Partagez | 
 

 ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invitéavatar
ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Jeu 16 Juil - 1:07


les meilleurs meurent toujours en premier

ft. théo
hrp ; couleur #daabba
avec amour
Arizona n'est pas du genre maladroite – sarcasme –.
Pourtant, des malheurs arrivent, et cette fois, c'est son iris qui prendra les coups.

Une fin de matinée banale, jour de congé pendant lequel elle décide de faire un peu de cuisine. Des pâtes, parce que faut pas déconner, Arizona n'a rien d'une cuisto professionnelle. Elle ouvre la bataille contre la gazinière et l'allume avec l'agilité d'une otarie sous acides, le tout en pianotant sur son iris adoré.

Et là, malheur, son attention se détourne vers un insecte et elle lâche l'appareil.
Dans la casserole, pleine d'eau. Sa première réaction ? Plonger un regard vide au fond de l'ustensile et se poser des questions sur le sens de la vie. Et enfouir la main dans le liquide bouillant, histoire d'aggraver la situation. Elle se brûle joliment les doigts et pousse enfin un cri suraigu tout à fait viril – la panique la mord immédiatement, vicieux serpent profitant de chaque petit malheur de sa vie pour l'empoisonner.

Le karma est une pute, Arizona n'aurait jamais dû clamer qu'elle aimait secrètement Adolf Hitler. Peut-être que le fantôme d'un juif s'était occupé de ruiner sa journée ?

Son euphorie coutumière remplacée par une fureur qui faisait rebiquer ses cheveux, elle récupère l'engin trempé et lui offre une minute de silence – durant laquelle elle toise l'insecte responsable de son meurtre involontaire.
Sur le chemin du retour, elle achètera une tapette à mouche. Et elle brûlera la famille de cette saloperie.

Manteau et talons enfilés, elle sort de l'appartement sans plus de cérémonie, armée de sa carte de crédit et du cercueil de son adorable petit appareil décédé. Prions pour qu'elle trouve un bon technicien, ou qui que ce soit capable d'aider une pauvre demoiselle dans le besoin.

Mais à peine arrive-t-elle devant le centre commercial que les magasins l'appellent, hurlant leur désespoir de ne pas avoir eu le plaisir de sa présence depuis quelques jours. Une moue tristounette se case sur le visage de l'infectée, elle se détourne et force son esprit à se concentrer sur son principal objectif : réparer ce foutu iris.
Et, avec du bol, tomber sur un beau mec.

Quand elle arrive enfin devant un magasin de réparation, son cerveau est en ébullition. Elle a du s'empêcher de s'arrêter à une bonne dizaine de stands, de bars et ignorer les tentations qui brûlaient chacune des parties de son corps. Quelque peu haletante, elle se racle la gorge et l'ouvre sur un ton faussement détaché.

« C'est la livreuse de pizza ! Y a quelqu'un ? »

Elle attend patiemment que quelqu'un daigne s'occuper d'elle, fouinant au passage dans les rayons voisins – en essayant de ne pas passer inaperçu, pour qu'on ne la loupe pas. Quand elle a terminé sa petite visite, elle revient devant ce qui semble être un bureau et caresse la boîte contenant son cadavre électronique.

« Bon j'ai pas vraiment de pizza, mais.. Ce cercueil contient ma vie. J'ai besoin d'un faiseur de miracle, s'il vous plaît. »

En bonne dramaqueen elle lance un regard suppliant à l'individu, lui tendant la boîte comme une mère laissant son enfant à la garderie.
Le premier jour.
Ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier. En l'occurrence, c'est son Iris.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Jeu 16 Juil - 16:43


Banale. La journée ne fait que dégager cette désagréable sensation, celle que l'ennuie ne quittera jamais le jeune homme, que les heures vont être longues, trop longues. Elles seront des siècles. Oui, lui et son côté dramatique. Posé à son bureau depuis tôt ce matin, Théo avait pris le chemin du boulot sans plus tarder d'autant que, comme d'habitude ce dernier était en retard. Euphémisme. C'est un peu comme respirer, quelque chose qu'il ne peut pas contrer ou changer. La tignasse mal coiffée, un t-shirt, un jean délavé et le tout était joué. Son peu d'intérêt sur le moment ne l'a d'ailleurs pas empêché de se regarder aux moindres de ses passages devant un reflet dans une vitre. Sa main a comme élue domicile dans sa chevelure et toujours elle s'obstine à passer là. Son fichu côté féminin. M'enfin.

