Partagez | 
 

 i don't think so ••• ft. corvus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
i don't think so ••• ft. corvus
   
Lun 27 Juil - 23:51






















Nuit noire. Tellement noire que tu as du mal à distinguer le sol du ciel, par ailleurs. La Lune est cachée par les nuages, il fait lourd. Il y a de l'orage dans l'air - c'est l'été, ça se sent. Tu en as marre d'attendre, honnêtement. Tu veux rentrer. Tu croises les jambes, te fais de l'air avec ton éventail. Un soupire passe tes lèvres. Honnêtement ? Tu n'es pas si fatiguée que ça. La journée n'a pas été très longue - surtout très lourde. Les températures grimpent trop vite pour toi, tu ne supportes pas ça. Surtout pas avec ta dentelle et tes fanfreluches sur tes robes noires. Ou même sur l'éventail que tu agites. Tu regardes tes bottes, assise sur une benne à ordure, changeant de jambe. Tu espères pour Corvus qu'il va se dépêcher de montrer sa face de vampire parce que tu n'es pas d'humeur très patiente aujourd'hui. Pas du tout même. Elle frôle déjà les zéros. Bâillement. Tu veux rentrer te glisser dans tes draps de satin, sentir ta chemise de nuit en soie rouler contre ta peau et serrer ton oreiller remplis de plumes moelleux à souhait contre toi. Ton matelas te manque. Tu voudrais retourner te rouler en boule dedans. Tu t'ennuies, Némésis. Dieu sait que tu t'ennuies. Trop longtemps s'est écoulé depuis que tu as trouvé quelqu'un avec qui jouer - c'est triste, en soi. Tu aimerais à nouveau sentir l'adrénaline déchirer ta peau les battements de ton coeur résonner dans ton crâne entendre le sang couler dans tes veines sentir le contrôle que tu as sur ton adversaire voir le sang sur tes mains et sur le sol le regard paniqué et le teint blafard de ta victime qui fuit qui fuit et tu lui cours après ça serait tellement, tellement... - fracas. Tu redresses la tête, sortie de tes pensées Ô combien plaisantes et nostalgiques par un bruit de verres qui tombe sur le sol. Des bruits de pas qui s'approchent, chancelant et maladroits. La lumière au dessus de toi s'allume, éclairant légèrement les alentours. C'est pas trop tôt, lampadaire. Tu entends le corps qui titube se traîne presque et l'odeur de l'alcool te prend déjà à la gorge. Ce n'est qu'un ivrogne. Ivrogne qui doit avoir la trentaine, à peu près. Brun, plutôt frêle. Pas ton genre. Pourtant, lui, il te fixe alors qu'un sourire béat se forme sur ses lèvres maladroites engourdies par la liqueur. « C'est donc toi, c'est ça ? »
...
Plait-il ?
Tu arques un sourcil sans rien dire, agitant simplement ton éventail pour te faire de l'air alors que l'autre énergumène ne s'approche de toi. Lentement. Trop lentement pour ta patience refrénée. Sa main se pose sur ton genoux alors qu'il te regarde avec une lueur dans son regard qui te débecte, remontant doucement jusqu'à ta cuisse. « C'est Corvus qui t'envoie, c'est ça ? Tu es celle que j'ai réservée ? » Ou plutôt, c'est ce que tu arrives à comprendre de ses mots mâchés par les verres qu'il a sifflés dans la soirée. Oh. D'accord. On te confond pour une prostituée désormais. En cent cinquante ans d'existence, ce n'est pas la première fois que ça arrive - une gamine de ta carrure qui traîne dans des ruelles sombres, forcément - mais ça reste très énervant. Tu retires sa main de ta peau d'un geste vif, le repoussant légèrement d'un coup de pied sur l'épaule.

Tu te trompes de personne, crétin. Dégage de là maintenant.

Comme si ça allait suffire à le convaincre et à le faire partir.



