien sûr.

Son index s'enfonce sur le bouton de la sonnette, elle croise les bras et attend qu'il lui ouvre, ronronnant presque. Non seulement cette rencontre ne sera pas fortuite, mais en plus elle apprécie beaucoup Léo – sans l'assumer, que les choses soient claires. Elle passe une main dans ses cheveux par réflexe, braillant deux secondes après avoir sonné.

« Tu comptes me faire attendre longtemps ? Nom de Dieu, je m'suis déplacée pour toi, fais-moi honneur ! »

Elle rajoute un petit « tship » plus discret – elle tient à la vie, et ce tatoueur pourrait la lui arracher s'il n'était pas un gros nounours (papa gâteau, en plus de ça).
Et puis Arizona a toujours aimé le danger ; sans vouloir citer le Roi Lion, évidemment. Quand enfin elle entre dans la petite boutique, c'est une bise suivie d'une bourrade virilement amicale -oupas- qu'elle offre à Léo, sans se départir de son éternel sourire sarcastique.

« Comment va la petite famille Lespérance ? Elle fait une légère pause, le temps d'avoir une réponse. Et de quoi t'as besoin, exactement ? »

Autant ne pas tourner autour du pot et plonger dedans.
Sauf si c'est un pot de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
charybde
Léo LespéranceMasculin

date d'inscription : 16/07/2015
autre(s) compte(s) : Princess Paris
pouvoir : Ghost Whisperer ▽ il parle aux morts, honey
fiches : Daddy coolirisrelation
âge, race : 31 ans, infecté ▽ Charybde
orientation sexuelle : Bi'
profession : Tatoueur à succès
feat : Freude ▽ Andrew Garfield
messages : 146
avatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Ven 14 Aoû - 15:59


Shake dat ass
Salut miss !
Passe à la boutique quand tu peux demain, j'ai un truc important à te demander. Le genre de service que toi seule peut faire, tu sais. (ne gonfle pas trop ton égo par contre, j'ai besoin de toi entière)

Et si tu ne viens pas, tu seras privée de Laetitia pendant 2 mois. 2 mois sans ma fille, tu survivras ? (c'est du chantage assumé, au cas où tu te poserais la question)

Aller, à demain ~
Léo



Et il a envoyé.

Sans une once de pitié parce qu'il savait qu'elle ne refuserait pas. Elle ne pouvait pas après tout, Laetitia elle l'adorait beaucoup trop pour pouvoir se passer d'elle deux mois entiers. Deux longs mois, horrible conséquence et par extension, le seul moyen de garantir sa présence le jour de ce fameux rendez-vous. Elle n'en reviendrait pas c'était certain. Et lui il en souriait d'avance parce que son idée était parfaite. Un véritable coup de génie.

La nuit n'avait pas voulu passer, interminable pour mieux faire grandir l'impatience maîtresse de l'insomnie. Deux heures de sommeil tout au plus, le reste passé à potasser des tas de bouquins, à dessiner aussi. Croquer toujours plus et encore mieux pour pouvoir la rendre mille fois plus belle qu'elle ne l'était déjà. La sublimer par besoin, par envie aussi. Parce qu'elle était belle, Arizona, c'est bien pour ça qu'elle était la femme parfaite pour le rôle qu'il lui avait conçu. À six heures il plia bagages, fermant sa boutique le temps d'un rapide passage à la maison pour s'occuper de sa fille. Même si elle était déjà très débrouillarde pour son âge il refusait de la laisser seule trop longtemps ; et cette erreur il la faisait trop souvent malgré lui.

Douche froide, petit-déjeuner, passage obligé par la case linge propre et le voilà déjà repartit, emmenant Laetitia à l'école avant de s'exiler une fois de plus dans son salon. Tout était prêt, il ne manquait plus qu'elle. Dépêche toi Arizona, il a vraiment hâte de te voir arriver tu sais. Il a rarement eu aussi hâte de te voir, alors le fait pas attendre trop longtemps. C'était trop long, lui qui avait prit sa journée pour ça, pas pour elle mais presque, il commençait à se demander si finalement elle n'avait pas oublié. Impossible parce qu'elle savait qu'il mettrait sa menace à exécution, depuis le temps qu'ils se connaissaient tous les deux.