Affalé sur sa chaise, les jambes étendues sur le bureau, il s'efforce de dénicher des idées pour les iris, laissant son imagination s'adresser à lui comme par surprise, par magie. Une manière peu commune de bosser mais toujours le garçon a été ainsi ; autant à l'école le résultat était des plus catastrophique autant là, il donne cette sensation d'être un doué dans son domaine de prédilection. Les apparences, c'est amusant. Que les gens sont parfois naïfs et tant mieux.

Un son, des bruits puis une voix.
Comme une main tendue, celle d'une jeune fille venant le sortir de sa tourmente appelée l'ennui. Se levant avec hâte et ce malgré que son collègue l'ait fait avant lui, il se lance rapidement vers la provenance de l'arrivée. Un simple « ne t'embêtes dont pas mon grand, je vais m'en occuper. » accompagne son déplacement, ses mots vers lui. Faussement aimable. Ô oui.

Se dévoilant aux yeux de la cliente, Théo dépose son attention sur elle, la détaillant un peu sans pour autant se montrer insistant. Ne pas faire aux autres ce que l'on aime pas nous même. Hunhun. « bonjour ! C'est bien dommage pour la pizza. » Un sourire en coin se dessine sur ses lèvres tandis qu'il replace ses lunettes du doigts ; bougre se déplacer si vite il est fou. Il attrape l'objet par la suite ne perdant pas son sourire aux mots de donzelle. C'est une marrante elle. « Vous... » Il penche sa tête sur le côté droit, un peu puis beaucoup dès lors qu'il ouvre la boîte. Wow, mais comment est-ce possible d'avoir un iris dans cet état. « Vous vouliez le manger ? Fin perso j'ai jamais essayé. » Moqueur. Sans aucun doute mais là, mieux vaut broder la conversation le temps de dénicher une idée pour la victime.  
feat. Arizona ▲ dialogue #08AEB1 ▲ hrp ton post me vend du rêve. trop drôle. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Jeu 16 Juil - 23:34


les meilleurs meurent toujours en premier

ft. théo
hrp ; couleur #daabba
tue-la omg
Elle sifflote – witch doctor, ça vous rentre si vite dans la tête. Ooh Eeh. Yeah.
« Bonjour ! C'est bien dommage pour la pizza. »

Hairflip gracieux – sarcasme – pour que son attention se focalise vers son interlocuteur. Ahin. Pas mal du tout, le service. Elle lui rend son sourire par simple réflexe ; si sa vie n'était pas en jeu, elle aurait lâché la boîte devant lui juste pour le plaisir de voir ses muscles bouger.
Joke, of course.

Elle tend l'objet en s'imprégnant de son rôle de demoiselle en détresse (à lui de voir s'il jouait le super héros ou non) dans un reniflement digne des plus grandes madeleines – les demoiselles portant ce prénom, je doute que la pâtisserie pleure souvent. Remarque, si une madeleine épluchait un oignon, Dieu seul sait ce qui se passerait.

« Vous vouliez le manger ? Fin perso j'ai jamais essayé. »

Bien, au moins il est pas coincé, bon point pour lui. Elle croise les bras et se mord la lèvre inférieure dans une moue gênée. Comme si Arizona pouvait l'être. Finalement elle admet son crime en exécutant un geste théâtral – eh ben oui, on y va à fond ou on y va pas du tout.

« J'avoue tout. Ses vis me semblaient si alléchantes, mais je me voyais mal en abuser sexuellement. Le manger, c'était la solution de substitution. »

Parfois, elle se dit qu'elle va trop loin. Et puis un insecte volant passe devant ses yeux et elle oublie. On dirait pas comme ça, mais ces créatures sont vicieuses et brillantes, ce qui est un très mauvais combo. Irrévocablement attirée par la mouche bourdonnante qui tourne autour de son faciès, elle a un mal de chien à se concentrer sur son traitant.
Heureusement, les testostérones la remettent sur le droit chemin. Elle prend un air faussement sérieux et remue les sourcils – très sexy.