© memento morri pour synodel rpg


Dernière édition par Némésis le Mar 28 Juil - 2:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
charybde
InvidiaMasculin

date d'inscription : 12/07/2015
autre(s) compte(s) : Alcyone
pouvoir : Shapeshifting, connu sous le calomnieux nom de changement d'apparence, total ou partiel. Il ne suffit que d'un regard pour pouvoir vous usurper votre identité, et autant vous dire qu'il vous a déjà tous observés.
fiches : ⌘ PRÉSENTATION
⌘ RELATIONS
⌘ COMMUNICATION

âge, race : 18 - Hunter artificiel.
orientation sexuelle : Béhé c'est nul l'amour.
profession : Espion et accessoirement créateur d'embrouilles
feat : Envy - Fullmetal Alchemist
messages : 277
avatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Mar 28 Juil - 1:09



i don't think so
ft. némésis


   
   
   
La nuit était tombée depuis bien longtemps, les gens se sont couchés et Corvus s’est levé. Cette ville est son territoire le temps d’une dizaine d’heures - alors qu’il laisse la journée aux autres. Une légère brise rendait le temps supportable, et même s’il faisait froid, on ne peut s’empêcher de ressentir cette oppressante sensation d’être emprisonné dans ce dôme. Et c’est ce qu’ils étaient - du bétail dans un enclos, mais personne ne s’en rendait vraiment compte ou ne se préoccupait de ça.

Corvus se faisait attendre. Un Dieu doit se faire attendre et se faire désirer. Il était au courant que Némésis l’attendait pour rentrer, car cette dernière avait beaucoup trop l’air d’une lolita pour pouvoir s’aventurer seule dans les rues sombres. D’ailleurs, ils vivaient ensemble et Corvus ne savait même pas pourquoi, son coeur froid n’avait nulle besoin d’une présence - du moins, c’est ce qu’il pensait, et depuis quelques temps, ils vivaient sous le même toit, même si Némésis était souvent absente en journée, trop occupée à vouloir passer le temps par tous les moyens pendant que Corvus était perdu dans les ténèbres de sa chambre, dans son cercueil ou se reposant.

Tout deux immortels, ils allaient passer le reste de leur vie ensemble, si aucun d’eux deux ne fait rien contre ça. Car la vie est bien vite lassante déjà au bout de 70 ans, et Corvus la trouve bien fade et terne au bout de 9 longues décennies. Et si pour Némésis, se faire tuer peut être simple (et il se demandait toujours comment a-t-elle fait pour ne pas se faire tuer pendant 150 ans), tout se corse plus pour Corvus qui en plus d’être immortel est un être relativement coriace, même s’il pourrait simplement s’exposer au soleil pour mettre un terme à sa vie.

Il mourra lorsque ce monde se sera plié face à sa puissance.

Les lampadaires jaunâtres éclairaient ses vêtements et traçaient son corps musculeux. Même si la lumière artificielle ne lui faisait franchement rien, il ne les aimait pas vraiment. Cependant, l’humain ne peut vivre sans lumière et quand la nuit tombait, il devait faire avec.

Il arrive finalement au point de rendez-vous et aperçoit une silhouette plus loin, et il ne lui suffit que de plisser les yeux pour distinguer quelque chose de frêle et de mince assis sur une benne à ordure, ainsi qu’une autre, plus masculine et imposante qui tentait de lui faire des attouchements. Plus il observe et plus ça devient net, et plus il observe plus il reconnaît ces deux personnes. Némésis et un homme - s’était-elle donc résignée à devenir une femme de joie ? C’est pas en t’asseyant sur une poubelle que tu vas attirer des gens ma chérie - même si à première vue ça marche. Les gens attirés par les gamines sont vraiment des personnes tordues. Tous ses clients étaient des gens tordus. Sourire.

Quelques secondes filèrent, et ce fut amplement suffisant pour Corvus de se retrouver dans le dos de l’homme et de glisser sa main sur son épaule afin de le pousser sur le côté - et surtout hors de portée du corps de la pauvre adolescente. Le meurt-de-soif s’apprêta à contester mais lorsqu’il vit la silhouette du proxénète, il se ravisa bien rapidement.