Alors dans cette situation pesante, t'entendre finalement râler derrière la vitre de la porte sonne un peu comme une délivrance pour lui. Parce que maintenant que tu es là tu ne pourras plus faire marche arrière ; et c'est un sourire plus qu'amusé qui dessine ses lèvres tandis qu'il t'ouvre la porte en bon gentleman.

« Et donc tu as oublié comment on ouvre une porte. Y avait juste à pousser tu sais. Le rire est sincère, terriblement moqueur et digne d'un enfant de dix ans, mais heureux et c'est sans doute ça le plus important. Aller entre. »

Le coup dans le dos sonne un peu comme une vengeance à ses yeux, bien maigre comparée à ce qui t'attendait tu sais. Légère grimace tout de même, il t'invite à passer dans l'arrière boutique ; et il te suit, la provocation gentille dans la voix.
Adorable Léo.

« Elle va bien, la famille, Indianna s'occupe de Laetitia aujourd'hui. Pendant que toi tu passes la soirée avec moi, bête hein ? Tellement. »

Il a tellement envie de rire si tu savais. Mais il se retient, fourre son nez dans le placard un instant pour essayer de rester sérieux. Deux verres en mains, direction le mini-frigo, une vraie petite maison ce salon dit donc. Tu veux un truc ? Ta boisson sur le réfrigérateur, il décapsule sa bière, adossé à l'encadrement de la porte. Pour t'empêcher de fuir, sait-on jamais.

Non c'est pas vrai je rigole.
Bref.

« Mais oui j'ai besoin de toi sinon. De ton corps plus précisément. La pause pour laisser le temps à l'information de toucher ton cerveau, et le sourire faussement pervers bien affiché. Entier. »

Enfin plus ou moins.
C'est pour peindre tu sais.
Enfin non tu sais pas, mais bon.
Je suis un peu en retard désolée *slap sa co'*
Mais j'espère que ça te va quand même ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Sam 15 Aoû - 19:46


dance, yes ; love, next
feat léo
hrp ; couleur #ff0352
ptn léo m'a tuée adieu
« J'ai pas oublié comment ouvrir une porte. Mais quand tu invites une femme chez toi, la moindre des choses c'est d'ouvrir, pff. »

Elle entre dans un hairflip théâtral – et faussement vexée – détaillant l'entrée dans l'espoir de voir une petite boule d'énergie et d'ondes positives.
Cependant, Léo a l'air décidé à briser chacun de ses rêves, puisqu'il a laissé Laetitia avec Indiana. Et là, non seulement son coeur de nounou officieuse se brise mais, en plus, elle se sent trahie, remplacée, blessée.
Ouais bon non. Elle a juste le doux désir d'enserrer ses ongles manucurés autour de la gorge du tatoueur, et probablement de les planter.
Affectueusement, hein.

« Une bière, merci. »

Même si Arizona voulait voir Laetitia, elle n'est pas tant déçue que ça – disons qu'il manque la cerise sur le gros gâteau en face d'elle. Serrant la bouteille entre ses doigts, elle profite du goût âcre et, accessoirement, manque de s'étouffer en apprenant ce qu'elle va devoir faire.

Attendez, quoi ?
De ton corps plus précisément.
Entier.


N'importe quelle autre fille se serait couvert la poitrine dans un geste pudique en hurlant un « HOW DARE YOU ?! » d'une agressivité sans égale. Arizona, elle, est encore en train d'essayer de comprendre le sens de sa phrase. Le sourire pervers, la porte d'entrée bloquée…
Tout porte à croire que monsieur Lespérance veut abuser de son corps.
Pourtant, elle n'a même pas peur. Cela dit, elle n'en est pas toute émoustillée non plus. Même si Léo est pas mal du tout, elle a de sérieux doutes quant à ses intentions. Et c'est pour ça qu'elle avance pour se planter en face de lui, pointant une bière accusatrice dans sa direction.

« Et tu oses embrasser ta fille avec une telle bouche ? »
Sourire admirablement bien caché derrière une moue réprobatrice, elle tient cette expression environ cinq nanosecondes, avant d'exploser de rire et de lui tapoter affectueusement l'épaule.
« Je sais que mon corps est merveilleux – en particulier au niveau des fesses, je sais que tu l'as remarqué – mais quand même, un peu de sérieux ! » Dire ça en se tenant les côtes d'hilarité a quelque chose d'assez paradoxal.