« Ahin. Vous pouvez réparer ça ? Ou au moins récupérer mes fichiers ? J'ai une partie de Candy Crush qui soigne du cancer. Ou le provoque, je sais plus. »

Clignement répétitif d'yeux – style papillon. Internez-la ou vénérez-la, à vous de voir. Elle s'appuie sur un coin du bureau (oui parce que dans son interprétation, elle a bougé et s'est retrouvée collée au meuble. Agréable, comme sensation.) et pousse un soupir pour tenter de rassembler ses idées.

« Bon, pour être toute à fait honnête, il est tombé quand je tentais de faire des pâtes. Vous savez, ces trucs sont attirés comme des aimants par les iris. Je sais pas, ça doit être un champ magnétique. C'est possible, non ? »

Non Arizona, ce n'est pas possible.
Elle tripote distraitement les objets sur le bureau, sifflotant de nouveau le son qui hante ses pensées. En plus, elle aura même pas mangé.
Faudra qu'elle demande au Witch Doctor quelle formule utiliser pour-

Oh ! Un papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Ven 17 Juil - 23:24


Impossible. Non. Du tout. Le jeune homme ne parvient pas à détacher ses yeux de l'objet sur le moment, sur son état déplorable. Il prononce sa petite blague mais au fond de lui la question se pose vraiment. Il se moque, un peu, beaucoup mais après tout lui aussi considère son Iris comme un un troisième poumon, un outil indispensable. Certes c'est son boulot mais tout de même. Les mains empoignant la victime il essaie en agitant ses doigts de constater ou non si ce dernier s'allume au moins. Un peu. Allez une lumière. Pitié. Le résultat est peu probant presque triste tout du moins jusqu'au commentaire de la donzelle et sa bataille contre l'insecte.

Là il essaie de se retenir de rire, de ne pas glousser à la vision de sa cliente ; tant par son attitude que pour ses mimiques faussement sexy qui viennent s'inviter sur son faciès. Elle est marrante, trop. Gardant l'Iris d'une main il place la seconde devant sa bouche, les doigts crispés comme pour contenir le rictus qui s'agrandit peu à peu sur ses lèvres. Essayant de masquer le tout il lui répond d'une voix masquée. « j'en étais sûr. Vous êtes la première à essayer, vous allez aider beaucoup de gens. Sympas de jouer la cobaye. » Il ironise un peu trop mais là c'est vraiment plus fort que lui. Son instinct professionnelle est dès lors réduit à néant. Elle est balèze - bon pas trop non plus il n'est pas le roi du sérieux non plus. « Si vous avez ça sous la main vendez le votre Candy Crush, vous allez gagner gros. Veinarde. »

Puis du bout des doigts il attire quelques câbles de son pouvoir plus ou moins discrètement. Une fois en main il branche la chose essayant de l'allumer du mieux qu'il peut. Cette fois son attention est sur la fofolle devant sa personne, plus besoin de chercher à être précis. Pour lui, c'est une cause perdue mais briser le cœur d'une dame, sûrement pas. C'est pas son style. « Ah. Hm. Quoi ? Il est tombé dans votre casserole ? Pauvre petite créature. » Il fait mine de le caresser le bougre. « Je suis prêt à refaire le test avec vous pour le champs magnétique. Et vos pâtes, elles étaient bonnes au moins ? » Faire mine de poursuivre en constatant du coin de l’œil que rien ne se passe sur l'engin, enfin pas assez. Pas grand chose. Bref la tristesse.

Le papillon.
Elle perde à nouveau sa concentration pour le plus grand bonheur de Rhéo qui se remet à sourire un peu bêtement. Amusant. « vous avez une fascination pour ces petites choses ? Oh d'ailleurs. » Il lui tend sa main libre. « Je suis Théodore mais Thé suffira. »  
feat. Arizona ▲ dialogue #08AEB1 ▲ hrp Love.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Dim 19 Juil - 15:36


les meilleurs meurent toujours en premier

ft. théo
hrp ; couleur #daabba
tue-la omg
Elle a envie de jouer à Mario 64. Vous savez, les envies de femmes enceintes, style des fraises ?
Arizona, c'est ça. Mais avec des trucs moins ordinaires, moins culinaires. Ceci dit, on peut peut-être supposer que c'est à cause de ça qu'elle a voulu manger son Iris.
Si on connaît pas la triste histoire de cette fille pleine de désespoir. En plus, ça rime.