La tienne doit être en retard, ne prend pas toutes les jeunes filles pour tes vagins personnels. Il tira sur le bras de Némésis pour la faire descendre de la benne et l’attirer à lui, son autre main prenant place dans le creux de son dos pour la coller contre son torse, avant de lui tirer la joue. J’ai aussi mes.. besoins et envies personnelles ? Celle-ci est pas à vendre, elle est à moi. Mais si toi aussi t’aimes les jeunes, on peut s’arranger, ça sera 50% plus cher en revanche.

Il observe l’homme s’en aller après avoir grommelé quelques mots inaudibles, perdant le sourire hypocrite qu’il avait prit.

Il lâche Némésis - qui avait l'air furieuse soit dit en passant - et regarde autre part en soupirant, consterné.

....Si tu ne t'habillais pas si court aussi.


   
Libella+Aki
#D0CD21

_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCLx1I4yCR5aThxr0Mj3Cyfw
Invitéavatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Mar 28 Juil - 2:49






















Tu as le dégoût peint dans les yeux, Némésis. Une lueur d'indignation et de rancœur déforme le si beau magenta de tes iris ; disgrâce que voici. De quel droit ? De quel droit ce misérable microbe pose ses mains sur ta peau de porcelaine pour la souiller avec ses germes ? Vraiment. Tu voudrais lui cracher à la figure la répugnance qu'il t'inspire - ou lui cracher dessus tout court. Tu pourrais tout autant lui feuler dessus, montrer les crocs ou avoir recourt à la violence - Ô douce idée qui te vient. Tu ferais volontiers crier le petit être qui se penche vers tes lèvres pour t'immerger dans de profonds relents d'alcool et de substances illicites que tu connais bien qui ne te rebutent qu'un peu plus. Tu t'imagines déjà en train de prendre ton temps pour briser un à un chaque os le composant dans une harmonie si parfaite qu'elle en ferait pleurer plus d'un chef d'orchestre ; que tu es vile. Tu serais même assez gentille pour les énumérer un à un histoire de lui apprendre quelque chose - pas qu'il soit en état de retenir quoi que ce soit cependant mais ce n'est qu'un détail, n'est-ce pas ? Tu ne peux pas tout faire non plus, après tout tu es une jeune femme occupée. Tellement occupée qu'elle s'ennuierait presque à en mourir littéralement.

Finalement tu peux inspirer une bouffée d'air frais, silhouette reculée, aspirée en arrière mais surtout sur le côté alors que ton regard se dresse sur ton colocataire. En retard. Il ose te faire attendre, toi. Tu retiens ça. Il tire sur ton bras et ton corps glisse du plastique sur lequel il reposait, atterrissant sans accroc sur le béton, le laissant poser sa main dans ton dos avant de froncer les sourcils quand il tire sur ta joue, donnant très vite une gifle à sa main que tu vires de là. Celle-ci est pas à vendre, elle est à moi. Tu sens le peu de patience qu'il te restait pour la soirée craquer d'un seul coup. A peine te lâche-t-il et à peine fait-il une remarque sur la longueur de ta robe que tu enfonces ton talon droit sur ses orteils d'un geste violent et rageur - même s'il ne ressent pas la douleur, ça fait un bien fou.

Corvus, la prochaine fois que tu me traites de péripatéticienne personnelle je te jure que mon talon finit entre tes deux yeux. J'espère que j'ai été claire.

Tu t'éloignes un peu de lui, rouvrant ton éventail pour te faire un peu d'air.

Sinon ça va, tu t'es pas trop pressé. J'ai crû que tu avais soudainement eu l'envie d'attendre l'aube pour me chercher, tu sais, les envies de suicide tout ça.

Tu étouffes un bâillement derrière ton éventail. Oh que tu n'as pas envie de marcher.