Elle se tourne et retourne s'écraser contre un mur à côté, la flemme s'emparant bien vite du corps susnommé. Et elle se dit qu'elle aurait eu une bonne centaines de réactions possibles. Son besoin de jouer la triture et elle finit par porter une main sur son torse – juste au-dessus de Res et Pect, ses deux meilleurs amis (oui, ce sont ses seins) – tout en lui jetant un regard profondément (oh oui) outré.
« Oh mon Dieu, mais tu ne plaisantais pas ! Tu me reluques depuis tout à l'heure, tu m'empêches de sortir de ta maison… Et Indiana qui occupe Laetitia pendant que tu t'apprêtes à souiller ma frêle enveloppe charnelle exempte de toute saleté ! »

Achevant sa courte tirade sur un mouvement mélo-dramatique – après lequel elle manque de finir le cul au sol – elle porte tragiquement la bière à ses lèvres et en avale une longue gorgée, passant à une toute autre réaction.
Oui, c'est un ronronnement qui s'échappe de sa gorge. Ou un grognement guttural selon les avis.

« Petit cochon, tu as bien caché ton jeu... Retour à la normale, parce qu'elle ne sait absolument pas comment conserver ce rôle de chaton en rut. Alors, c'est quoi l'histoire ? Si tu sais te montrer persuasif, mon corps entier est à toi. »

Et elle ponctue par un clin d'oeil – et un petit déhanché de vahiné.
Revenir en haut Aller en bas
charybde
Léo LespéranceMasculin

date d'inscription : 16/07/2015
autre(s) compte(s) : Princess Paris
pouvoir : Ghost Whisperer ▽ il parle aux morts, honey
fiches : Daddy coolirisrelation
âge, race : 31 ans, infecté ▽ Charybde
orientation sexuelle : Bi'
profession : Tatoueur à succès
feat : Freude ▽ Andrew Garfield
messages : 146
avatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Ven 21 Aoû - 0:43


Shake dat ass
Et il se retient tellement de rire quand il te voit comme ça Léo. Tu comprends pas, tu peux pas comprendre mais c'est tellement beau pour lui. Le sourire du coin de ses lèvres de n'estompe pas, se renforce même en fait lorsqu'il tu approches de lui, accusatrice. Lui tend pas ta bière comme ça il serait capable de la prendre et de la finir, pour toi oui. Ça t'évitera trop d'efforts physique et ça lui ferait tellement plaisir tu sais. Mais bon, Léo est un type cool hein, alors il fait rien et il reste là planté devant sa propre porte le regard un peu surpris.

T'es pleine de ressources, hein Ari'.
C'est bien ça, parfait.

« Mais je suis tout à fait sérieux très chère. C'est bien pour ça qu'il s'éclate pas de rire avec toi tu sais. Enfin qu'il essaie. Et j'admets, pour les fesses. »

Pas qu'il les mate, qu'elles sont belles juste. Quoique pour pouvoir affirmer une telle chose c'est forcément qu'il a maté. Et qu'il a aimé ça. Il prend une gorgée, le sourire faussement malsain à présent totalement évaporé. C'est tellement pas lui ce genre de trucs qu'il peut pas rester sérieux plus de 5 minutes. En plus c'est toi qu'il a en face de lui, on sait tous que t'es une grande actrice Arizona, lui il fait pas le poids. Oh mon Dieu, mais tu ne plaisantais pas ! Ben non, jamais. Toujours sérieux Léo, toujours.

Sauf quand tu manques de t'éclater l'arrière-train par terre, là bizarrement il ne retient plus le rire qui le prend à la gorge. Arrête s'te plaît tu vas finir par le tuer. Légèrement courbé, une main sur le ventre et la bière dans l'autre il te regarde, rigole, rigole tellement. Parce qu'il prend de plus en plus conscience du choix fabuleux qu'il a fait en te choisissant toi et pas une autre. Grosse preuve d'amour quand ça vient de lui, et c'est pas tous les jours. Non non, juste quand il a besoin de toi, parce que sinon c'est pas drôle. Pas vrai ?