« J'en étais sûr. Vous êtes la première à essayer, vous allez aider beaucoup de gens. Sympa de jouer la cobaye. »

Elle hoche la tête d'un air professionnel et enlève des lunettes de soleil invisibles – ouais, invisibles, parce que les vraies c'est trop mainstream.
« Je suis heureuse de faire ce sacrifice pour ma patrie, m'sieur. Salam aleykoum. »

La prochaine fois, avant de péter son Iris, elle ne regarderait pas Kingdom of Heaven. Mais avec toutes ses références, elle est tellement fière.
L'avantage à être détective privée, c'est qu'on gagne beaucoup, même quand on branle rien.

« Si vous avez ça sous la main vendez le votre Candy Crush, vous allez gagner gros. Veinarde.
- JAMAIS. Candy Crush est précieux, ils ont besoin de moi pour dévorer leurs sucreries ! Mais quelle idée, mon Dieu. »

Et ajouté à ce sarcasme, un facepalm magnifique – mais pas douloureux, elle y va toujours en douceur avec son visage. Elle l'observe d'un air relativement inquiet, est-ce que son Iris va survivre ? Fait pour le moins étrange ; elle-même n'y croit pas.
Mais peut-être que son pouvoir lui sera utile. Converser avec le fantôme de son troisième poumon ? Pas mal du tout.

« Ah. Hm. Quoi ? Il est tombé dans votre casserole ? Pauvre petite créature. Je suis prêt à refaire le test avec vous pour le camps magnétique. Et vos pâtes, elles étaient bonnes au moins ?
- Ouais, enfin j'voudrais pas sacrifier un autre engin. oh, c'est tendancieux. Mes pâtes… Euh. Tiens, j'suis pas sûre d'avoir coupé le gaz. »

Elle se gratte l'arrière de la tête d'un air faussement gêné – le pire dans l'histoire, c'est qu'elle a vraiment un trou de mémoire à ce propos. Mais vaut mieux pas ne faire comme si c'était le cas.
Faire semblant de feindre le doute.
Inception, le retour.
Et le papillon intervient de nouveau, attirant le regard de l'infectée avec une efficacité implacable. Saleté.

« Vous avez une fascination pour ces petites choses ? Oh d'ailleurs. Je suis Théodore mais Théo suffira. Elle attrape sa main et lui offre un vrai sourire – toujours un peu moqueur, on change pas les bonnes habitudes. Je suis ton père. Mais vous pouvez m'appeler Arizona. Elle pouffe et ajoute sur un ton plus amical (voire familier). Oh et vous pouvez me tutoyer, je mords pas sans consentement mutuel. »

Clin d'oeil, elle se penche brièvement vers le cercueil de sa vie sociale. Et reprenant son rôle de dramaqueen, main sur le coeur et voix chevrotante – décidément.

« Votre diagnostic, docteur ? Est-ce qu'il va s'en sortir ? Ou c'est peine perdue ? »

Larme au coin de l'oeil. Professionnelle. Chieuse, pour le métier.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Dim 19 Juil - 19:33


Respirer et surtout se concentrer. Non. Face à cette jeune femme c'est impossible tant son naturel et son aspect comique constant sont omniprésents. Difficile d'exprimer son état psychique du moment, lui même ne pouvant le décrire avec facilité. Il est au boulot, il s'ennuyait et là voilà qu'elle apparaît lui donnant l'impression de tout sauf de bosser. Pourtant docteur, votre patient est dans un bien mauvais état et c'est même peu de le dire. Ô oui. « je savais que vous étiez une sauveuse pour notre patrie. » Son sourire reste sur ses lèvres, en coin à la base il s'agrandit Théo cherchant encore à le dissimuler de la main, de ses doigts fins. Ses yeux eux cherchent à dénicher une réaction de la part de son Iris.