On rentre ou on reste plantés là jusqu'à ce que tu fondes comme neige au soleil le matin venu, gamin ?




© memento morri pour synodel rpg
Revenir en haut Aller en bas
charybde
InvidiaMasculin

date d'inscription : 12/07/2015
autre(s) compte(s) : Alcyone
pouvoir : Shapeshifting, connu sous le calomnieux nom de changement d'apparence, total ou partiel. Il ne suffit que d'un regard pour pouvoir vous usurper votre identité, et autant vous dire qu'il vous a déjà tous observés.
fiches : ⌘ PRÉSENTATION
⌘ RELATIONS
⌘ COMMUNICATION

âge, race : 18 - Hunter artificiel.
orientation sexuelle : Béhé c'est nul l'amour.
profession : Espion et accessoirement créateur d'embrouilles
feat : Envy - Fullmetal Alchemist
messages : 277
avatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Mar 28 Juil - 15:17



i don't think so
ft. némésis


   
   
   
Il sent son talon contre son pied et ne cille pas, il pose ses yeux ambrés dans les siens et fronce un sourcil, écoutant ses jérémiades. Il fallait s’armer de beaucoup de patience avec cette fille.

« Entre tes deux yeux »..? Encore faudrait-il que tu atteignes mon torse, et c’est pas avec ta taille de naine que tu vas y arriver.

Et madame ouvre son éventail et l’agite devant son visage pour se rafraîchir. C’est à sa seconde remarque qu’il croise les bras et fronce les sourcils, commençant à perdre la patience qu’il avait soigneusement accumulé durant le chemin. Je réfléchissais à un moyen de te tuer le plus rapidement possible, sale vieille dans un corps de pucelle.

On rentre ou on reste plantés là jusqu'à ce que tu fondes comme neige au soleil le matin venu, gamin ?

C’est l’adjectif qu’elle emploie qui finit par avoir raison de lui, d’un geste sec, il lui ravit l’éventail qu’elle tenait pour le briser entre ses doigts et jeter les restes plus loin. Continue et ça va être l’état dans lequel tu vas finir. Et je ne te porterais pas, peut-être que la marche augmentera ton tour de poitrine ? Qui sait.

C’est en un grognement qu’il entame sa marche en premier, un silence de plomb s’installant entre les deux êtres immortels - un silence rythmé par des bruits de talon résonnant contre le pavé grisâtre des rues de Charybde. Corvus n’aimait pas trop traîner dans ces quartiers, et surtout la nuit. Même en faisant lui-même parti des rouges, il savait que pas mal de personnes souhaiteraient le voir mort, lui et Némésis d’ailleurs.

Plongé dans une légère torpeur, ce fut sa colocataire qui l’en extirpa alors qu’elle appelait son prénom d’un air un peu trop autoritaire à son goût. Il baissa alors les yeux sur elle en suivant la direction de son doigt pointé - et ce dernier désignait un marchand de glace, prêt à ranger et à s’en aller. Il fixa Némésis d’un air moqueur, une joue à moitié gonflée. ...T’as quel âge sérieux..? C’est après avoir étouffé un ricanement qu’il se dirigea vers le marchand, un grand sourire ornant ses lèvres.

Ma soeur a vraiment envie d’une glace, ça vous gênerait pas de lui en faire une ? L’homme, un peu hésitant et exprimant un rictus désapprobateur finit par craquer en voyant la gueule de Némésis. Il la laissa choisir son parfum et tout ce qui s’en suivait, cachant son dégoût face à toutes ces senteurs trop fortes pour son odorat vampirique qui n’était habitué qu’au sang. C’est lorsque le marchand tendit à Némésis son met glacé et qu’il accorda un regard à Corvus que ce dernier se souvint d’avoir omit le fait qu’on devait payer. Corvus ne paye pas. C’est quand l’homme lui cita la somme que le vampire fit semblant de fouiller ses poches, avant d’en sortir des pièces et de lui tendre au creux de la main. Lorsque les doigts de l’humain effleurèrent les siens, il referma ses doigts autour de sa main et tira d’un coup sec en sa direction pour l’extirper hors de sa camionnette.