« Est-ce que c'était l'imitation d'un... Chat ?... Haussement de sourcil septique; parce que ça n'y ressemblait mais alors pas du tout, hein. En fait j'ai besoin de publicité, et j'ai pensé que tu serais le cobaye parfait pour expérimenter mes nouvelles idées. »

Oh ma belle tu vas être tatouée de la tête aux pieds.
Pense à la douche après, ça risque de coller un peu.
Nouvelle gorgée de bière, il a le regard qui louche un instant sur ta poitrine, sourire ravi.

« Du 80C, ils ne m'ont pas mentis. Damn c'est que t'as vraiment des seins en vrai ! Tu m'autorises ? »

Joke, hein.
Et il rigole tellement là, plus fier de sa connerie que lui y a pas là. Impossible.
Ari' est épique xD
Bon c'est court mais on fait durer un peu,
j'espère que ça te va jtm


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Dim 23 Aoû - 17:36


dance, yes ; love, next
feat léo
hrp ; couleur #ff0352
ptn léo m'a tuée adieu
« Et j'admets, pour les fesses.
- Je sais. Ils finissent tous par l'admettre. »

Clin d'oeil faussement aguicheur – le jour où tu montreras un peu de sérieux sans que la situation le demande, les poules auront des dents, et les cochons des ailes. Le voir se tordre de rire après ton fail a quelque chose de profondément vexant ; et ton talon dans ses fesses risque d'être profond, aussi. Tu te contentes de gonfler les joues dans un geste d'une maturité inexistante, et croises les bras.

« Un chat ? Non, c'était un felis silvestris. Ok, coup bas. Le nom scientifique, tout ça. Cobaye ? Publicité ? Attends, tu veux que j'sois une actrice porno ? »

Et ses yeux s'attardent sur ta poitrine, pour le plus grand plaisir de ton ego – et l'outrance d'une petite partie de ton esprit ; s'il continue comme ça, tu vas hésiter entre lui sauter dessus et lui claquer la porte au nez.
Le choix sera vite fait, en passant. L'abstinence, c'est pas ton truc.

« Tu m'autorises ?
- Tu es d'une subtilité pachydermique, Léo. Vas-y, fais-toi plaisir. Je sais que t'en crèves d'envie depuis le premier jour. »

Ah, ce doux premier jour qui date de l'ère mésozoïque. C'est dans ces moments-là que tu te sens profondément vieille – et se sentir vieille, c'est pas bon pour la peau. Tu lui colles une pichenette sur le front en le voyant rire autant, un sourcil arqué. « Arrête de rigoler, tu vas casser ta boîte à rire. »

Oui parce qu'en plus, faire référence à Bob l'Eponge est une très bonne idée. Tu retournes au milieu du salon et caresses distraitement les étagères – enfin ce qu'il y a dessus. Sans arrière-pensées. Les babioles, ça réveille pas grand-chose en toi. Et la grande bavarde que tu es poursuit sans gêne.

« Bon, de quoi t'as besoin ? Je suppose que ça concerne des tatouages, non ? Tu comptes me percer de part en part ? Dans d'autres circonstances et avec un peu de cuir, cette idée t'aurait peut-être un peu excitée. Joke. Je suis pas sûre que mes 80C apprécient tes aiguilles…. Quoique. »

Sourire, qui s'efface rapidement.
Parce que c'est là que tu tiques enfin sur sa phrase précédente, et qu'une miraculeuse tâche rose vient colorer ton visage.

« Attends une seconde. Premièrement, comment tu connais ma taille de bonnet ? Tu poses la bière après en avoir avalé une longue gorgée et l'attrapes par le col pour le forcer à descendre – tes yeux se plongent dans les siens, tu fronces les sourcils – merde, faudrait un peu plus de crédibilité. Qui ne t'a pas menti ? Dis-moi tout, ça m'intéresse. »

Tout en parlant, tu essayes de te rappeler chaque personne pouvant être au courant de tes mensurations. Nevada serait la mieux placée, mais pourquoi elle lâcherait ça ? Tu hésites entre éclater de rire et la jouer vierge effarouchée – le choix est vite fait, mais tu retiens le rictus qui menace de percer sur tes lèvres.
Et tu colles ton front contre le sien, sans le lâcher des yeux. Oh oui, la naine à talons qui menace le grand tatoueur flippant.