Sa technique se poursuit.
Ne pas montrer son inquiétude face à sa mission du moment et la situation le pousse même à préparer une solution d'urgence. Les pâtes, l'eau bouillante ; surtout à ne jamais reproduire. Jamais. « vous êtes du genre à prendre les choses à coeur non ? » Candy Cruch, cette réaction à le mérite d'être comique mais surtout inattendue. Quelle femme ! « vous souhaitez aller vérifier pendant que je continue, pour le gaz ? » Car oui, là son petit côté stressé l'incite à déglutir un peu, à cette pensée et ce contrairement à cette cliente. Elle ne semble pas du tout inquiète, pas même une seconde.

Un rire. « Bien papa, je te tutoie, promis. » Il retrouve un peu son calme tout en débranchant l'Iris, agissant brusquement sur les écrans à ses côtés, comme pour se mettre vite au boulot, enfin essayer de dénicher une réponse positive au souhait de son vis à vis. Oui, comment lui dire que là c'est le drame, son enfant n'est plus. Tristesse, ô désespoir. Il n'a pas tant l'habitude de vouloir faire plaisir au femme l'Orion mais de là à annoncer une telle nouvelle ; non. Oui ce n'est qu'un Iris mais oui il peut lui aussi parfois se montrer fanatique pour rien. « j'aiii peur que là son état soit un fichu. Enfin voilà. » Il essaie de vite se reprendre. « comme tu le demandais je vais essayer de chopper les données qu'il reste dedans 'fin le plus possible. Candy Crush compris. » Un rire un peu gêné tout en agitant frénétiquement les doigts sur le clavier virtuel des machines. « des choses gênantes à l'intérieur que je ne devrais pas voir ? » Là il s'attend à une réponse positive.
feat. Arizona ▲ dialogue #08AEB1 ▲ hrp Love.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Lun 20 Juil - 20:43


les meilleurs meurent toujours en premier

ft. théo
hrp ; couleur #daabba
tue-la omg
Voir Théo s'empêcher de rire a quelque chose de mignon et de profondément hilarant. Un peu comme les lolcats où les pauvres bêtes se cassent la gueule – on compatit, mais on peut pas s'empêcher de trouver ça drôle. Et un peu cute. Mais ça doit être l'effet chats.

« Vous êtes du genre à prendre les choses à coeur non?
- Ou à pleines mains, selon les choses. »

Oh oui la connotation sexuelle est d'une subtilité pachydermique. Sans se départir de son sourire taquin – avec une pointe d'inquiétude, parce qu'enterrer un Iris a quelque chose de tragique – elle joue niaisement avec une de ses longues mèches châtain.
Incapable d'être sérieuse, même quand la technologie est en jeu. Elle secoue la tête à sa proposition et décline d'un geste vague – style « bouarf, pas de problème je gère la situation ». Liar liar, she's on fire.
Chut, Pharell.

« Bien papa, je te tutoie.
- Rejoins le côté obscur de la force, on a des gros nibards. »

Raffiné et fin, son humour se mange sans faim. Et sans gants, parce que quitte à en manger, autant s'en foutre plein la gueule. La nourriture, c'est quelque chose de magique – ça peut avoir un côté mignon, un côté attirant et un côté sexy. Que des avantages, pour les fétichistes des ananas. Bon, c'est un peu hardcore mais la vie est trop courte pour ne pas copuler avec des fruits à coques.
Bref.

« J'aiii peur que là son état soit un fichu. Enfin voilà. Comme tu le demandais je vais essayer de chopper les données qu'il reste dedans 'fin le plus possible. Candy Crush compris. »

C'est ce qu'elle craignait, en réalité. Une petite voix niaisarde au fond de son crâne murmure l'agaçant « bien fait pour toi » et un « ta gueule » mentalement retentissant lui répond, sec mais pas tant énervé que ça.
Si la déception se lit sur son visage, le je m'en foutisme reste détenteur de la palme d'or Arizonienne. Elle soupire et passe une main lasse dans sa tignasse, cachant au mieux ses vrais sentiments.