De son autre main, il saisit sa tête et vint planter ses ongles - griffes acérées à l’intérieur, brisant sa boîte crânienne de sa poigne de fer, le sang jaillissant contre le véhicule, le sol, tâchant la veste jaune de Corvus, et s’écoulant le long de ses doigts. Fermement agrippé à lui, il vint fracasser son front contre sa camionnette à deux reprises - formant un creux dans cette dernière. Plaquant l’homme face contre son véhicule, il se servit de son autre main qu’il appuya contre ses omoplates en s’appuyant contre elles pour extirper les doigts de son autre main hors de son crâne brisé en miettes, laissant le corps inerte glisser contre sa camionnette qui était autrefois immaculée et s’échouer contre le sol, ce dernier déjà sali de son liquide vital.

Corvus observa ses propres vêtements tâchés et poussa un grognement, agitant sa main ensanglantée dans le vide comme pour l’essorer. Le sang d’un mort perd toute sa saveur, il lui était donc impossible de le déguster. Ce devait pas être un Charybde, il était d’une faiblesse presque comique.

Il accorda un regard amusé à Némésis, dévoilant une de ses canines.

Allons-y.


   
Libella+Aki
#D0CD21

_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCLx1I4yCR5aThxr0Mj3Cyfw
Invitéavatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Mer 29 Juil - 16:09






















« Entre tes deux yeux »..? Encore faudrait-il que tu atteignes mon torse, et c’est pas avec ta taille de naine que tu vas y arriver.
Oh ta gueule veux-tu.

Tu regardes ton éventail se briser entre ses doigts. Le regard las et désespéré par tant de brutalité. Ce petit est un sauvage, quelqu'un devrait vraiment lui apprendre la délicatesse et les bonnes manières c'est à n'en point douter - tu ne t'en chargeras pas pour autant ; trop de travail, ennuyant qui plus est. Même en rêve. Tu ne vis pas dans le but d'éduquer un abruti de vampire, ça ira. Sa remarque te laisse de marbre - tu as l'habitude, depuis tout ce temps - alors que tu lui emboîtes le pas, nonchalante sans pour autant quitter cette démarche qui ne convient pas à une gamine ; trop sûre d'elle, trop droite. Tes talons résonnent sur le béton comme un compte à rebours. Tu as vaguement levé tes yeux vers le ciel trop noir pour être accueillant - ça fait longtemps que tu as cessé d'admirer les étoiles, tu n'admires plus rien Némésis, rien ne fait pétiller tes yeux ; tu t'ennuies, c'en est presque triste - appréciant un vague courant d'air qui parcourt ton visage avant de le rabattre sur la direction d'un bruit discret. Grâce aux réverbères non loin tu aperçois un marchand de glaces ambulant prêt à plier bagages et rentrer à son foyer ; sauf que ton ventre te dit que ça fait trop longtemps que tu ne t'es pas approvisionnée en sucreries - ou alors est-ce juste ta gourmandise personnelle ? - dans tous les cas tu ramènes sur terre ton compatriote immortel, pointant ton doigt manucuré dans la direction du pauvre homme et tu peux déjà entendre au fond de toi résonner le glas de la mort. Tu l'entends au moment même où il cède à ta demande et qu'un sourire se forme sur ses lèvres. Tu connais trop bien ce sourire, désormais. Et il n'annonce que le plus mauvais.