« Donne-moi des noms et des adresses, j'moccupe d'eux et j'reviens te percer les yeu mon coeur. J'les ai pas appelé Res et Pect pour qu'on leur manque de considération, right ? »
On déconne pas avec Res et Pect.
Revenir en haut Aller en bas
charybde
Léo LespéranceMasculin

date d'inscription : 16/07/2015
autre(s) compte(s) : Princess Paris
pouvoir : Ghost Whisperer ▽ il parle aux morts, honey
fiches : Daddy coolirisrelation
âge, race : 31 ans, infecté ▽ Charybde
orientation sexuelle : Bi'
profession : Tatoueur à succès
feat : Freude ▽ Andrew Garfield
messages : 146
avatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Mar 25 Aoû - 1:07


Shake dat ass
Parfois c'est à se demander si tu prends pas plaisir à le prendre pour un con Ari'. Mais ça le fait tellement rire Léo de te voir comme ça, alors il laisse passer pour le chat. Non non il dit rien, se contentant seulement de grimacer un peu. Et t'es pas bête non plus, t'as bien compris qu'il avait tout saisi. Mais tu continues la comédie, tant qu'il ne bouge d'un pouce c'est parfait. Joue Ari', joue pour lui, pour toi, pour vous. Joue parce que pouvoir te contempler ainsi ça lui donne des idées, et ça grimpe bien vite jusque dans son crâne alors qu'il prend une nouvelle gorgée. Toujours les mêmes mouvements, mécanique Léo, il te regarde, te sourit peut-être. Quand il ne rit pas aux éclats en tout cas, c'est ce qu'il fait.

« On dirait bien que le pachyderme a trouvé sa compagne, hahaha. Ouai il rit, un peu gêné mais pas trop non plus. Il porte une main à sa nuque, et l'autre sur ta tête. Presque trop sérieux pour le coup. Rêve pas trop non plus hein, sérieusement j'imagine tellement pas ta tête si j'le faisais vraiment. »

La sienne non plus à vrai dire. Ses lèvres s'étirent doucement et son sourire se fait plus tendre, paternel. Pas qu'il te considère comme sa fille, Ari', il a déjà Laetitia, il a aussi Arielley, mais maintenant qu'il y pense il se dit que faire ce genre de chose avec toi ça le choquerait. Parce que bon, t'es quand même la nounou officieuse de sa princesse et une amie de longue date. Léger bougonnement à la sensation de ta pichenette sur son front et il se calme, enfin. Après avoir autant rit y a des chances qu'il n'ai pas de rides avant des centaines d'années. Au moins, hein.

« Ma boîte à rire ? Mais tu la sors d'où celle-là ? Arizona vraiment, arrête tu vas finir par me tuer. »

Il a essayé.
Mais il a pas tenu, enfin presque pas.

« Ouai.. C'est plus ou moins ça. Mais j'vais pas te percer tu sais, ce serait du gâchis. Et tu sais que je suis un homme beaucoup plus subtil que ça, non ? »

Ah bon ? Euh.. Ok. Léo subtil, c'est un peu le paradoxe de la lune et du soleil. Inscrire un pervers pédophile récidiviste dans un club d'abstinence de lycée ça reviendrait au même. Mais puisque c'est lui qui le dit, crois-le Arizona. Il te bouffera pas toute crue aujourd'hui. Demain peut-être ; alors fais gaffe. Et arrête de rougir aussi, ça pourrait -je dis bien pourrait- lui donner des envies.. De câlins, oui. Et à cause de toi il passerait pour l'homme le plus pervers de tout Synodel. Tch

Merde quoi, heureusement qu'il sait se tenir !

« Oui madame. sourire malicieux sur le visage, il te provoque un peu, pour s'amuser. Gosh ton temps de réaction me surprendra toujours ! Une femme normale m'aurait déjà giflée depuis longtemps, elle. »

Pas qu'il veuille que tu le baffes au contraire, il sait très bien qu'avec la force d'hippopotame que t'as il traverserait les vitres de son salon illico, mais honnêtement il pensait pas que tu mettrais autant de temps à caler. Bravo, en gros.