« Erf, j'aurais dû m'en douter en jouant à Pokemon. L'eau est fatale pour les types électriques.
- Des choses gênantes à l'intérieur que je ne devrais pas voir ? »

Elle éclate de rire. Vraiment. Pas le rire poli, le rire embarrassé ou le rire « ta gueule je m'en fous ». Non, le rire qu'on fait honnêtement – le rire qu'elle réserve généralement aux plus agréables.
Ou sexy, à voir.

« Juste quelques sextapes, évite le dossier My Little Pony. En général, personne ne regarde un dossier qui porte ce nom. »

S'il aime cette série, elle se flagellera une fois rentrée. Jusqu'à ce qu'un joli objet brillant la détourne de son objectif – soit environ vingt-huit centièmes de secondes. « Sinon, que dalle. J'suis pas folle, j'mets rien de privé sur mon Iris. »

Un doux sourire éclaire son visage. Si, un doux. Le doux sourire des mères qui voient un objet cassé à cause de leur adorable enfant.
Sauf qu'en l'occurrence, Arizona joue le rôle de la mère et du gosse. Comme les dingues qui discutent tout seuls. Elle l'a déjà fait, d'ailleurs, et se trouve d'une compagnie charmante.

« T'as déjà essayé de discuter avec toi-même ? On apprend des trucs de dingues quand on fait ça. »

Oui, cette phrase est totalement aléatoire. Au gré de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Mar 21 Juil - 18:30


Toutes les réponses qu'elle offre sont cinglantes, drôles et parfois comme sorties de nul part. C'est un phénomène, cette fille parvient toujours à sortir de la norme générale et ce, même dans de simples présentations. L'observant à la moindre de ses prises de paroles, Théo ne peut s'empêcher de rester amusé, ravi de tomber sur une cliente comme elle, loin des râleurs qu'il a tant l'habitude de renseigner. Lui et son côté susceptible ont très souvent du mal à résister à cette pression d'où sa petite présence dans la salle de vente. M'enfin, cette donzelle lui prouve qu'il ne faut pas se laisser ainsi et qu'un souci peut devenir une bonne chose. Parfois. Souvent.

Il avait peur, il appréhendait le moment fatidique, celui d'annoncer qu'il serait impossible de reprendre, ou sauver l'iris de cette dernière tant son état est des plus déplorable. Bref, récupérer des données c'est tout ce que le garçon est capable de faire pour ce cas. Focalisé là dessus, Théo passe sa main sur son front, ce dernier un peu en chaleur de par la température de cette journée ou l'usage des nombreuses machines de la pièce. Même l'air climatisé ne le sauve pas de cette désagréable sensation et le rire que l'attitude sa cliente exerce sur lui ne l'aide en rien. Et cette réponse ; l'orion ne la retient pas, il doit commenter. « mon côté obscur de la force n'a pas vraiment de gros nibards, sans entrer dans les détails. »

Un rire. Léger et bref bien qu'il se prolonge à la nouvelle réponse toute aussi loufoque que les précédentes que lui offre Arizona. « avec un nom pareil, sûr que personne ne peut l'ouvrir. Comment est-ce possible d'aimer une telle série, f'in je sais pas. » Hissant ses yeux le vers le ciel il continue tout de même. « sage décision, qui sait quel malade pourrait tomber sur des choses gênantes dans le cas contraire. Ouais vous t'es jolie en plus. » Un constat qui n'en est pas un en fait, il ne fait que parler au gré de sa pensée tandis que la machine fait tout le boulot pour les minutes à venir. « plus qu'à attendre. » Un peu penché sur sa chaise Théo croise les bras derrière la tête, s'étirant un peu. « paaardon ? » Un sourire, léger puis carnassier. « jamais tenté, je me ferais peur je pense. Le résultat ne serait pas à mon goût. Et toi, tu t'endends bien avec toi-même ? » L'interrogation la plus stupide au monde, enfin en Synodel quoi. « faut le faire en dormant ? » Se replaçant plus ou moins correctement ; il finit par jouer avec un stylo, le faisant tourner au dessis de sa main avec son pouvoir.
feat. Arizona ▲ dialogue #08AEB1 ▲ hrp Love.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Mar 21 Juil - 21:54


les meilleurs meurent toujours en premier

ft. théo
hrp ; couleur #daabba
tue-la omg
« Mon côté obscur de la force n'a pas vraiment de gros nibards, sans entrer dans les détails.
- Sérieusement ? Il est pas si nul, ton côté obscur de la force. De belles fesses, j'espère ? »