Tu le suis un peu au ralentit, un sourire innocent aux lèvres qui s'accentue quand le marchand t'aperçoit, ce dernier craquant évidemment ; tout le monde craque devant ta bouille démoniaquement angélique. Tu commandes autant de parfums qu'il ne te plaît, ne te souciant du prix, t'écartant du chariot aussi vite ton met reçu, commençant à savourer ce dernier. Tu regardes le vampire fouiller ses poches, perdant ton sourire alors que tu observes l'homme voler hors de son comptoir, reprenant simplement ton visage inexpressif habituel ; dommage, sa glace à la mangue est excellente, tu serais bien revenue plus tard. Tu regardes le spectacle commencer, assez à l'écart pour ne pas voir tes vêtements sur-mesure se tâcher de pourpre, adossée à un mur, attendant que l'envie de briser chaque parcelle du corps du marchand passe au Charybde. L'odeur du sang prend tes narines et ta gorge alors que la flaque s'agrandi sous le cadavre qui glisse contre la camionnette. Quelle perte de sang frais. Et c'est toi qui pense ça, Némésis ? C'est le monde à l'envers. L'amusement dans son regard te fait hausser les épaules, tu soupires, continuant de manger avant de t'avancer vers lui, évitant soigneusement de fourrer tes talons dans les marres de sang encore fraîches, levant les yeux au ciel.

Tu devrais apprendre à te contrôler un peu, tu vas avoir des ennuis un jour. Ne compte pas sur moi pour corrompre la justice pour tes beaux yeux quand ça arrivera chéri, je tiens trop à mon fric pour ça.

Tu prends un peu d'avance sur lui en marchant, entamant le deuxième parfum de ton cornet après t'être léché les lèvres, baillant légèrement.

Quitte à choisir tu aurais pu boire son sang en entier, ça aurait tâché un peu moins.

Nouveau soupire.
Tu t'avances dans les ruelles, revenant sur l'allée principale, observant les vitrines des boutiques sans grilles abaissées avant d'observer les alentours et de sourire en coin te retournant vers le Charybde.

Et si on jouait à un jeu ?

Tu t'ennuies, autant qu'il te divertisse un peu.




© memento morri pour synodel rpg
Revenir en haut Aller en bas
charybde
InvidiaMasculin

date d'inscription : 12/07/2015
autre(s) compte(s) : Alcyone
pouvoir : Shapeshifting, connu sous le calomnieux nom de changement d'apparence, total ou partiel. Il ne suffit que d'un regard pour pouvoir vous usurper votre identité, et autant vous dire qu'il vous a déjà tous observés.
fiches : ⌘ PRÉSENTATION
⌘ RELATIONS
⌘ COMMUNICATION

âge, race : 18 - Hunter artificiel.
orientation sexuelle : Béhé c'est nul l'amour.
profession : Espion et accessoirement créateur d'embrouilles
feat : Envy - Fullmetal Alchemist
messages : 277
avatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Mer 5 Aoû - 18:41



i don't think so
ft. némésis


   
   
   
Il passa sa langue sur ses doigts carmins afin de les rendre moins sale et cracha sur le côté le sang pourri qu’il avait accumulé dans sa bouche, grimaçant. Il fixa Némésis presque jouer la mère avec lui et lui parler de son sang-froid. Il leva le regard plus haut une ou deux secondes, pensif, avant de reposer ses pupilles sur la demoiselle.

Personne ne reconnaît mes empruntes digitales sous cette forme, ils savent qu’un vampire s’amuse à tuer en série un nombre incroyable de nanas ou d’innocents, mais ils n’arrivent pas à remonter jusqu’à moi. Pour la simple et bonne raison que je ne suis pas un vampire de nature, et que je peux redevenir humain comme bon me semble. Il sourit. Mais ne t’en fais pas, si jamais il devait m’arriver quelque chose, j’aurais pas besoin de ton aide, et surtout pas de ton argent…

Il l’observe le dépasser de quelques pas et pose ses yeux sur sa chevelure ondulant le long de son dos. Il entame donc sa marche et la rattrape en quelques pas, croisant les bras.

Tu n’y connais rien. La saveur du sang d’un homme est totalement différente que celle d’une femme. C’est fade et presque dégueulasse. Et puis, sucer le sang d’un homme ; toucher son cou empli de pilosité, ça me débecte. Je préfère les femmes.