« Aw désolé mais j'ai promis d'être muet comme une tombe, et je suis pas du genre à rompre mes engagements. Aller un indice. le rictus qu'il affiche alors que vos fronts sont collés l'un à l'autre s'agrandit pour devenir encore plus fier. Aller Arizona, si tu suis tu devrais y arriver. Pour les adresses ça risque d'être un peu chaud, et puis je suis pas certain que : 1 tu connaisses, et 2 que tu y trouves une quelconque réponse. »

Lui fait pas regretter d'avoir parier sur toi.
Il va vraiment t'en vouloir sinon, hein.

« Sers toi de tes talents, madame la détective. Grand sourire, il se retient vraiment de rire là. Tu sens pas son regard pétiller et sa gorge sur le point d'exploser ? Et sinon pour pas y passer la nuit non plus, j'ai besoin que tu danses pour moi, ce soir. Pas que tu joues les prostituées je n'me le permettrais jamais. »

Bah ouai, c'est pas un connard non plus Léo au fond.
love ya ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Mer 26 Aoû - 19:37


dance, yes ; love, next
feat léo
hrp ; couleur #ff0352
ptn léo m'a tuée adieu
« On dirait bien que le pachyderme a trouvé sa compagne, hahaha.
- Tu me trouves grosse ?
- Rêve pas trop non plus hein, sérieusement j'imagine tellement pas ta tête si j'le faisais vraiment.
- T'aurais pas le temps de la voir, je t'arracherais les yeux. Comme dans Kill Bill, tu suis ? »

Mouvement exercé dans le vide – les doigts comme la gueule d'un serpent. Tu sais pas trop comment ils ont fait, et dans tous les cas t'es pas sûre de vouloir expérimenter. Quoi qu'arracher le globe oculaire de quelqu'un doit procurer un certain plaisir.
M'enfin, tu fais pas encore dans le SM… Ou pas à ce point, quoi.

Pour être tout à fait honnête, tu ne coucheras jamais avec Léo, ou alors ça ne sera pas sans regrets. Une montagne, les regrets. Ou une avalanche, à voir. Léo, c'est un ami de longue date, pas un plan cul chopé au coin de la rue – ouais bon, on juge pas. L'abstinence c'est difficile à vivre, parfois.
« Bob L'Eponge, espèce d'inculte. Tu regardes la télé, parfois ? Avec Laetitia, j'veux dire. »

Le voir se tordre de rire a quelque chose d'agréable, il est tellement hilare que tu pourrais lui faire une prise de catch sans qu'il en ait conscience – bon, le manque de force doit pas mal aider. La différence de taille aussi, tiens.
« Et tu sais que je suis un homme beaucoup plus subtil que ça, non ?
- T'es en train de me draguer ? »

Ok, trop facile.

Mais c'est fin, frais, ça se mange sans faim. L'humour d'Arizona, digne des meilleures pubs MMA. Et sponsorisé par Nickelodeon et Cartoon Network, vu le nombre de références à Bob et Gumball. Ouais bon, chacun son type de chaînes, right ?

« Et pour les adresses ça risque d'être un peu chaud, et puis je suis pas certain que : 1 tu connaisses, et 2 que tu y trouves une quelconque réponse. Sers-toi de tes talents, madame la détective. »

Il y a le petit bug, l'hésitation, le doute.
Et puis l'illumination. Ces enfoirés de cadavres !
« CES ENFOIRES DE CADAVRES ! »
Ben ouais, autant par narration que par dialogue, tant qu'à faire.

Tu le lâches et craques les phalanges dans un mouvement faussement haineux – regarder les soutien-gorges d'une femme est un outrage et tu ne manqueras pas d'insulter le premier fantôme qui aura le malheur de croiser ton regard.

« J'ai besoin que tu danses pour moi, ce soir. Pas que tu joues les prostitués je n'me le permettrais jamais.
- J'me prostitue si tes clients sont sexys. Et célibataires, y a une limite quand même. Légère pause, le temps de passer une main dans ta chevelure caramel. Bon, autant commencer. J'dois tout virer niveau vêtements, ou non ? »

Fais gaffe Léo, ta réponse aura un impact sur l'avenir de tes testicules.
Revenir en haut Aller en bas
charybde
Léo LespéranceMasculin

date d'inscription : 16/07/2015
autre(s) compte(s) : Princess Paris
pouvoir : Ghost Whisperer ▽ il parle aux morts, honey
fiches : Daddy coolirisrelation
âge, race : 31 ans, infecté ▽ Charybde
orientation sexuelle : Bi'
profession : Tatoueur à succès
feat : Freude ▽ Andrew Garfield
messages : 146
avatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Sam 29 Aoû - 10:29