Homme ou femme, chaque être vivant se doit d'avoir un joli cul. Arizona en est l'exemple même – oui parce qu'elle s'aime, que les choses soient claires, elle est bonne. Et voir Théo rire à ses blagues, ça boost son ego et la rassure ; ça veut dire qu'il existe encore du monde capable d'apprécier son sens de l'humour. Et ça, ça n'a pas de prix.

« Avec un nom pareil, sûr que personne ne peut l'ouvrir. Comment est-ce possible d'aimer une telle série, 'fin je sais pas. Hochement de tête approbateur – regard vers le papillon. Sage décision, qui sait quel malade pourrait tomber sur des choses gênantes dans le cas contraire. Ouais t'es jolie en plus. »

Main passée presque nerveusement dans sa tignasse – merde, il l'a prise par surprise. C'est un compliment anodin, mais la sensibilité de miss Winchester aux compliments la pousserait presque à rougir. Au final elle se contente d'écraser et de lui offrir son plus beau sourire en remerciement ; ravageur, le sourire.
A en faire bander le plus réticent. Ou pas.

« Jamais tenté, je me ferais peur je pense. Le résultat ne serait pas à mon goût. Et toi, tu t'entends bien avec toi-même ? Faut le faire en dormant ? Aussitôt, elle s'installe sur son bureau – sans une once de gêne, parce que quand on s'appelle Opium, on laisse tomber les formalités. Je me suis déjà disputée avec moi-même. Faut croire que j'aime les mêmes choses que moi, et que j'finis par vouloir obtenir … Ces mêmes choses. C'est complexe. Elle se penche et accentue son rictus avec un petit côté prédateur – et des canines bien bien pointues. Pas besoin de dormir, mais au lit c'est intéressant. C'est toujours cool, au lit. »

Elle se redresse et observe le stylo bouger tout seul, aussitôt hypnotisée.
Une, deux, vingt secondes.
God. Ses esprits se réveillent et elle envoie un regard désapprobateur au technicien, comme si c'était sa faute si elle s'était déconnectée pendant un temps. Gorge raclée et elle croise les bras dans un geste resplendissant de préciosité.

« Dans tous les cas, j'vais devoir récupérer un nouvel Iris. Y en a pas, dans ce magasin ? J'voudrais pas perdre du temps en cherchant ailleurs, ma casserole est p'tete en train de brûler, tu vois ? »

Et un nouveau rire pour accentuer l'effet « je déconne, t'excite pas ».
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Dim 26 Juil - 11:15


67%.
Le téléchargement de l'iris de la demoiselle se poursuit tandis que la conversation des deux compères fait de même, pour le plus grand plaisir de l'Orion. C'est une marrante, ouais. La discussion emprunte d'ailleurs des voies peu visitées par ce dernier qui s'en amuse sans même prendre la peine de se cacher. Gardant un oeil sur les écrans, il continue donc à lancer des répliques à son vis à vis, affalé sur sa chaise tout en replaçant parfois ses lunettes d'un doigts. Elles glissent, c'est chiant. Et un sourire carnassier s'invite sur ses lèvres ; celui dont il a le secret, la plupart du temps pour charmer. Vil personnage. « de belles fesses ? Bien sûr c'est toujours plus sympas. »

Un rire, léger et pourtant bien présent se fait entendre suite à sa propre remarque. Le Théo il a peu l'habitude de dire de telles choses, la plupart du temps pour ne pas dire toujours il ne drague pas, il se contente d'être lui-même et d'attendre que les choses se fassent seules. Alors, aborder ainsi les fesses d'une quelconque personne qu'ici nul ne cite c'est peu commun chez lui. Le changement cela ne fait pas de mal, n'est-ce pas ? Et le compliment. Le fameux, naturel. La réaction de la demoiselle n'est pas imposante et pourtant, il remarque les petits changements et surtout son sourire ravageur qui le fait à son tour arborer un rictus. Il est ce qu'il est mais dire qu'une fille est jolie n'est pas impossible. Il a des yeux hein, c'est juste la libido qui est censé aller avec qui est inexistante.