Il soupire en même temps qu’elle, la suivant simplement où qu’elle aille - même si tout deux allaient en direction de la demeure de Corvus. Les magasins avaient fermé et toutes les grilles étaient abaissées, et seul le claquement des talons des deux Charybde raisonnaient contre le pavé. Un silence s’était installé, pendant que Corvus se perdit bien rapidement dans les méandres de ses pensées.

Némésis brisa ce calme pourtant si agréable avec sa voix aigue et cristalline - trop au goût des oreilles du vampire. Il plissa alors un peu les yeux, un peu grognon - et encore plus lorsqu’il entendit ce qu’elle avait à lui dire.

Je ne suis pas ton bouffon, sache-le.

Cependant, la curiosité l’emporta, et il posa son regard sur elle, les yeux plissés.

Quel jeu ?


   
Libella+Aki
#D0CD21

_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCLx1I4yCR5aThxr0Mj3Cyfw
Invitéavatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Sam 15 Aoû - 17:12


I DON'T THINK SO


Je ne suis pas ton bouffon, sache-le. Tu te retiens de rire si fort. Surtout quand la curiosité pointe le bout de son nez dans les yeux du vampire et qu'il finit quand même par te poser une question - s'il ne te divertissait pas, qui le ferait ? Vampire ou pas il en restait tout de même humain et la curiosité de cette race ne lui faisait pas défaut il faut croire - comme tout un chacun. Tu t'avances un peu devant lui dans la galerie, observant les vitrines alors que ton cerveau se met en marche « Hmmmmm, voyons voir... » Tu réfléchis un petit moment, mains dans le dos, les yeux pleins de malice avant de t'arrêter devant une enseigne familière. « Ah ! Je sais ! » Tu te retournes vers le vampire, faisant voleter cheveux comme robe, tapant dans tes mains. « Tu vois ce magasin de peluches ? Rentres-y par effraction ramène m'en une mais tu ne dois déclencher aucun système de sécurité. Si tu y arrives, tu gagnes, sinon, tu perds. Dans tous les cas je veux ma peluche, évidemment, ça sera ma récompense. Et si tu gagnes... » Tu lèves un peu les yeux vers le ciel pour réfléchir avant que son petit discours ne te revienne et tu souris un peu plus. « Tu pourras boire un peu de mon sang. Deal ? » Autant qu'il profite. Pour que toi tu proposes ton sang sur une mise aussi débile, c'est vraiment qu'il ait du pot. Tu es d'une humeur bien généreuse ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
charybde
InvidiaMasculin

date d'inscription : 12/07/2015
autre(s) compte(s) : Alcyone
pouvoir : Shapeshifting, connu sous le calomnieux nom de changement d'apparence, total ou partiel. Il ne suffit que d'un regard pour pouvoir vous usurper votre identité, et autant vous dire qu'il vous a déjà tous observés.
fiches : ⌘ PRÉSENTATION
⌘ RELATIONS
⌘ COMMUNICATION

âge, race : 18 - Hunter artificiel.
orientation sexuelle : Béhé c'est nul l'amour.
profession : Espion et accessoirement créateur d'embrouilles
feat : Envy - Fullmetal Alchemist
messages : 277
avatar
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   
Dim 23 Aoû - 16:55



i don't think so
ft. némésis


   
   
   
Jambes collées l’une à l’autre, bras croisés et menton relevé, il l’observe de toute sa hauteur, la toisant, et ce même quand elle évoque sa récompense. Bien entendu, Corvus n’était pas dupe, Némésis ne lui avait jamais donné son sang même en lui sauvant plusieurs fois la peau, alors pourquoi le ferait-elle pour une simple peluche ?