Shake dat ass
« La télé ? Connais pas, qu'est-cé quoi ? »

Ou comment avouer dans un langage plus commun qu'il regarde énormément de choses avec sa chère Laetitia, mais pas ça. Bob l'éponge il connait de nom seulement et ça s'arrête là. Léo il joue aux cons parce qu'il est de bonne humeur et qu'il sait qu'il n'y a qu'avec toi, Arizona qu'il peut se lâcher autant. Avec toi tout est simple, pas de prise de tête, pas de réflexion trop intense, juste du rire. Du rire et de la bonne humeur, parce que bon, il en faut bien de temps en temps. Non ?

« Te draguer ? Noooooooon j'oserai pas voyons. Quoique.. ~ »

Sourire malicieux et regard pétillant, la totale pour faire chavirer le coeur de madame. Ou ta main sur sa joue, aussi. Si t'avais eu la chance d'être normale c'est sans doute ce que tu aurais fais, et inconsciemment c'est peut-être ce qu'il provoque. Ou ce qu'il redoute il sait pas trop. Parfois il a peur d'aller trop loin, le sentiment de dire une connerie qu'il ne parvient pas à garder pour lui. Mais c'est jamais sérieux, rarement du moins, alors il comprend pas les réactions et même s'il se prend plus la tête depuis longtemps, il a l'habitude des claques dans la gueule. Légèrement trop honnête Léo, heureusement que t'es quelqu'un de cool Ari'.

« On t'a jamais apprit à respecter les morts ? »

Ta gueule Léo.
En vrai il plaisante mais il conçoit parfaitement que c'était sans doute pas la meilleure des choses à faire. Sauf que pour garder la surprise intacte c'était la plus rapide, et il avait pas tellement eu le temps de penser à autre chose en vérité. Son regard quitte la belle pour aller se poser sur le fantôme flottant près de la fenêtre, clin d'oeil discret et sourire sincère. Il l'aimait bien celui-là, un peu pervers pour un cadavre mais plutôt gentil. Et il lui avait été d'une grande aide cette fois, il lui revaudrait ça. Certainement.

Aller Ari' fait pas la gueule, va pas gâcher cette belle soirée parce que t'es frustrée pour quelque chose d'aussi idiot.

« Ah bah, tu viens de le louper, c'est bête. »

Histoire de bien enfoncer le clou avant de passer aux choses sérieuses. Il finit sa bière cul sec avant de poser la bouteille sur le haut du frigo et de s'accouder sur celui-ci, reportant toute son attention sur toi. Tu lui en veux pas trop ? Il espère pas, ce serait dommage, vraiment. Vous avez tellement de belles choses à faire ensembles encore qu'il serait presque vexé que tu oses lui faire la gueule. Un peu con Léo, mais bon. Et ses lèvres s'étirent une nouvelle fois alors qu'il te toise avec un sérieux presque surprenant aux vues de la situation. C'est parce que vous parlez boulot ça, c'est la passion qui revient au galop.

« Eeeeeh... Haussement de sourcil faussement perplexe, il dira rien de plus parce que ce simple mot signifie déjà tout. Imagine la remarque idiote qu'il aurait pu faire, Ari', tu seras jamais bien loin de la vérité. Garde la culotte. Courte pause, il délaisse le frigidaire pour s'approcher de toi et te surplomber de sa hauteur. Ou ton string, je sais pas trop c'que tu mets en bas. J'ai juste cherché ton bonnet, le reste m'intéresse pas. »

Sincère vérité qui, dite avec cette voix grave, sonnait plus comme une phrase odieusement perverse. C'était voulu et joué à la perfection parce que malgré tout ce désir de vouloir avoir ton corps pour lui ne serait-ce qu'une fois, il y avait et il y aurait toujours ces plaisanteries et cette envie de faire les pitres. Autant toi que lui. Amis de longue date, c'est pas pour rien, vous vous ressemblez énormément sur ce point.