« c'est complexe ouais. Je vais tester et je te donnerais les résultats. »
Sérieux ou pas, le souligner est important. La voilà ensuite le fessier sur son bureau et le jeune homme ne s'en familiarise pas du tout, au contraire cela ne fait qu'accentuer sa décontraction avec Arizona. Un clin d'oeil surgit au moment où il lui répond « on est okay ouais, c'est toujours plus cool. » Les coudes sur le bord de son bureau il se retrouve à devoir lever les yeux afin de pouvoir croiser son regard tout du moins pas pour bien longtemps. Une demande, normale. Se redressant il s'avance vers une vitrine. « peut-être déjà appeler les pompiers, ils seraient déjà sur place nan ? » Amusé puis désignant les iris à travers la vitre il l'incite à le rejoindre. « c'est ce que nous avons ici, ils sont plutôt sympas, 'fin je trouve c'pas une remarque de commercial hein. »
feat. Arizona ▲ dialogue #08AEB1 ▲ hrp désolé du retard j'ai eu une semaine bien pourrie. ._.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   
Dim 2 Aoû - 15:06


les meilleurs meurent toujours en premier

ft. théo
hrp ; couleur #daabba
c'est pourri pardon ;w;
De belle fesses, une éventuelle paire de nibards – ou quelque chose d'un peu plus au sud – et le paradis s'offre à vos yeux. Plongée dans ses réflexions, elle manque de louper le discours du brun ; après tout, y a des sujets qui vous emportent loin.
Genre un genderbend de Johnny Depp.

« On est okay ouais, c'est toujours plus cool. »

Hochement de tête professionnel, Arizona approuve de tout son coeur – et d'autres organes qu'on ne nomme pas forcément. Si le manque pourrait se faire sentir, il prend des pincettes et il y va pas franco. Cheveux rejetés en arrière dans un mouvement théâtral, elle descend de son siège de fortune, aka le bureau de Théo, et jette un regard perçant aux Iris.
« C'est ce que nous avons ici, ils sont plutôt sympas, 'fin je trouve c'pas une remarque de commercial hein. »

Rictus carnassier de la miss, elle n'en doute pas un instant, voyons. Concentrée pour la première fois de la journée, elle détaille chacun des appareils d'un œil méticuleux.
Quand ça concerne sa vie sociale – inexistante, ma foi – elle y met tout son coeur et tout son cerveau. Faut en profiter. Finissant par pointer le plus gros (sans arrière-pensée, malgré son léger sourire), elle lâche dans un soupir.

« Go pour celui-là, il a l'air cool. »
Oui parce qu'au final, elle y connaît rien. Mais paraître connaisseuse, ça fait toujours son petit effet.

Elle retourne devant le bureau et s'y appuie, cette fois sans poser ses fesses dessus. Non, pas besoin d'appeler les pompiers. Pas besoin, elle sait qu'elle a éteint sa casserole – enfin y a 75 % de chances, quoi. Jouant distraitement avec une mèche châtain, elle jette un coup d'oeil au vendeur par-dessous ses longs cils ; non, elle drague pas, chut.

« C'est bientôt terminé ? Pas que j'veuille m'en aller, hein. J'aime bien discuter avec toi. »

Clin d'oeil affectueux, pour une fois elle est parfaitement honnête.
En fait, c'est en grande partie parce qu'il réagit bien à ses blagues pourries. Et ça, ça n'a pas de prix pour Arizona.
Homme qui rit la rend ravie.
Non. Ca ne veut rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo
   


Revenir en haut Aller en bas
 

ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier — feat. théo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Parce que les meilleurs partent toujours en premier
» (M) Ewan McGregor - Le Yin et le Yan sont toujours meilleurs amis
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» Joueurs qui sont toujours sans contrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S Y N O D E L :: Rps-