Ses yeux se posèrent sur le dit magasin, il reste silencieux, réfléchissant à sa réponse. Qui ne tente rien n’a rien dirons-nous, il poussa un soupir résigné en observant les grilles abaissées du magasin. Malgré sa discrétion, Corvus n’aimait pas vraiment prendre son temps, il fallait enfoncer la porte ou plutôt simuler la présence de clé et il n’avait rien sous la main. A ses vingt ans, il se souvient avoir gagné 5 000 syns au loto - il est même né sous les meilleurs auspices, alors peut-être qu’il peut avoir autant de chance que cette fois-là ; stupide comparaison soit dit en passant.

D’un mouvement sec, il ôta sa veste qui restreignait ses mouvements, la confiant à l’immortelle en lui jetant un regard meurtrier. Même un gosse de 10 ans ferait pas de tels caprices. S’avançant vers le dit magasin de jouets et en balayant les alentours du regard, il fit craquer ses poings avant d’écarter les mailles du grillage sans difficulté, hésitation ou anxiété quant à déclencher l’alarme de sécurité, l’entrée à présent dégagée, il poussa au départ la porte pour voir si cette dernière n’était simplement pas ouverte, ils n’étaient pas aussi cons et encore heureux.

Il se gratta le dessous du menton de l’ongle, réfléchissant quelques secondes. Briser la vitre ne serait pas une bonne option - le système de sécurité se mettrait à réagir ou alors les voisins seraient alarmés et ce serait presque pire ; pas qu’il ait peur de se faire arrêter par quiconque ou autre.

Il planta sa griffe dans la vitre, transperçant cette dernière sans pour autant briser l’intégralité de la baie vitrée, et à la manière d’une scie, il trancha le verre de manière circulaire afin que sa main puisse passer à l’intérieur, il tenta d’ouvrir la porte mais cette dernière était belle et bien verrouillée, c’est sans plus de cérémonie - dépourvu de patience qu’il brisa alors la poignée, le verrou - tout ce qui passait devant lui, la porte à moitié brisée s’ouvrant ensuite dans un grincement glacial, toujours sans déclencher la moindre alarme.

Il comprit. Un sourire démentiel étira gracieusement ses lèvres alors qu’il accorda un regard moqueur à Némésis. S’avançant dans la boutique sombre, il passa ses yeux sur toutes les babioles qui embrassèrent son regard, légèrement amusé par ce spectacle. Prenant son temps, il s’amusa à tripoter chaque jouet ou peluche - il n’aimait pas ce genre de choses mais il fallait avouer que c’était plutôt divertissant de découvrir ce que réservait chaque peluche ou jouet. Passant devant une aux oreilles pointues, et aux globes oculaires presque aussi énormes que sa tête, il plissa les yeux pour appuyer sur son ventre, presque surpris lorsqu’elle se mit à déblatérer d’une voix aiguë et mielleuse quelques mots doux.

Il prit une des peluches présentes au niveau de la peluche, au hasard, sans se soucier de quoi l’autre chieuse aimerait - ce fut donc une licorne aux diverses couleurs plus gerbantes les unes que les autres qui atterrit entre ses doigts - il sortit ensuite de la même manière qu’il est entré sans rien refermer derrière lui, avant de troquer la peluche tant désirée contre sa veste qu’il enfila de nouveau.

Dommage, mademoiselle dernier mot articulé en français, mais il n’y avait pas de système de sécurité dans votre magasin. Il plissa les yeux en lissant ses vêtements, le regard plongé dans le sien.

Je veux - j’exige ma récompense.

   
Libella+Aki
#D0CD21

_______________



   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCLx1I4yCR5aThxr0Mj3Cyfw
Contenu sponsorisé
Re: i don't think so ••• ft. corvus
   


Revenir en haut Aller en bas
 

i don't think so ••• ft. corvus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Corvus Corax
» [14 CAEN][27/28 mars 2010][Apo] La bataille de Corvus Bridge
» Corvus Hunter
» (M) Corvus HUNTER - Ombre de la Rose Noire - Avocat // Dominic Cooper
» Corvus Belli : Figurines antiques 15mm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Rps-