« Tu vas me servir de cobaye Arizona, ça fait longtemps que j'ai pas pratiqué. Oui, 'fin non. On est d'accord qu'il parle pas de la même chose, hein. Le body painting j'entends. Ah oui voilà, c'est plus clair comme ça, gg Léo. Parce que si je devais te tatouer le corps entier tu serais encore là dans une semaine. Puis t'aimerais sans doute pas avoir la peau bleue toute ta vie. Bouge pas, j'reviens de suite.»

Alors il s'éclipse rapidement pour aller chercher paquet de croquis détaillés et revenir quelques minutes plus tard en te les tendant, impatient. Il espère vraiment que t'aimera, lui pense en tout cas que c'est un décor parfait pour ton corps, et il se trompe rarement à ce niveau là.

« Celui-là j'en ai au moins pour deux ou trois heures environ, et si t'aime pas il te reste toujours le choix de la femme léopard ou.. De ressembler à un arbre, haha. Faut que tu sois à l'aise dedans après tout. Légère pause, il parle vite Léo et on dirait un gosse lorsqu'il est excité comme ça. Mais un peu d'sérieux, c'est pour le business tout ça, pas pour se faire plaisir. Quoique. Alors, verdict ?»

Il a l'impression que si tu accepte son projet il va pouvoir mourir en paix. Sérieusement.
love ya ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Re: shake dat ass — feat. léo
   
Lun 7 Sep - 20:32


dance, yes ; love, next
feat léo
hrp ; couleur #ff0352
ihi
En général – et si c'est par la bonne personne – rien ne te plaît plus que d'être regardée. La satisfaction d'attirer le regard (positivement, bien sûr), cette douce sensation d'être visuellement appréciable – ça nourrit ton orgueil et accentue ton narcissisme. Ah, si tu rencontrais ton alter ego au masculin, il y a de grandes chances pour qu'il te tape dans l'oeil.
Enfin, c'est dans l'hypothèse où, d'ici-là, tu n'as rien en vue. Or ce n'est déjà pas le cas. Désolée, male!arizona.

« Eeeeeh… Garde ta culotte. Ou ton string, je sais pas trop c'que tu mets en bas. J'ai juste cherché ton bonnet, le reste m'intéresse pas. »

Oh, my.
Tu lui offres ton plus beau sourire et, l'observant distraitement s'affairer plus loin, tu laisses tes vêtements tomber en quelques froissements de tissus. Et le shorty – non, étrangement tu ne portes pas de string – rose fluo (non j'déconne, il est noir) fait son apparition, couvrant ton trésor et ton amour-propre.

« Celui-là j'en ai au moins pour deux ou trois heures environ, et si t'aime pas il te reste toujours le choix de la femme léopard ou… De ressembler à un arbre, haha. Faut que tu sois à l'aise dedans après tout.
- Argh, l'arbre. Ca me rappelle ma triste année de théâtre, quand j'suis arrivée ici. Arizona Winchester, dans le rôle de l'arbre C. Great. »

Léger rire, tu pointes ses croquis travaillés d'un air presque impatient – au fond, ça t'intéresse tellement d'être l'objet d'un bodypainting. Et même si tu le manifestes pas de façon claire, tes jolis yeux pétillent d'excitation.

« J'veux celui-là, il a l'air génial. Peu importe mon pote, j'te fais entièrement confiance. J'me mets où ? »

Relevant tes cheveux en un chignon bâclé et probablement décoiffé, tu te contentes de trépigner sur place, ravie que la tendre chaleur ne s'échappe pas en cette soirée d'été – manquerait plus qu'il fasse un froid de canard.

C'est là que tu es particulièrement fière d'avoir suivi des cours de danse, même en ce triste dehors qu'est la Terre. Ah, le bénévolat, les études à l'arrache et clandestines ; c'était beau, de voir ces gentils gosses paumés au milieu d'une salle de classe à moitié détruite. Prête à céder au moindre coup de vent un peu trop violent.

Rien qu'en y repensant, une tendre culpabilité étreint ton coeur. Tu pousses un léger sourire et te frottes les bras dans un réflexe auto-protecteur ; advienne que pourra, une œuvre d'art ton corps sera.

« Go, rends-moi belle. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: shake dat ass — feat. léo
   


Revenir en haut Aller en bas
 

shake dat ass — feat. léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» shake dat ass — feat. léo
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» shake et fidget
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Quartier neutre :: Divertissements :: Grande Place-